Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

RPT-Ryad engage GS et SocGen pour des réunions obligataires en Europe
information fournie par Reuters16/06/2019 à 17:45

    par Davide Barbuscia
    DUBAI, 16 juin (Reuters) - L'Arabie saoudite a engagé
Goldman Sachs  GS.N  et Société Générale  SOGN.PA  pour
organiser des réunions avec des investisseurs en titres à
revenus fixes ouvrant la voie au lancement par le royaume de ses
premières obligations euros, selon des sources proches du
dossier.
    Ryad a commencé à émettre des obligations internationales en
2016 alors que la baisse des prix du pétrole avait affecté ses
finances. Depuis lors, il est devenu l'un des plus grands
émetteurs de titres de créance internationaux avec près de 60
milliards de dollars d'obligations libellées en dollars
américains.
    Le ministre des Finances saoudien, Mohammed al Jadaan, a
déclaré en avril que le royaume envisageait d'émettre ses
premières obligations en euros cette année dans le but de
diversifier sa base de financement.
    Le chef du bureau de gestion de la dette saoudienne (DMO),
qui dépend du ministère des Finances, a réaffirmé dans un
entretien avec Reuters le mois dernier que le pays envisageait
d'émettre de la dette en euros dans le cadre de sa "stratégie
d'endettement à moyen terme".
    Le DMO, Goldman Sachs et Société Générale n'ont pas répondu
dans l'immédiat aux demandes de commentaires sur les réunions
d'investisseurs prévues.
    Il n'est pas clair si les réunions déboucheront sur une
émission réelle d'obligations libellées en euros mais l'une des
sources proches du dossier a déclaré que c'était un résultat
probable.
    Les réunions débuteront le lundi 17 juin à Londres et se
termineront le 25 juin à Munich, a déclaré une deuxième source.
    Un représentant du gouvernement saoudien rencontrera
également des investisseurs à Paris, Zurich, Milan, Amsterdam,
La Haye et Francfort.
    L'Arabie saoudite, notée A1 par Moody's et A+ par Fitch,
prévoit également d'émettre jusqu'à 5 milliards de dollars de
soukuk internationaux, ou obligations islamiques, au troisième
trimestre de cette année, a déclaré le directeur de la DMO à
Reuters.
    En janvier, le royaume avait levé 7,5 milliards de dollars
d'obligations, suscitant une demande supérieure à 27,5 milliards
de dollars, ce qui a été considéré comme une marque de confiance
du marché après le meurtre du journaliste saoudien Jamal
Khashoggi l'année dernière.

 (Benjamin Mallet pour le service français, édité par)
 

Valeurs associées

Euronext Paris +0.23%
NYSE +3.02%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.