Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

BANCA MPS

2.625EUR
-6.42% 
Ouverture théorique 3.940

IT0005218752 BMPS

MIL données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    2.750

  • clôture veille

    2.805

  • + haut

    2.751

  • + bas

    2.581

  • volume

    5 817 295

  • valorisation

    2 993 MEUR

  • capital échangé

    0.51%

  • dernier échange

    25.05.18 / 17:41:12

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter BANCA MPS à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter BANCA MPS à mes listes

    Fermer

RPT-La volatilité nourrit l'anxiété sur les tests bancaires

Reuters20/10/2014 à 10:15

(Répétition sans changement d'une dépêche diffusée vendredi) * La plupart des banques devraient avoir réussi les tests * Certaines "exceptions" pourraient avoir échoué * Les levées de capitaux risquent d'être difficiles par Francesco Canepa et Laura Noonan LONDRES, 20octobre (Reuters) - Les turbulences qu'ont subies les marchés financiers ces derniers jours ont accru l'anxiété des investisseurs quant aux conclusions des examens de santé du secteur bancaire de la zone euro, qui seront dévoilées le dimanche 26 octobre. La "revue de la qualité des actifs" (AQR) à laquelle a procédé la Banque centrale européenne (BCE) sur 130 grandes banques et les tests de résistance menés pour jauger leur capacité à encaisser d'éventuelles crises à venir sont supposés restaurer la confiance en tirant un trait sur la crise de la zone euro. Mais la possibilité que certaines banques, même en petit nombre, se voient ordonner de lever des milliards d'euros de capitaux pour renforcer leur bilan préoccupe les investisseurs, et d'autant plus après le regain de volatilité des marchés, qui risque de peser sur les profits du secteur financier. Les informations disponibles sur les résultats de l'AQR et des tests sont très rares et aucun consensus ne se dégage au sein des observateurs. "Quelle que soit l'issue de l'AQR (...) le marché va rester concentré sur la santé des banques parce qu'un bon nombre des banques plus faibles détiennent des quantités importantes d'obligations souveraines, donc quand la volatilité grimpe sur les marchés, ces banques souffrent", explique Alberto Gallo, responsable de la recherche crédit européenne chez RBS. "Alors qu'avant, il était très facile de lever des capitaux, même pour des banques faibles (...) cela pourrait être plus difficile à l'avenir", ajoute-t-il. Les banques européennes ont levé 56,9 milliards de dollars (44,6 milliards d'euros) sur les marchés de capitaux depuis le début de l'année, 32% de plus que sur la période correspondante l'an dernier, selon les données Thomson Reuters, qui recensent 41 opérations, contre 27 il y a un an. PAS DE CONSENSUS SUR LES "EXCEPTIONS" Mais les turbulences sur les marchés ont ravivé les craintes sur certaines "exceptions", qui pourraient ne réussir les tests que de justesse, voire échouer. Ces craintes visent notamment Banca Monte dei Paschi di Siena BMPS.MI , la troisième banque italienne, dont le cours de Bourse a touché jeudi un plus bas historique bien qu'elle ait levée cinq milliards d'euros auprès de ses actionnaires en juin. L'administrateur délégué du groupe a déclaré que la banque, grâce aux efforts menés, était désormais solide, mais l'un des grands actionnaires a estimé le mois dernier qu'il n'était pas certain que la revue de la BCE ne conclue pas à de nouveaux besoins de fonds propres. Le nom de Monte Paschi figure en bonne place dans huit études distinctes sur les banques jugées les plus menacées, études réalisées entre autres par Citi, Goldman Sachs, JPMorgan et Credit Suisse. Les opinions sur l'espagnole Banco Popular POP.MC , la française Crédit agricole CAGR.PA et la grecque Piraeus Bank BOPr.AT sont plus mitigées. Chacune d'elles est citée comme la plus risquée dans une des études même si d'autres études les jugent moins exposées. L'Allemagne, première économie de la région, n'échappe pas non plus aux interrogations: certaines études citent aussi le nom de Commerzbank CBKG.DE comme étant la plus exposée au risque d'échec aux tests. Et les obligations émises par des banques régionales publiques allemandes, HSH Nordbank, Munich Hypo et Nord/LB ont souffert de peur que ces établissements échouent eux aussi. LES POIDS LOURDS PAS MENACÉS La plupart des banques citées comme des "exceptions" possibles ont refusé de s'exprimer publiquement sur le sujet mais plusieurs ont critiqué les analystes qui ont tenté de prédire les conclusions de la BCE. "De l'extérieur, il est difficile de savoir (comment une banque va se comporter)", a dit un banquier. Des investisseurs s'attendent au contraire à de bonnes surprises au vu des efforts entrepris cette année pour renforcer les bilans. Certaines banques, comme l'italienne BP Milano PMII.MI ont déclaré récemment être rassurées après des réunions préliminaires avec les autorités réglementaires. "La BCE n'a absolument aucun intérêt à provoquer une crise bancaire sous quelque forme que ce soit", dit Stephen Macklow-Smith, de JPMorgan Asset Management. Au vu de la montée de l'aversion au risque, cependant, les investisseurs qui tentent de "jouer" les AQR devraient se concentrer sur les plus grands noms du secteur, dont aucun ne semble exposé au moindre risque d'échec aux tests. "Je ne pense pas qu'il y ait de grosse surprise sur les grands noms", dit Yohan Salleron, gérant de Mandarine Gestion. "Il se peut que certaines banques doivent augmenter leur capital, mais il s'agira de petites banques périphériques." (avec Steve Slater, Marc Angrand pour le service français)

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

72.509 0.00%
198.07 +1.16%
49.46 +0.77%
76.42 -3.04%
25.1 +2.45%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.