Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

RPT-France-Moins de niches, plus d'économies pour financer la baisse de l'impôt
information fournie par Reuters16/06/2019 à 20:46

 (Répétition pour mots manquants "par an" au paragraphe 13)
    * Le gouvernement veut baisser les impôts de cinq milliards
    * Et faire des économies du même montant
    * Des niches fiscales pour les entreprises seront supprimées
    * Elles permettront d'économiser un milliard-Darmanin
    * La dépense publique devra baisser de quatre milliards
    * La réforme de l'assurance-chômage y contribuera

    PARIS, 16 juin (Reuters) - Les baisses d'impôt de cinq
milliards d'euros promises aux particuliers pour 2020 seront
financées par des économies d'un montant équivalent grâce à des
suppressions de niches fiscales et à des économies sur la
dépense publique, a annoncé dimanche le ministre de l'Action et
des Comptes publics Gérald Darmanin. 
    Lors de son discours de politique générale mercredi dernier,
le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que les petits
contribuables seraient les grands bénéficiaires des allègements
fiscaux promis fin avril par Emmanuel Macron pour répondre à la
crise des "Gilets jaunes".   et  
    Cette baisse de la pression fiscale sera compensée par la
suppression de certaines niches fiscales accordées aux
entreprises, ce qui permettra d'économiser un milliard d'euros,
et par des économies de quatre milliards d'euros dans la sphère
publique, a précisé Gérald Darmanin, qui s'exprimait lors de
l'émission Le Grand Jury organisée par RTL, LCI et Le Figaro.
    "Un milliard de baisses d'impôts sur les niches (...) et
quatre milliards sur l'économie, ce sera l'Etat et le champ
social", a récapitulé le ministre.  
    Deux exonérations fiscales accordées aux entreprises, l'une
dite "antisociale" et l'autre "antiécologique", sont notamment
visées - les niches fiscales représentent un manque à gagner de
100 milliards d'euros pour l'Etat, a indiqué Gérald Darmanin qui
était l'invité de l'émission Le Grand Jury organisé par RTL, le
Figaro et LCI. 
    Il a cité la déduction forfaitaire pour frais professionnels
(DFS), abattement qui permet aux entreprises, notamment dans le
secteur du bâtiment, de payer moins de cotisations sociales, et
l'avantage sur le gazole non routier (GNR), également utilisé
dans le BTP, selon des modalités qui restent à définir.
    
    RABOTAGE
    La TVA réduite à 10% accordée aux restaurateurs ne sera en
revanche pas touchée, ni le crédit d'impôt-recherche.
    Le ministre a rappelé qu'en compensation du rabotage des
niches fiscales, l'impôt sur les sociétés serait ramené à 25% en
2022, à la fin du quinquennat.  
    Le gouvernement n'est en revanche "pas favorable" à une
réduction des niches fiscales pour les particuliers, notamment
en ce qui concerne la réduction d'impôt pour emploi d'un salarié
à domicile, a rappelé Gérald Darmanin.
    Quant au crédit d'impôt accordé aux particuliers pour
l'isolation des fenêtres (CITE), qui bénéficie "avant tout" aux
Français les plus riches et non aux ménages modestes qui,
souvent, ne paient pas d'impôt, il sera transformé en prime qui
sera attribuée sous forme de remboursement ou d'avance, a
précisé le ministre.
    En matière de réduction des dépenses publiques, l'Etat ne
sera pas seul à devoir économiser, a rappelé le ministre.
"L'Etat, ce sera 30% de la dépense et le champ social, c'est
50%", a déclaré Gérald Darmanin.
    Il a notamment évoqué la réforme de l'assurance chômage qui
sera présentée mardi et qui doit permettre une économie de 1 à
1,3 milliard d'euros par an pendant trois ans.  L8N23L56R  et
 L8N23K2J1 
    Il a cité la réforme du logement sans chiffrer le montant de
la dépense économisée et la diminution des contrats aidés, qui
permettra d'économiser un milliard.
    Sur les 120.000 suppressions de postes envisagées par le
gouvernement dans la fonction publique, les 70.000 emplois en
moins prévus dans les collectivités locales "seront grosso modo
tenus" grâce à la signature d'accords spécifiques, a indiqué
Gérald Darmanin. 
    ll n'a pas donné de précisions sur les 50.000 postes
relevant de l'Etat.  

 (Danielle Rouquié avec Myriam Rivet)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.