1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Saad Hariri "libre de ses mouvements" à Ryad, selon Le Drian
Reuters10/11/2017 à 09:29

 (Actualisé avec détails) 
    PARIS, 10 novembre (Reuters) - Le Premier ministre libanais 
démissionnaire Saad Hariri est "libre de ses mouvements" en 
Arabie saoudite, a déclaré vendredi le ministre français des 
Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.  
    "On pense qu'il est libre de ses mouvements et il importe 
que lui-même fasse ses choix", a déclaré le chef de la 
diplomatie française sur Europe 1.  
    Saad Hariri a annoncé samedi sa démission du poste de 
Premier ministre depuis l'Arabie saoudite, expliquant craindre 
pour sa vie. Selon plusieurs sources de Reuters, Beyrouth 
considère qu'il est retenu contre son gré par les autorités 
saoudiennes. 
    L'ambassadeur de France à Ryad a rencontré Saad Hariri 
jeudi, avant la visite surprise d'Emmanuel Macron dans le 
royaume, où le président français a évoqué la situation au Liban 
avec le prince-héritier d'Arabie saoudite, Mohamed Ben Salman, 
a-t-on appris de sources diplomatiques.   
    Rien n'a filtré dans l'immédiat quant à un éventuel contact 
entre Saad Hariri et le chef de l'Etat français pendant la 
visite-éclair de ce dernier à Ryad.  
    A Dubaï jeudi, Emmanuel Macron a fait savoir que Hariri 
n'avait formulé aucune demande pour venir en France, démentant 
les rumeurs de ces derniers jours faisant état de sa possible 
venue à Paris. 
    Paris entretient des liens étroits avec le Liban, ancienne 
colonie française, et avec Saad Hariri, qui a vécu en France.  
    "Le sujet qui nous préoccupe, c'est la stabilité du Liban et 
qu'il y ait une solution politique qui se mette en place 
rapidement", a déclaré Jean-Yves Le Drian sur Europe 1.  
    Deux responsables du gouvernement libanais ont affirmé jeudi 
que Saad Hariri était prisonnier à Ryad et un troisième a dit à 
Reuters que les autorités saoudiennes avaient ordonné au Premier 
ministre libanais de démissionner, et qu'il se trouvait en 
résidence surveillée.  
    Jean-Yves Le Drian est attendu en Arabie saoudite le 16 
novembre. Il doit également se rendre en Iran plus tard dans le 
mois.  
 
 (Elizabeth Pineau, avec John Irish, édité par Marine Pennetier) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer