Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ryanair critique la gestion "communiste" des aéroports français

Reuters10/04/2013 à 19:41

RYANAIR IRONISE SUR LA GESTION DES AÉROPORTS FRANÇAIS

STRASBOURG (Reuters) - Le patron de Ryanair, Michael O'Leary, s'est moqué mercredi de la création par Air France d'une filiale à bas coûts et a critiqué le mode de gestion "communiste" des aéroports français.

Le fondateur de la première compagnie européenne low cost était à Strasbourg pour marquer le lancement de deux lignes vers Londres et Porto. La compagnie irlandaise avait quitté la région il y a dix ans après que la justice, saisie par Air France, eut constaté l'illégalité des subventions dont elle bénéficiait.

"Je ne pense pas qu'Air France veuille vraiment développer un service à bas coûts. Ils ne savant pas le faire", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "La meilleure preuve, c'est que Hop ! (nom de la nouvelle compagnie) signifie ?High ordinary prices' (prix ordinaires élevés)", a ironisé celui qui qualifie sa compagnie "d'ultra low cost".

Alors que Ryanair s'implante en 2013 sur trois nouvelles plateformes, Strasbourg, Brive et Clermont, Michael O'Leary a insisté sur les freins structurels qui handicapent, selon lui, les aéroports français.

"Nous aimerions nous développer davantage et plus vite en France, mais vous avez le plus souvent des taxes et des redevances handicapantes par rapport aux autres aéroports européens et un marché du travail inefficace", a-t-il dit.

"Cette sorte de modèle communiste où chacun doit payer les mêmes taxes ne fonctionne pas", a ajouté le patron irlandais.

Ryanair avait quitté en janvier 2011 sa base française installée à Marseille, pour éviter d'avoir à convertir les contrats de travail irlandais de ses 200 salariés en contrats français, plus contraignants et coûteux pour l'entreprise.

L'entreprise dessert actuellement en France 30 aéroports pour un total de 195 lignes sans employer de personnel local. La compagnie estime pouvoir faire mieux en France où elle attend huit millions de passagers en 2013 pour 80 millions en Europe.

Son retour à Strasbourg doit beaucoup à la baisse de la taxe aéroportuaire, devenue la plus basse de France métropolitaine, à hauteur de cinq euros par passager, grâce à une subvention des collectivités locales.

Gilbert Reilhac, édité par Gilles Trequesser


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.