Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RPT LEAD 1-Coronavirus-"Certainement des mesures plus strictes à prendre", dit le président du Conseil scientifique
Reuters12/01/2021 à 20:57

(Répétition technique)

(Actualisé avec nouvelles citations)

PARIS, 12 janvier (Reuters) - Le président du Conseil scientifique français a refusé mardi de se prononcer sur le bien fondé d'un éventuel reconfinement pour faire face à la progression de l'épidémie due au coronavirus et à sa variante apparue en Angleterre, mais a jugé que des "mesures plus strictes" étaient probablement nécessaires.

"Si on ne fait rien, on verra plusieurs dizaines de milliers de cas liés à ce virus anglais en avril. Ce qu'il faut, c'est essayer de limiter la vitesse d'apparition du virus anglais", a expliqué Jean-François Delfraissy sur le plateau du journal de 20h00 de TF1.

"Il n'y a pas que le virus anglais, il y a aussi un virus dit sud-africain probablement encore un peu plus toxique que ce virus anglais. Le virus anglais se transmet plus facilement mais il n'est pas plus pathogène. Le virus sud-africain pourrait peut-être échapper au vaccin", a-t-il poursuivi.

Prié de dire ce qu'il préconise pour enrayer la progression de l'épidémie, Jean-François Delfraissy a répondu: "le meilleur barrage c'est de poursuivre avec intensité les mesures barrières."

"Deuxièmement, essayons d'éviter qu'il y ait trop de virus qui arrivent d'Angleterre ou d'Irlande ou d'Ecosse avec probablement des restrictions sur les voyages, et le troisième point, c'est qu'il y aura certainement - et ce sont là des décisions politiques - un certain nombre de mesures plus strictes à prendre."

Refusant de répondre à la question du reconfinement, il a ajouté: "On n'est pas dans l'extrême urgence. Laissons nous quelques jours pour regarder les conséquences du 31 décembre, ce que deviennent les premiers chiffres de ce mutant anglais, poursuivons intensivement la vaccination et dans (...) la course de vitesse, on va pouvoir se rattraper".

Le Conseil scientifique a remis mardi son avis au gouvernement, mais son président n'en a pas révélé la teneur.

Selon la Direction générale de la santé, près de 190.000 personnes ont été vaccinées à ce stade.

(Jean-Philippe Lefief)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer