Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RWE résiste moins bien qu'E.ON à la sortie du nucléaire

Reuters14/08/2012 à 20:25

RWE RÉSISTE MOINS BIEN QU'E.ON À LA SORTIE DU NUCLÉAIRE

par Christoph Steitz et Vera Eckert

FRANCFORT (Reuters) - RWE a annoncé mardi un bénéfice net en baisse au premier semestre, ce qui laisse penser qu'il s'adapte moins bien que son concurrent E.ON à la sortie du nucléaire de l'Allemagne.

Le bénéfice net de la société de services aux collectivités allemande a diminué de 0,4% à 1,58 milliard d'euros. La veille E.ON a annoncé un résultat plus que triplé à 3,13 milliards d'euros.

"Les conditions d'activité sont actuellement tout sauf favorables", a déclaré le président du directoire Peter Terium. "Intervention croissante de l'Etat dans le secteur de l'énergie, marge des centrales électriques en diminution et concurrence féroce dans la distribution d'électricité et de gaz sont autant de difficultés à surmonter."

RWE a annoncé qu'un accord récemment conclu avec le producteur gazier norvégien Statoil avait soutenu ses résultats au cours de la première partie de l'exercice en cours.

Il reste toutefois en phase de renégociations avec deux fournisseurs de gaz sur le prix de 11 milliards de mètres cube de gaz que RWE doit livrer chaque année. Son concurrent E.ON a lui achevé cette phase de renégociations.

RWE a refusé d'identifier les fournisseurs en question, tout en disant que les renégociations affecteraient des livraisons en provenance de Russie et des Pays-Bas, où les groupes Gazprom, pour le marché russe, et Gasterra, du côté néerlandais, dominent le marché.

La question des contrats de gaz est devenu un problème épineux pour de nombreux acteurs européens du gaz qui ont signé des contrats de fourniture pluriannuels avec des groupes tels que Statoil ou Gazprom à une époque où les cours étaient plus élevés et qui doivent le vendre à des prix de détail peu élevés.

DEPUIS FIN 2011, RWE A ANNONCÉ PLUS DE 10.000 SUPPRESSIONS

Les "utilities" allemandes s'adaptent peu à peu à la décision de Berlin de fermer toutes les centrales nucléaires d'ici 2022, aidées en cela par une renégociation des contrats d'achat de gaz et par l'absence de charges comptabilisées l'an passé et liées à la fermeture de réacteurs.

Le groupe a confirmé la suppression de 2.400 postes supplémentaires, qui viennent s'ajouter aux 8.000 suppressions annoncées fin 2011.

Son concurrent E.ON a annoncé l'année dernière 11.000 destructions d'emplois.

RWE a également enregistré un résultat brut d'exploitation (Ebitda) semestriel en hausse de 9%, à 5,04 milliards d'euros, supérieur au consensus Reuters qui le donnait à 4,96 milliards, mais nettement moins élevé que les 55% de hausse annoncés lundi par E.ON.

"Les résultats sont mitigés. Certains sont plus élevés que prévu, d'autres plus faibles. Dans l'ensemble, ils sont corrects", a commenté un trader.

L'analyste de DZ Bank Hasim Senguel se montre plus optimiste en maintenant sa recommandation sur RWE à "acheter".

Vers 17h00, l'action RWE cédait 0,08% à 32,92 euros, alors qu'E.ON gagnait 0,65%, en phase avec l'indice sectoriel européen des "utilities" (+0,85%).

Tangi Salaün et Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.