Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Russell met en avant l'expertise de RARE dans les infrastructures

Newsmanagers29/06/2011 à 12:15
(NEWSManagers.com) - Avec 161 milliards de dollars d'encours, Russell Investments n'est pas uniquement un pourvoyeur d'indices, une maison de recherche et un sélectionneur de gérants, mais un gestionnaire qui est passé aux travaux pratiques avec sa plate-forme OpenWorld.
" Russell Investments affiche environ 3,3 milliards d'euros intermédiés en France. Le bureau de Paris dispose d'une équipe de huit personnes pour le développement de nos alliances de distribution et institutionnel, dont deux ont été recrutées récemment. Nous devrions être dix d'ici à la fin de cette année. Nous venons d' accueillir Nadège Picharles" , indique à Newsmanagers Michael Sfez, directeur général associé du bureau parisien de Russell.
Le manager souligne à propos de la plate-forme de " mandats monogérants de talent" que " les clients recherchent de la performance absolue et une croissance moins volatile, plus stable. Avec la plate-forme Open World, nous proposons un accès privilégié à des gérants spécialistes très performants. C'est le cas de RARE (pour : Risk Adjusted Return on Equity) spécialisé sur l' investissement en infrastructures qui, depuis septembre 2006, a généré une performance supérieure à 50 % alors que le marché a baissé de 2 %. Sur les deux dernières années, le fonds Global Listed Infrastructure a surperformé de 5.4% par an avec une performance de 23 % par an, net de frais" .

Nick Langley, investment director et senior portfolio manager de RARE Infrastructure Ltd à Sydney, explique la stratégie mise en ?uvre par sa maison dont l'encours total représente désormais 4,3 milliards de dollars : " Nous appliquons une stratégie voisine du private equity à une philosophie de type infrastructures. Nous analysons les concessions sous-jacentes avec beaucoup de soin et investissons dans des actifs qui offrent un profil de rendement/risque très attrayant. Le fonds résiste mieux que l'immobilier coté et sur les trois dernières années, nous n'avons pas perdu d'argent" .

En matière de supports de placement, Nick Langley souligne : " Nous nous focalisons sur les actifs réglementés. Nous préférons les valeurs défensives avec des revenus élevés et sans risque lié au cycle des affaires. Mais nous avons quand même réduit à 50 % contre 75 % en 2009 l'exposition à ce genre de titres pendant que nous avons triplé à 45 % notre allocation à des valeurs de croissance susceptibles de connaître une expansion trois fois plus rapide que la croissance du PIB, comme Vinci, Abertis ou Atlantia. Et puis nous conservons environ 4 % de cash. En revanche, nous nous tenons à l'écart des infrastructures sociales, qui comportent un risque faible, qui sont fortement régulées, qui ne sont pas souvent cotées et qui ne sont pas très attrayantes" .

La préférence de RARE va aux " exploitants d'infrastructures quand ils possèdent leurs actifs. Cela génère un flux de revenu stable sur longue période. Nous partons d'une analyse et de scénarios macro-économiques (top down), nous étudions les contrats pour déterminer s'ils protègent l'entreprise contre l'inflation. Ensuite, nous analysons chaque société avec une approche très " value" sur un horizon de cinq ans pour le revenu, le dividende, et le potentiel d'appréciation du capital (modèle DCF) sur 20 ans. Et, très logiquement, nous privilégions les sociétés dont l'évolution est lisible, prévisible, et dont le revenu va augmenter
" .

Interrogé sur la ventilation actuelle des investissements, Nick Langley précise : " Actuellement, le portefeuille comporte 42 lignes. Nous avons en général entre 35 et 50 titres. L'allocation aux marchés émergents est plafonnée à 25 %, mais nous en sommes actuellement à 16 % (10 % d'actions brésiliennes, 4 % de chinoises et 2 % sur une tchèque). Nous avons 15 % du fonds en Asie-Pacifique, dont 13-14 % en Australie, 22 % en Amérique du Nord, 35 % en Europe continentale et 8 % au Royaume-Uni. Nous aimons bien Abertis, Red Eléctrica de España, Enagás, Vinci?"

Le responsable de RARE conclut : " D'une manière générale, nous analysons la maturité du portefeuille des entreprises où nous souhaitons investir et nous privilégions celles dont les infrastructures se trouvent plutôt en fin de vie, parce que le cycle est prévisible" .

Quant aux volumes que représente le produit, Nick Langley indique :" Notre stratégie value représente environ 2 milliards de dollars d'encours sur un total de 4,3 milliards, et le fonds que nous gérons pour le compte d'OpenWorld pesait 95 millions de dollars au 14 juin" .

info NEWSManagers


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.