1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Royaume-Uni : suspense jusqu'au bout pour le Brexit
Le Revenu04/04/2019 à 15:30

Plusieurs centaines de milliers de Britanniques ont envahi les rues de Londres, le samedi 23 mars, pour demander un nouveau référendum. (© ZUMA / REA)

À une semaine de la date couperet du 12 avril, l'incertitude sur le Brexit demeure totale. L'économie britannique plie mais ne rompt pas.

«Qu'est-ce que j'fais ? Qu'est-ce que j'fais ? Je m'arrête ou j'continue ? Où j'en suis ? À la fin ou au début ? Stop ou... encore ?», entonnait l'improbable Plastic Bertrand sur des paroles écrites par Jacques Lanzmann.

Deux ans, neuf mois et douze jours après le référendum du 23 juin 2016 (au cours duquel 51,89% des Britanniques se sont prononcés pour une sortie de l'Union européenne, le Brexit), le Royaume-Uni se retrouve dans une impasse politique, avec des chefs d'entreprise au bord de la crise de nerfs.

Non, non et non

La Chambre des communes, qui doit entériner les termes du divorce entre Londres et Bruxelles, ne sait plus aligner que des «non».

Non par trois fois au projet d'accord (de 585 pages) qui a été conclu le 13 novembre 2018 et validé par le cabinet de Theresa May.

Non à chacun des huit scénarios alternatifs, proposés le 27 mars dernier.

Et encore non le 1er avril à chacune des quatre options retenues par John Bercow, le speaker haut en couleur devenu non pas l'arbitre des élégances, mais celui des interminables débats à la Chambre basse.

Certes, l'option C (mise en place d'une union douanière avec l'Union européenne) a été rejetée par «seulement» 276 voix contre 273 et la E (tenue d'un référendum sur tout accord de divorce avant sa ratification) l'a été par 292

Lire la suite sur le revenu.com

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Dailan
    04 avril16:53

    La sortie sans accord est probablement la meilleure des solutions pour satisfaire le peuple Britannique.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer