Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RWE et E.ON bouleversent le secteur énergétique allemand

Reuters11/03/2018 à 15:28

RWE ET E.ON BOULEVERSENT LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE ALLEMAND

par Christoph Steitz et Tom Käckenhoff

FRANCFORT (Reuters) - RWE et E.ON se sont entendus dimanche sur des échanges d'actifs complexes impliquant notamment Innogy dans le cadre d'une opération qui bouleverse le secteur de l'énergie en Allemagne.

Premier producteur d'électricité en Allemagne, RWE va céder à E.ON sa participation majoritaire dans Innogy, dont la capitalisation boursière s'élevait vendredi à 19 milliards d'euros. Il va parallèlement prendre une participation minoritaire dans E.ON et récupérer les actifs dans les énergies renouvelables aussi bien d'E.ON que d'Innogy, ont annoncé les deux groupes dans des communiqués publiés dans la nuit de samedi à dimanche.

E.ON a précisé qu'il allait soumettre une offre sur la participation de 76,8% de RWE dans Innogy au prix de 40 euros par action en numéraire. Le titre Innogy a terminé vendredi à 34,53 euros. Ce prix de 40 euros comprend 3,24 euros correspondant aux dividendes supposés d'Innogy pour 2017 et 2018.

Cette transaction, qui verra aussi E.ON effectuer une offre de 5,2 milliards d'euros aux autres actionnaires d'Innogy, va de fait entraîner le démantèlement de ce dernier, dans lequel RWE avait placé en 2016 ses réseaux et ses activités dans les énergies renouvelables.

E.ON s'est lui aussi scindé en 2016 en séparant ses centrales électriques à combustibles fossiles de ses activités de réseaux et d'énergie renouvelable, plus prometteuses.

L'opération annoncée dimanche est ainsi l'aboutissement d'une restructuration en profondeur des groupes énergétiques allemands rendue nécessaire par la décision soudaine en 2011 du gouvernement d'Angela Merkel de sortir le pays du nucléaire et de promouvoir les sources d'énergies alternatives après la catastrophe de Fukushima au Japon, survenue il y a exactement sept ans.

Avec ces échanges d'actifs et de participations, E.ON va se concentrer sur les réseaux dans l'électricité à tarifs réglementés et les services aux clients tandis que RWE, qui est l'un des principaux émetteurs de dioxyde de carbone en Europe avec ses centrales à charbon et à gaz, va devenir le champion allemand de l'"Energiewende", c'est-à-dire la transition vers l'"énergie verte".

RWE VA VERSER 1,5 MILLIARD D'EUROS À E.ON

"Ça ressemble à une initiative avantageuse pour E.ON à première vue", dit Thomas Deser, gérant de fonds chez Union Investment, qui possède des parts dans E.ON, RWE et Innogy.

"Via le canal du renouvelable, RWE devrait aussi être en mesure de compenser le recul de ses activités dans le nucléaire et le lignite et d'attirer des partenaires pour le développement de ses activités éoliennes", ajoute-t-il.

RWE va prendre une participation de 16,67% dans E.ON via l'augmentation de capital de 20% à laquelle ce dernier va procéder et le premier va aussi verser au second 1,5 milliard d'euros en numéraire pour combler un écart de valeurs dans ces échanges d'actifs complexes.

Cette transaction pourrait être surveillée de près par la Commission européenne, qui a refusé de s'exprimer sur le sujet, et par l'Office fédéral de lutte contre les cartels en Allemagne, qui n'a pas répondu dans l'immédiat aux demandes de Reuters.

Innogy traverse une période délicate depuis un avertissement sur ses résultats en décembre qui a poussé à la démission son président du directoire, Peter Terium. Début mars, son directeur financier, Bernhard Günther, a été victime d'une attaque à l'acide.

La compagnie a été l'objet de rumeurs persistantes sur un éventuel rachat par le français Engie ou l'italien Enel dans le cadre d'une possible réorganisation du secteur européen de l'énergie.

Engie avait néanmoins déclaré jeudi ne pas envisager d'acquisition de la taille d'Innogy.

L'accord va être mis en oeuvre en plusieurs étapes, ont précisé les deux groupes, en rappelant qu'il devait obtenir l'aval de leurs conseils de surveillance respectifs et des autorités de tutelle du secteur et de la concurrence.

Cette opération a pris par surprise la VkA, la fédération des actionnaires municipaux allemands qui contrôlent ensemble environ 23% du capital de RWE. Cette dernière a prévenu qu'elle allait examiner attentivement la transaction.

Les analystes de Bernstein estiment à environ 500 millions d'euros les synergies rendues possibles par cet accord.

Innogy doit publier ses résultats annuels lundi puis ce sera au tour de RWE mardi et d'E.ON mercredi.

Les conseils de surveillance de RWE et d'E.ON devraient se réunir chacun de leur côté ce dimanche, a-t-on appris de sources proches du dossier.

(Avec Matthias Inverardi à Düsseldorf, Michael Nienaber à Berlin, Alissa de Carbonnel à Bruxelles et Edward Taylor, Vera Eckert et Douglas Busvine à Francfort; Bertrand Boucey pour le service français)

Valeurs associées

+1.80%
-2.52%
+1.80%
-0.46%
+1.46%
+1.65%
+1.74%
+0.50%
+1.35%
+1.54%
+0.22%
-0.38%
RWE
+0.23%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

Mes listes

valeur

dernier

var.

1813.7 0.00%
0.052 -1.14%
15.54 -2.20%
14.165 +0.50%
36.74 -1.92%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.