1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rohani veut présenter à l'Onu un plan pour la sécurité du Golfe
Reuters22/09/2019 à 10:00

    GENEVE, 22 septembre (Reuters) - Hassan Rohani a déclaré
dimanche qu'il présenterait à l'Assemblée générale des Nations
unies, cette semaine à New York, un plan visant à assurer la
sécurité dans le Golfe en coopération avec d'autres pays de la
région.
    "La République islamique d'Iran en coopération avec d'autres
pays de la région peut assurer la sécurité dans le Golfe
persique et la mer d'Oman", a-t-il dit, selon des propos
diffusés sur le site officiel de la présidence. Il n'a fourni
aucun détail. 
    L'Arabie saoudite et les Etats-Unis accusent Téhéran d'être
responsable des attaques qui ont visé des infrastructures
pétrolières saoudiennes le 14 septembre dernier. L'Iran dément
toute implication dans ces raids revendiqués par ses alliés
houthis du Yémen. 
    Lors d'une cérémonie marquant l'anniversaire du début de la
guerre Iran-Irak (1980-88), Hassan Rohani a lancé une énième
mise en garde contre toute riposte qui viserait la République
islamique. 
    "Nous ne permettrons à personne de violer nos frontières",
a-t-il dit. 
    Sur CNN, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel
al Joubeir, a déclaré que le royaume wahhabite tenait l'Iran
pour responsable de ces attaques car, a-t-il dit, "les missiles
et les drones qui ont été tirés sur l'Arabie saoudite (...) ont
été fabriqués et fournis par l'Iran". 
    "Mais lancer une attaque de (leur) territoire, si c'est le
cas, nous placerait dans une autre catégorie (...), ce serait
considéré comme un acte de guerre", a-t-il ajouté. 

 (Babak Dehghanpisheh
Jean-Stéphane Brosse pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer