Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Risque réduit mais provisions en baisse pour les banques

Reuters08/12/2013 à 19:31

RISQUE RÉDUIT MAIS PROVISIONS EN BAISSE POUR LES BANQUES EUROPÉENNES

par Laura Noonan

LONDRES (Reuters) - La plupart des grandes banques européennes ont vendu des actifs risqués au troisième trimestre mais elles ont moins provisionné leurs créances douteuses, une situation semble-t-il à redresser avant que la Banque centrale européenne (BCE) ne procède l'an prochain à un examen de la qualité de leurs actifs (AQR).

Les conclusions de la cet examen nourriront une batterie de tests de résistance dans l'Union européenne, censés déterminer si les banques devront constituer plus de fonds propres pour surmonter d'éventuels chocs futurs et éviter de répéter les errements de la crise financière de 2008-2009.

Une analyse de Reuters des résultats du troisième trimestre des 30 premières banques européennes montre que près des deux tiers des 27 qui publient des comptes trimestriels détaillés estiment que leur bilan était moins risqué fin septembre qu'il ne l'était fin juin, une façon de faire diminuer les besoins en capital.

En revanche près des deux tiers des établissements ont inscrit des provisions pour créances douteuses ou irrécouvrables moins importantes qu'un an auparavant et leur "ratio de couverture", soit ce qui est mis de côté pour couvrir les pertes par rapport au total des créances dépréciés, n'a augmenté que marginalement.

John Paul Crutchley, co-directeur de la banque européenne chez UBS, pensait l'inverse. "C'est sans doute parce qu'au stade du troisième trimestre, on ne savait pas du tout comment la BCE allait mener cet examen de la qualité des actifs (en zone euro) et les stress tests (tests de résistance)", a-t-il dit.

Lui-même et James Chappell, analyste de Berenberg, pensent que la situation aura évolué au quatrième trimestre, les banques en sachant plus sur les conditions que la BCE appliquera à la zone euro et que les régulateurs nationaux soumettront ailleurs.

Pour l'heure, les ratios de couverture varient amplement, de 94% pour la Commerzbank à moins de 50% pour d'autres banques. Ces ratios sont difficilement comparables d'un établissement à l'autre car ils n'emploient pas les mêmes paramètres mais on peut penser que la BCE les étudiera avec soin.

Les banques étaient supposées améliorer ces ratios avant les tests en provisionnant davantage mais dans l'ensemble ils n'ont augmenté que de 3% en moyenne sur 12 mois au 30 septembre parmi les 22 qui publient cette donnée. Neuf autres avaient un ratio en baisse, la plus forte étant enregistrée par Swedbank (-18,5%), qui n'a pas répondu aux sollicitations de commentaires.

DENSITÉ INFÉRIEURE

Pour Stephen Smith, chef des services transactionnels de KPMG, il se peut aussi que les banques augmentent leurs provisions au quatrième trimestre si elles pensent qu'un autre volet de l'examen de la BCE - l'évaluation prudentielle du risque - est susceptible de les obliger à renoncer à certains types d'actifs.

Alors même que les banques sont priées de faire preuve de prudence dans l'évaluation du risque attaché à leurs actifs (soit leurs actifs pondérés du risque, RWA), les autorités de supervision, que ce soit le Comité de Bâle ou la Banque d'Angleterre, ont remarqué à quel point cette évaluation varie d'un établissement à l'autre et combien il était possible de manipuler le concept de RWA.

Ignazio Angeloni, responsable de la stabilité financière au sein de la BCE, a dit à la presse que l'AQR pourrait modifier chez une banque la densité globale de ses RWA - soit le rapport du total de ses actifs à ses RWA - en déplaçant des prêts d'une catégorie de risque à une autre au sein même de son modèle.

Au troisième trimestre, 16 des 27 banques européennes qui publient des comptes trimestriels détaillés avaient une densité des RWA inférieure à ce qu'elle était un an plus tôt.

"Compte tenu de l'impact des actifs les plus risqués sur le calcul des RWA, les banques sont tentées de 'dé-risquer' avant l'AQR et les stress tests", observe Jonathan McMahon, associé de Mazars et ex-régulateur financier en Irlande jusqu'en 2012.

Le rôle des RWA dans les tests de résistance, qui seront conduits par l'Autorité bancaire européenne (ABE) dans l'ensemble des Vingt-Huit, n'est pas clair.

Etablir une sorte d'étalon pour le traitement des RWA et examiner la position des banques par rapport à lui a été évoqué, de façon à ce que les banques qui en divergeraient le plus se sentent dans l'obligation de corriger le tir. L'ABE s'est refusé à tout commentaire.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.