1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rome ne veut pas ramener le déficit budgétaire en dessous de 2,1% du PIB - presse
Reuters12/12/2018 à 08:40

    ROME, 12 décembre (Reuters) - Le gouvernement italien n'a
pas l'intention de ramener son déficit budgétaire pour 2019 en
dessous de 2,1% du PIB et la rencontre prévue dans l'après-midi
entre le président du Conseil Giuseppe Conte et le président de
la Commission européenne Jean-Claude Juncker est incertaine,
rapporte mercredi La Repubblica.
    Citant des rumeurs, le quotidien italien note par ailleurs
que la Ligue de Matteo Salvini, en pointe dans les sondages, est
tentée de provoquer des élections législatives anticipées au
mois de mars.
    Six mois après l'arrivée au pouvoir de la coalition, le
rapport de force entre la Ligue et ses partenaires du Mouvement
5 Etoiles a nettement évolué en faveur du parti de Salvini.
    Aux élections de mars dernier, la Ligue avait obtenu 17% des
suffrages contre plus de 32% pour le M5S de Luigi Di Maio. Dans
les sondages, la Ligue est aujourd'hui mesurée autour de 34% des
intentions de vote tandis que le M5S est tombé sous les 30%.
    En réaction aux informations de La Repubblica, les
rendements des obligations italiennes ont nettement baissé, de 5
points de base. 
    L'écart entre les taux à 10 ans italien et allemand (spread)
 DE10IT10=RR  s'est réduit, à 280 contre 285 mardi soir. "La
perspective d'élections anticipées qui devrait déboucher sur une
situation politique plus stable serait bien accueillie par les
investisseurs", explique le stratège de DZ Bank, Andy Cossor, en
référence au marché de la dette italienne.   

 (Giselda Vagnoni avec Juliette Rouillon
Henri-Pierre André pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

CGG
1.0085 +20.63%
50.27 -3.70%
36.28 +3.07%
13.936 +0.36%
2.27 -11.74%

Les Risques en Bourse

Fermer