1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Risque de conflit majeur en Centrafrique - Onu

Reuters08/09/2017 à 18:08
    GENEVE, 8 septembre (Reuters) - Les violences ethniques en 
Centrafrique risquent de mener à un conflit majeur si rien n'est 
fait pour désarmer les rebelles et les miliciens, préviennent 
des experts de l'Onu dans un rapport publié vendredi.  
    Le pays est en proie à des violences depuis le renversement 
du président François Bozizé en 2013, chassé par des rebelles 
musulmans. Les affrontements entre d'anciens rebelles de la 
Séléka et des milices chrétiennes anti-balaka ont fait plusieurs 
milliers de morts, et un cinquième de la population de 
Centrafrique a été déplacée. 
    Le groupe de travail des Nations unies sur les mercenaires 
et les combattants étrangers estime que le risque est élevé que 
la situation dégénère en conflit si les groupes de combattants 
étrangers, aux côtés des milices locales, ne sont pas 
démantelés.  
    Les forces nationales de sécurité sont trop faibles pour 
lutter contre les groupes armées et empêcher le débordement vers 
les pays voisins. Les casques bleus, dont le nombre dépasse à 
peine les 10.000 soldats, n'ont pas réussi à convaincre les 
habitants de leur efficacité, peut-on lire dans le rapport.  
    Un rapport publié jeudi par Amnesty international évoque des 
viols et meurtres systématiques de civils lors de purges 
ethniques.  
    "Les civils ne sont pas des victimes accidentelles de ce 
conflit mais des cibles directes. Pour que le mandat des Nations 
unies en République centrafricaine ait un sens, il faut qu'ils 
soient mieux protégés", a déclaré Joanne Mariner, conseillère 
principale sur la réaction aux crises à Amnesty International.  
    Selon le chef des opérations de maintien de la paix de 
l'ONU, la mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) 
est en sous-effectif. "Nous avons un plafond de personnel 
militaire bien en dessous de ce dont nous avons besoin", a 
ajouté Jean-Pierre Lacroix vendredi à Genève.  
    Les effectifs de la Minusca, plafonnés à 10.750 soldats, 
sont même en réalité inférieurs à ce chiffre: la mission ne 
compte actuellement que 10.098 casques bleus sur le terrain, 
d'après un rapport récent de l'Onu. 
    "Nous assistons à une hausse (...) très négative et 
antagoniste des messages appelant à l'élimination des 
'étrangers', plaçant les ethnies ou les groupe religieux les uns 
contre les autres", a ajouté Jean-Pierre Lacroix.  
    Le rapport du groupe de travail de l'Onu précise que le mot 
"étrangers" est utilisé pour qualifier les musulmans.  
 
 (Stephanie Nebehay; Arthur Connan pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

193.53 +1.11%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.