Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Russell Investments croit au rattrapage du marché européen

Reuters21/02/2012 à 16:53

LES BOURSES EUROPÉENNES POURRAIENT RATTRAPER LES MARCHÉS AMÉRICAINS, ESTIME RUSSELL INVESTMENTS

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Blaise Robinson

PARIS (Reuters) - Russell Investments estime que les Bourses européennes pourraient rattraper les américaines après trois années de sous-performance, la société de gestion jugeant excessif l'écart entre les deux côtés de l'Atlantique.

La société, qui gère 108 milliards d'euros, surpondère les actions, mais avec une exposition prudente, alors que l'action des banques centrales, notamment l'opération de refinancement à trois ans conduite par la Banque centrale européenne fin décembre, a apporté de la liquidité aux agents économiques.

"Un rattrapage des Bourses européennes est possible (...) L'Europe se retrouve à un niveau de valorisation très inférieur à celui des marchés américains sans que la situation économique soit aussi déconnectée", a déclaré Alain Zeitouni, directeur de la gestion multi-stratégies chez Russell Investments, lors d'une interview à Reuters.

Entre fin 2008 et le 17 février 2012, l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a progressé de 3%, contre un gain de plus de 50% pour l'indice américain S&P 500.

"Cet écart nous semble excessif, d'autant que les Etats-Unis connaissent eux aussi des difficultés, comme un déficit budgétaire toujours abyssal, qui sont moins prises en compte qu'en Europe où l'on connait déjà le scénario du pire", a rappelé Alain Zeitouni.

"RESSERREMENT DES SPREADS"

Il s'interroge également sur la capacité des entreprises américaines à poursuivre la progression de leurs bénéfices après huit trimestres consécutifs de hausse.

La société de gestion estime en revanche "correctement valorisés" les marchés émergents.

Si l'exercice 2011 a été difficile pour les Bourses européennes avec un recul de 17% de l'EuroStoxx 50, Russell Investments rappelle qu'il n'en a pas été de même pour tous les marchés au niveau mondial, le S&P 500 notamment finissant inchangé.

"Le spread entre l'Euribor et l'Eonia, qui représente le coût du risque sur le marché interbancaire, s'est considérablement réduit depuis mi-décembre. Il y a également eu un resserrement des spreads français, italiens et espagnols", a noté Alain Zeitouni.

"Pour l'instant, les adjudications très attendues de la France, de l'Espagne et de l'Italie se sont très bien déroulées, avec une très forte demande et des rendements en baisse."

L'Espagne, la France, et l'Italie, a-t-il rappelé, doivent refinancer 450 milliards d'euros sur la première partie de l'année.

Dans le contexte actuel, Russell Investments estime que les actions constitue un investissement plus intéressant que le monétaire ou l'obligataire, et a développé deux thématiques dans ses portefeuilles, celle des dividendes et celle des actifs réels (matières premières, immobilier coté et infrastructures cotées).

LE MONÉTAIRE, C'EST PERDRE DE L'ARGENT

"Investir sur le monétaire, cela revient à perdre de l'argent aujourd'hui avec un rendement à 1% et une inflation à 2%. Quant aux obligations, le 10 ans allemand est à peu près au niveau de l'inflation, ce qui constitue un niveau de rendement très très faible et qui offre peu de perspectives", a relevé Alain Zeitouni.

"Parallèlement, les actions offrent un rendement plus élevé de l'ordre de 3,5% au niveau mondial, et les valorisations ne sont pas désagréables."

Russell Investments s'intéresse en particulier aux valeurs capables de générer un dividende récurrent et en progression d'une année sur l'autre, comme Microsoft, Intel ou Total.

"En matière d'infrastructures, les besoins sont excessivement importants au niveau mondial du fait de la croissance des pays émergents, et dans les pays développés il y a une nécessité de renouvellement alors que les Etats se désengagent", a précisé le gérant citant des sociétés comme TransCanada ou Severn Trent.

La société de gestion sort des obligations souveraines mais s'intéresse à la dette privée classée en catégorie investissement ("Investment Grade") ou haut rendement ("High Yield"), et plus particulièrement aux notations "BB" ou "BBB", ce qui lui permet d'aller chercher des rendements plus attractifs.

Edité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.94 +5.65%
155.95 +0.26%
1.64 -2.96%
6.95 -0.94%
7.22 -0.14%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.