Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Safran annonce une solide croissance de son CA trimestriel

Reuters26/04/2012 à 13:20

Safran annonce une solide croissance de son CA trimestriel

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Safran flambe en Bourse jeudi après avoir annoncé une solide croissance de son chiffre d'affaires trimestriel, soutenu par son activité de moteurs civils, et réaffirmé ses objectifs 2012 et sa confiance pour les années à venir au vu des tendances constatées sur le marché.

L'équipementier pour l'aéronautique, la défense et la sécurité voit son titre s'adjuger 7,40% à 28,65 euros vers 9h55, affichant la plus forte hausse du CAC 40.

Safran, dont la capitalisation atteint 12 milliards d'euros, a regagné 24% depuis le début de l'année.

Le groupe a confirmé viser pour 2012 une croissance de l'ordre de 10% de son chiffre d'affaires et une hausse d'environ 20% de son résultat opérationnel courant, dont le cash flow libre devrait représenter environ un tiers.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S fait état pour 2012 d'un chiffre d'affaires de 13.111 milliards d'euros, soit une croissance de 11,7%.

Au premier trimestre, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires meilleur que prévu de 3.108 millions en hausse de 15,9% en données brutes, soit une croissance organique de 7,3%.

Il profite de la hausse de 15,1% de ses activités de services pour moteurs civils en dollars américains, grâce au moteur CFM56 produit dans le cadre de CFM International, sa coentreprise à parité avec General Electric.

Safran continue à prévoir une croissance des activités de moteurs civils à près de 10%, soulignant "le comportement fluctuant des compagnies aériennes inhérent à la conjoncture économique dégradée".

PERSPECTIVES ENCOURAGEANTES À MOYEN TERME

Le PDG du groupe Jean-Paul Herteman a dit lors d'une conférence téléphonique compter sur une hausse du trafic passagers et fret et sur le besoin de nouvellement de flottes vieillissantes gourmandes en carburant dans un contexte de prix élevé du pétrole.

Le moteur Leap, successeur du CFM-56, a été sélectionné pour l'A320neo et le 737MaX, versions remotorisées des monocouloirs d'Airbus et de Boeing, ainsi que pour le C919 du chinois Comac.

Safran fait état de 378 livraisons de nouveaux moteurs CFM56 au premier trimestre - soit 56 de plus que sur le premier trimestre 2011. Les commandes et intentions d'achats du CFM56 et du Leap totalisent 695 unités au 19 avril, avec un carnet de commandes maintenu à environ sept années de production.

Sur cette base, Jean-Paul Herteman a écarté le risque d'apparition d'une bulle, une inquiétude apparue après les commandes record engrangées par Airbus et Boeing en 2011, notamment de la part de compagnies asiatiques.

"Le terme de bulle est certainement excessif", a-t-il observé, rappelant que les décalages de commandes étaient toujours possibles dans le secteur aéronautique.

"(Mais) cela ne met pas en cause la progression des ventes et de l'activité de la profession pendant les prochaines années, sauf cataclysme économique majeur", a-t-il ajouté.

Il fait ainsi écho aux propos d'Olivier Zarrouati, président du directoire de Zodiac Aerospace, spécialisé notamment dans l'équipement des cabines d'avions, qui a dit ne pas croire non plus à l'émergence d'une bulle.

Sur le plan de la croissance externe, Jean-Paul Herteman s'est refusé à tout nouveau commentaire sur l'intérêt de Safran pour l'italien Avio, contrôlé par le fonds de capital-investissement Cinven, aux côtés de Finmeccanica, qui détient 14% du capital.

Jean-Paul Herteman avait réaffirmé en février identifier des complémentarités avec Avio dans les domaines spatial et aéronautique.

Le fonds public italien Fondo Strategico Italiano a manifesté la semaine dernière son intérêt pour une participation dans Avio, dont une introduction en Bourse a été envisagée.

Jean-Paul Herteman a également indiqué avoir signé le 20 avril l'accord de création d'une coentreprise avec Thales à but commercial et technique dans l'optronique, technologie mêlant optique et électronique qui facilite notamment la vision de nuit des soldats.

Il a ajouté que le projet de JV à parité annoncé juste avant Noël était actuellement étudié par les instances du personnel.

Edité par Jean-Michel Bélot


Mes listes

valeur

dernier

var.

106 +0.95%
1.224 +0.23%
24.3 -1.46%
163.3 -3.80%
1.329 +1.76%
12.62 +0.40%
11.39 -0.70%
75.92 -0.21%
51.84 +1.33%
0.025 -20.10%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.