1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RSF appelle "MBS" à arrêter des "pratiques abjectes"
Reuters24/10/2018 à 18:03

    PARIS, 24 octobre (Reuters) - Reporters sans frontières
(RSF) exhorte, dans une pétition mise en ligne mercredi, le
prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed Ben Salman à mettre
un terme à des "pratiques abjectes" et "d'un autre âge" contre
la presse, quelques jours après la reconnaissance par Ryad de la
mort de Jamal Khashoggi. 
    "Le sauvage assassinat de l'éditorialiste Jamal Khashoggi
témoigne de pratiques barbares et d'un intolérable sentiment
d'impunité", écrit l'ONG de défense des journalistes. "Ce crime
odieux a révélé aux yeux de tous la réalité sinistre de la
politique de votre royaume pour faire taire les journalistes,
fondée sur les coups de fouets, les tortures, les kidnappings et
même, nous le constatons, l'assassinat pur et simple."
    Depuis la nomination de "MBS" comme prince héritier en 2017,
le nombre de journalistes et de blogueurs emprisonnés dans le
royaume wahhabite a été multiplié par deux et au moins 28
journalistes et blogueurs sont actuellement en prison, selon
RSF. Parmi eux figurent Raif Badawi, condamné à 10 ans de prison
et 1.000 coups de fouet, Alaa Brinji, sanctionné de 7 ans de
prison ou encore la blogueuse Iman al Nafjan. 
    "Vous devez à la fois divulguer la vérité sur l'assassinat
de Khashoggi et mettre fin à ces pratiques d'un autre âge",
poursuit l'ONG à l'adresse du nouvel homme fort du royaume.
"Nous vous demandons solennellement de procéder à la libération
immédiate et sans condition des 28 journalistes. Il est temps de
mettre un terme à des pratiques abjectes qui vous font placer
les journalistes en détention pour des motifs aberrants."
    L'Arabie saoudite figure au 169e rang sur 180 pays au
classement mondial de la liberté de la presse 2018 de RSF.
    Ryad a reconnu le week-end dernier la mort de Jamal
Khashoggi le 2 octobre dernier au consulat d'Arabie saoudite à
Istanbul, assurant qu'il s'agissait d'une "opération non
autorisée" par le pouvoir saoudien et que "MBS" n'en avait pas
été informé. 

 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

12.1 +30.67%
4245.92 -2.43%
3.181 -8.88%
2.1 +10.99%
31.26 -0.98%

Les Risques en Bourse

Fermer