Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RSE : les entreprises du Cac 40 s'y mettent

Boursorama14/10/2014 à 17:40

 

Les sociétés du Cac 40 se fixent un nombre croissant d'objectifs liés à la RSE : près de 400 en 2013

Année après année, la responsabilité sociale des entreprises (RSE) gagne du terrain dans toutes les dimensions de l'entreprise selon le 7ème baromètre annuel CAPITALCOM sur la RSE : depuis 2006, le fonctionnement de la gouvernance, le pilotage de la stratégie et la rémunération des dirigeants et des managers des sociétés du CAC 40 ont évolué en profondeur.

Encouragé par les codes de gouvernement, les associations professionnelles et la diffusion de bonnes pratiques, les administrateurs des sociétés du CAC 40 jouent un rôle moteur. La part des Conseils d'Administration comptant un comité spécialisé dans la RSE progresse régulièrement : leur nombre a été multiplié par 4 depuis 2006 - passant de 5 à 19.  Par ailleurs, 5 sociétés ont fait le choix d'associer la RSE avec la stratégie dans le fonctionnement des comités spécialisés à l'exemple de Legrand et Saint-Gobain qui disposent - respectivement - d'un « Comité de la stratégie et de la responsabilité sociétale » et d'un « Comité stratégique et développement durable » depuis 2013. Enfin, 70% des Conseils d'Administration du CAC 40 examinent également les enjeux liés à la RSE en séance plénière.

Afin de piloter leur performance RSE, les sociétés du CAC 40 se fixent un nombre croissant d'objectifs chiffrés liés à la RSE : près de 400 en 2013 avec plus de 80 nouveaux objectifs en un an ! Si la protection de l'environnement représente la majeure partie des objectifs en matière de RSE (41%), les objectifs liés à la création de valeur - tels que la politique « achats » ou la conception de produits et de services responsables - constitue la composante la plus dynamique (23% en 2013 vs 9% en 2012). Pour une vingtaine d'entre elles, le « business responsable » a dépassé le stade expérimental et constitue un axe de développement à part entière - comme Lafarge qui vise un chiffre d'affaires de 3 Mds€ par an en 2020 pour ses nouveaux produits et services « durables ». C'est la raison pour laquelle une société sur 4 se fixe des objectifs extra-financiers sur un horizon de temps identique à ses objectifs financiers à moyen et long terme. C'est le cas de Michelin dans le cadre de ses « Ambitions 2020 » ou Schneider Electric avec le programme d'entreprise 2012-2014 « Connect ».

La performance des objectifs liés à la RSE est de mieux en mieux prise en compte dans le calcul de la part variable de la rémunération des dirigeants des sociétés du CAC 40. Pour la 1ère année d'application du « Say on pay », 23 sociétés y ont recours contre 4 en 2006 ! La santé / sécurité au travail, l'éthique et l'avancement de la démarche RSE au global - comme l'indice composite « FReD » qui suit l'avancement de 19 objectifs économiques, sociaux et environnementaux chez Crédit Agricole - figurent parmi les critères les plus courants. En revanche, le mode de calcul est imprécis : seules 10 sociétés indiquent la fraction de la part variable de la rémunération qui est assise sur les objectifs liés à la RSE - qui varie entre 10% et 50%.

Mes listes

valeur

dernier

var.

112.8 0.00%
AXA
22.95 -0.04%
62.7 +1.74%
5640.1 +0.05%
0.877 -0.13%
1.178 -0.12%
101.95 -0.39%
11.92 -0.83%
54.12 -0.70%
87.26 +0.39%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.