Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Royal Mail va faire ses débuts en Bourse

Reuters11/10/2013 à 10:26

ROYAL MAIL VA FAIRE SES DÉBUTS EN BOURSE À 330 PENCE

par Sarah Young et William James

LONDRES (Reuters) - Le Royaume-Uni a vendu jeudi une participation majoritaire dans Royal Mail à un prix de 330 pence par action qui valorise le service postal de Sa Majesté et ses célèbres boîtes aux lettres rouges à 3,3 milliards de livres (3,8 milliards d'euros).

Cette privatisation, la plus importante depuis des décennies dans le pays, devrait ramener environ deux milliards de livres dans les coffres de l'Etat.

La cotation de Royal Mail débutera ce vendredi à 7h00 GMT à la Bourse de Londres et certains analystes s'attendent à ce que le titre soit demandé à plus de 400p.

Le prix de 330p représente la limite haute de la fourchette indicative qui était de 260-330p et l'offre a été largement sursouscrite.

Lorsque l'opération sera achevée, Londres conservera 37,8% du capital de Royal Mail mais cette proportion pourrait être ramenée à 30% si la clause de surallocation est activée.

Au total, 33% des actions ont été réservées au public -plus que la proportion initialement prévue qui était de 30%-, laissant 67% aux investisseurs institutionnels. L'offre à destination des particuliers a été sursouscrite sept fois et celle pour les investisseurs plus de vingt fois.

Face à ce succès, Vince Cable, le secrétaire d'Etat en charge des entreprises, a dû démentir que le service public avait été bradé.

Trois gouvernements précédents avaient tenté sans succès de privatiser Royal Mail, qui a plus d'un demi-siècle d'existence.

RETOUR EN GRÂCE

Le Parti travailliste, bien placé pour remporter les prochaines élections selon les sondages, a vertement critiqué la gestion du dossier par le gouvernement conservateur mais n'a pas été jusqu'à promettre de renationaliser Royal Mail, en dépit d'appels en ce sens des syndicats et de certains de ses ténors.

"Le gouvernement devra répondre à des questions très graves, il est évident que la mise à prix a été faite de manière à permettre une vente rapide", a accusé Ian Murray, le porte-parole du Labour pour le service postal.

"Une valorisation quelque part entre 4,5 et 6,0 milliards (de livres) semble plus juste, et nous verrons ce qu'il en sera demain à l'ouverture", a-t-il dit à Reuters.

Selon le gouvernement, quelque 690.000 de particuliers ont demandé des actions, à comparer aux 4,5 millions de personnes qui avaient passé des ordres pour British Gas, dont la privatisation en 1986 avait permis de lever 5,4 milliards de livres.

Le syndicat Communication Workers Union, qui représente le personnel des services postaux, a prévu d'organiser une manifestation vendredi matin devant le London Stock Exchange.

L'entrée en Bourse de Royal Mail fait suite à celle de la Poste belge -bpost- en juin et confirme le retour en grâce de ces opérations en Europe cette année. Les introductions en Bourse (IPO) ont représenté un montant de 15,9 milliards de dollars (11,6 milliards d'euros) sur les neuf premiers mois de l'année selon les données de Thomson Reuters, trois fois plus qu'en janvier-septembre 2012.

Nicolas Delame et Véronique Tison pour le service français


Mes listes

valeur

dernier

var.

EO2
6 -3.54%
73.86 +0.35%
8.37 -1.01%
7425 -1.66%
2.118 +0.93%
1.266 -0.02%
18.451 +0.02%
27.7 -1.07%
40.86 -0.78%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.