1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RPT-RESUME DE L'ACTUALITE A 10h15 GMT (20/06)
Reuters20/06/2017 à 12:19

PARIS - Ministre des Armées, Sylvie Goulard a demandé 
aujourd'hui à être relevée de ses fonctions et le président de 
la République, Emmanuel Macron, a accepté sa démission. 
    La première ministre des Armées du quinquennat a expliqué sa 
décision par le souhait de pouvoir démontrer "sa bonne foi" dans 
l'enquête préliminaire visant le MoDem, parti dont elle est 
issue. 
    Le Premier ministre Edouard Philippe avait lui-même remis, 
hier, sa démission à Emmanuel Macron qui l'a chargé de composer 
une nouvelle équipe, annonce l'Elysée. 
    La composition du nouveau gouvernement sera rendue publique 
aujourd'hui avant 18h00, précise la présidence française dans un 
communiqué. 
    Ministre sortante aux Affaires européennes, Marielle de 
Sarnez, n'a pas exclu aujourd'hui de quitter l'équipe 
gouvernementale, disant qu'elle pourrait, par exemple, briguer 
la présidence du groupe MoDem à l'Assemblée. 
    Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, a 
de son côté annoncé dès hier qu'il ne poursuivrait pas sa 
mission. 
    Ce changement survient un mois après les révélations du 
Canard enchaîné sur les anciennes activités professionnelles de 
Richard Ferrand et l'emploi dont a bénéficié son fils, alors 
qu'Emmanuel Macron a fait des changements de pratique en 
politique un axe de sa campagne présidentielle. 
     --- 
     PARIS - Le Premier ministre démissionnaire Edouard Philippe 
a estimé aujourd'hui qu'il n'était pas "satisfaisant" qu'une 
personne fichée S puisse continuer de bénéficier d'une 
autorisation de détention d'armes, au lendemain d'une tentative 
d'attentat sur les Champs-Elysées. 
    Un homme a foncé lundi sur un fourgon de gendarmes sur la 
célèbre avenue parisienne au volant d'une voiture contenant des 
explosifs, sans faire de blessés. L'auteur de l'attaque, qui n'a 
pour l'heure pas été revendiquée, est mort. 
     --- 
    BRUXELLES - L'Union européenne et la Grande-Bretagne ont 
annoncé hier, au terme de la première journée de négociations 
formelles sur le Brexit, la création de trois groupes de travail 
distincts et ont chacun réaffiché leurs priorités. 
    "Cette première session a été utile mais l'heure tourne", a 
déclaré Michel Barnier, négociateur en chef des Européens, à 
l'issue de ses entretiens à Bruxelles avec le ministre 
britannique chargé du Brexit, David Davis. 
    L'ex-commissaire européen a réaffirmé la volonté des 
Vingt-Sept de négocier d'abord les termes du futur divorce avant 
de discuter du statut des relations futures entre Londres et le 
continent. 
    De source britannique, on indique que les négociateurs de 
Londres ont insisté pour que ces relations futures soient 
discutées en parallèle aux négociations sur la sortie de l'UE. 
    Le calendrier fixé prévoit de nouvelles sessions de 
négociations pendant les semaines du 17 juillet, du 18 septembre 
et du 9 octobre. 
     --- 
    LONDRES - Une camionnette a foncé sur des fidèles qui 
quittaient une mosquée du nord de Londres dans la nuit de 
dimanche à lundi, faisant une dizaine de blessés, dont deux 
graves, dans ce que la Première ministre britannique Theresa May 
a qualifié de potentielle attaque terroriste. 
    Selon le Conseil musulman de Grande-Bretagne, qui dénonce un 
acte délibéré d'islamophobie, le véhicule a fauché des fidèles 
au moment où ils sortaient de la mosquée de Finsbury Park, l'une 
des plus importantes du pays, après la rupture du jeûne en ce 
mois de ramadan. 
    S'exprimant depuis sa résidence du 10 Downing Street, 
Theresa May a dénoncé lundi matin une attaque "écoeurante" 
commise contre des musulmans. 
    La dirigeante britannique, à qui l'on a reproché la lenteur 
de sa réaction après le dramatique incendie de la Grenfell Tower 
la semaine dernière, s'est rendue à la mosquée en début 
d'après-midi hier. 
    Le conducteur de la camionnette âgé de 47 ans, immobilisé et 
retenu par des habitants du quartier avant l'arrivée des forces 
de l'ordre, a été emmené à l'hôpital pour une expertise 
psychiatrique, a déclaré la police. 
     --- 
    BEYROUTH - Les Forces démocratiques syriennes (FDS), des 
rebelles arabo-kurdes soutenus par les Etats-Unis, ont accusé 
hier le gouvernement syrien d'avoir bombardé leurs positions au 
sud-ouest de Rakka ces derniers jours et menacé Damas de 
représailles. 
    "Les forces du régime (...) ont conduit des attaques de 
grande ampleur, utilisant des avions, de l'artillerie et des 
chars", a déclaré Talal Selo, porte-parole des FDS, accusant le 
gouvernement de Damas et ses alliés de vouloir bloquer 
l'offensive sur Rakka. 
    "Si le régime continue d'attaquer nos positions dans la 
province de Rakka, nous serons dans l'obligation de nous 
défendre et de riposter", a-t-il poursuivi. 
    Dimanche, un avion de l'armée de l'air gouvernemental a été 
abattu par la chasse américaine au sud-est de Rakka, où les 
Etats-Unis appuient l'offensive menées par les Forces 
démocratiques syriennes contre l'Etat islamique (EI). 
    Selon les Etats-Unis, l'avion syrien abattu dimanche avait 
largué des bombes à proximité de positions tenues par les FDS, 
Damas soutenant pour sa part qu'il effectuait une mission contre 
l'EI. 
     --- 
    MOSCOU - Les autorités russes ne sont pas en mesure de 
confirmer qu'Abou Bakr al Baghdadi, dirigeant du groupe Etat 
islamique, a été tué dans une frappe russe, a déclaré 
aujourd'hui Guennadi Gatilov, un des vice-ministres russes des 
Affaires étrangères, cité par l'agence Interfax. 
    Le chef de l'EI a été donné pour mort ou blessé à maintes 
reprises depuis qu'il a proclamé un califat en juin 2014 après 
la capture de Mossoul, dans le nord de l'Irak. 
     --- 
    PARIS/ERBIL, Irak -  Stéphane Villeneuve, qui réalisait un 
reportage en Irak pour le magazine "Envoyé Spécial" de France 2, 
a succombé à ses blessures après avoir été victime d'une mine 
dans la vieille ville de Mossoul, a annoncé ce matin le 
ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. 
    L'explosion a également tué un journaliste irakien et blessé 
deux autres journalistes français. 
    Les journalistes effectuaient un reportage sur la bataille 
de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, qui oppose les troupes 
irakiennes aux djihadistes du groupe Etat islamique (EI), pour 
le magazine "Envoyé Spécial" de France 2. 
     --- 
    DAKAR - La filiale malienne d'Al Qaïda a revendiqué hier 
l'attaque, survenue dimanche, d'un lieu de villégiature prisé 
des expatriés occidentaux, situé juste en dehors de Bamako, qui 
a fait au moins cinq morts, dont deux binationaux français. 
    Des hommes armés ont pris d'assaut cet hôtel dans 
l'après-midi du dimanche, ouvrant le feu sur les clients de 
l'établissement et échangeant des tirs avec des forces maliennes 
et françaises déployées pour secourir les personnes prises au 
piège à l'intérieur des locaux. 
    L'organisation SITE, spécialisée dans la surveillance des 
groupes islamistes sur internet, a dit que l'attaque a été 
revendiquée par Nusrat al Islam wal Muslimin, la filiale 
malienne d'Al Qaïda. 
    Le ministère de la Sécurité malien a précisé hier soir qu'il 
y avait quatre clients parmi les victimes - un franco-malien, 
une franco-gabonaise, un chinois et un soldat portugais membre 
de la mission de l'Union européenne - et un soldat malien. 
    Une soixantaine de clients, dont 13 Français, ont pu être 
secourus en deux temps, a précisé lundi lors d'une conférence de 
presse le ministre malien de la Sécurité, Salif Traoré. 
     --- 
    LISBONNE - Un millier de pompiers continuent de lutter 
contre le feu de forêt qui ravage depuis samedi une région 
montagneuse du centre du Portugal, où 63 personnes au moins, 
dont un Français, ont été tués et des dizaines d'autres blessés. 
    Aidés par deux bataillons de l'armée, les pompiers opèrent 
dans des conditions météorologiques défavorables, malgré 
quelques chutes de pluie enregistrées ce matin. 
    Signe de la difficulté de leur tâche, un soldat du feu a 
succombé à ses brûlures lundi après avoir aidé des 
automobilistes à quitter leurs voitures qui allaient être 
englouties par l'incendie. 
     --- 
    WASHINGTON - Un étudiant américain de 22 ans qui avait passé 
17 mois dans les geôles nord-coréennes avant d'être rapatrié il 
y a une semaine pour "raisons humanitaires" dans un état de coma 
avancé, s'est éteint hier dans l'hôpital de Cincinnati où il 
avait été admis, a annoncé sa famille. 
    Otto Warmbier, étudiant à l'Université de Virginie, avait 
été condamné à quinze ans de travaux forcés en janvier 2016 pour 
"agissements contre l'Etat", en l'occurrence avoir tenté de 
dérober à son hôtel de Pyongyang une affiche de propagande. 
    Il était plongé depuis plus d'un an dans le coma pour une 
raison inconnue. Le rapporteur spécial des Nations Unies sur la 
situation des droits humains en Corée du Nord a demandé la 
semaine dernière à Pyongyang de s'expliquer sur son état de 
santé. 
     --- 
    PARIS - Les niveaux des nappes phréatiques sont inférieurs à 
la normale dans la plus grande partie de la France, souligne le 
Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans une 
note publiée hier, alors que le pays est touché par une vague de 
chaleur précoce. 
    Selon le BRGM, les deux tiers (70%) des nappes phréatiques 
en France affichent un niveau modérément bas à très bas et 
"seuls quelques rares secteurs présentent des niveaux autour de 
la moyenne comme au sud du bassin parisien et une partie de la 
région Occitanie". 
     --- 
   LILLE, Nord - Le chauffeur d'une camionnette a trouvé la mort 
dans un accident provoqué par un barrage de troncs d'arbres 
déposés par des migrants sur l'autoroute A16 à proximité de 
Calais au cours de la nuit de lundi à mardi, a annoncé mardi 
matin la préfecture du Pas-de-Calais. 
    Le véhicule, immatriculé en Pologne, a percuté un des trois 
poids lourds bloqués par le barrage entre les échangeurs 49 et 
50 sur l'A16, sur la commune de Guemps et s'est embrasé sous le 
choc. L'identité de son conducteur décédé n'a pas été établie 
dans l'immédiat, précise la préfecture.  
    
 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer