1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Saad Hariri a officiellement retiré sa démission
Reuters05/12/2017 à 13:51

 (Ajoute contexte) 
    BEYROUTH, 5 décembre (Reuters) - Le Premier ministre 
libanais, Saad Hariri, a officiellement retiré sa démission 
mardi après que tous les membres de son gouvernement ont accepté 
de se dissocier de tous les conflits en cours dans les pays 
arabes.  
    La démission de Saad Hariri, annoncée le 4 novembre dans une 
allocution télévisée enregistrée à Ryad, a provoqué une crise 
politique majeure au Liban, sur fond de lutte d'influence 
régionale entre l'Arabie saoudite, dirigée par une monarchie 
sunnite, et l'Iran chiite. 
    "Le cabinet remercie son dirigeant pour sa position et pour 
le retrait de sa démission", a dit le gouvernement libanais dans 
un communiqué lu par Saad Hariri.  
    "Toutes les composantes politiques (du gouvernement) 
décident de se dissocier de tous les conflits, disputes, guerres 
ou affaires intérieures des pays arabes frères, afin de 
préserver les relations écononomiques et politiques du Liban", a 
ajouté Saad Hariri. 
    Le chef du gouvernement libanais est rentré dans son pays le 
21 novembre, après un détour par la France, qui dit avoir servi 
de médiateur dans cette crise. Des dirigeants libanais le 
disaient otage des Saoudiens, ce que Ryad a démenti. 
    Depuis son retour, il a insisté sur la nécessité de 
maintenir la neutralité du Liban sur la scène régionale en 
appliquant la politique dite de "distanciation". 
    Dans son allocution de démission, il avait dénoncé le rôle 
déstabilisateur de l'Iran et du Hezbollah chiite libanais, que 
Téhéran soutient politiquement et militairement. 
 
 (Lisa Barrington et Ellen Francis, Jean-Stéphane Brosse et 
Gilles Trequesser pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer