Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rreef discute du Printemps avec Borletti et des qataris

Reuters20/02/2013 à 21:01

LE FONDS IMMOBILIER RREEF ENCLENCHE SA SORTIE DU PRINTEMPS

PARIS (Reuters) - Le fonds immobilier Rreef, filiale de Deutsche Bank, a formellement enclenché mercredi sa sortie des magasins du Printemps en ouvrant des négociations exclusives avec le groupe financier italien Borletti associé à des investisseurs qataris.

Borletti a réaffirmé son souhait de se maintenir au capital du Printemps.

Cédé par le groupe PPR en 2006 pour 1,1 milliard d'euros, le groupe Le Printemps, qui possède 16 grands magasins en France, est depuis détenu à 70% par Rreef et à 30% par Borletti.

Si les modalités précises de l'opération restent floues, des sources françaises ont indiqué que le groupe Borletti, très attaché à l'enseigne, souhaitait s'entourer de partenaires financiers en mesure de reprendre les 70% de Rreef.

"Borletti Group, qui n'est pas vendeur de sa participation de 30% dans Printemps, est en négociation exclusive avec Rreef pour reprendre sa participation dans Printemps avec l'appui d'investisseurs qataris", a déclaré une porte-parole du groupe italien à Paris.

Une source allemande proche des tractations entre les actionnaires du Printemps avait précédemment indiqué que Rreef et Borletti cherchaient tous deux à sortir du capital de la célèbre enseigne française en vendant leurs parts pour 2 milliards d'euros.

Aucune des parties engagées dans l'opération n'ont souhaité donner l'identité précise des investisseurs qataris, ni la valorisation du Printemps.

Ces dernières semaines, des rumeurs récurrentes prêtaient également aux Galeries Lafayette l'intention de mettre la main sur son voisin et grand concurrent du boulevard Haussmann.

"Le groupe Galeries Lafayette n'a jamais caché son intérêt pour Le Printemps" et "suivra avec attention l'évolution du dossier", a déclaré mercredi soir une porte-parole de la société.

"Fort de son expérience séculaire, le groupe (Galeries Lafayette) était prêt à s'engager pour développer un vrai projet industriel fondé sur l'art de vivre à la française et l'attrait touristique de Paris", a-t-elle ajouté.

Déjà candidat au rachat du Printemps en 2006, Galeries Lafayette et sa banque conseil HSBC avaient d'ailleurs, selon des sources proches du dossier, récemment approché Rreef sans toutefois lui soumettre une offre formelle. D'après le magazine Challenges, le groupe était prêt à débourser près de 1,6 milliard d'euros dans l'opération.

REPOSITIONNEMENT SUR LE LUXE

A la mi-janvier, Maurizio Borletti, président du groupe éponyme, avait déjà indiqué à Reuters qu'il n'était pas vendeur de sa participation dans Le Printemps, qu'il a repositionné sur le haut de gamme.

Le groupe Borletti, également actionnaire de l'enseigne Rinasciente en Italie, détient de surcroît un droit de préemption sur les titre détenus par Rreef dans Le Printemps.

Le navire amiral du Printemps Haussmann, qui a fait l'objet d'une très importante rénovation pour un montant total de 280 millions d'euros, récolte aujourd'hui les fruits de son repositionnement sur le luxe.

Les ventes du Printemps Haussmann, dopé par la fréquentation de sa clientèle étrangère qui compte pour près de 40% de son chiffre d'affaires, ont grimpé de 23% au cours de l'exercice clos en avril 2012, pour atteindre 725 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires du groupe Le Printemps a quant à lui totalisé 1,45 milliard d'euros, en progression de 13%.

L'appétit des investisseurs qataris pour l'immobilier et le luxe français ne se dément pas.

Dans le secteur du luxe, le Qatar est aussi actionnaire de LVMH à hauteur de 1% tandis que Qatar Luxury Group est devenu propriétaire du maroquinier Le Tanneur.

Dans l'immobilier, le Qatar a acquis l'an dernier l'immeuble du 52 avenue des Champs-Elysées qui abrite le Virgin Megastore. Il est aussi propriétaire de l'ancien siège de HSBC France au 103 avenue des Champs-Elysées.

Le Qatar est en outre propriétaire du club de football du Paris Saint-Germain et détient des participations dans des groupes comme Total, Vinci et Veolia Environnement.

Avec Alexander Huebner à Francfort, Dominique Vidalon et Astrid Wendlandt à Paris, édité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

0.08 0.00%
0.642 +0.31%
0.92 -4.91%
23.05 +0.66%
0.455 -8.08%
35.15 -0.28%
1.278 0.00%
19.25 -2.04%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.