Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Rexel relève ses objectifs 2022 et met le cap sur 2025
information fournie par AOF16/06/2022 à 09:03

(AOF) - Rexel organise aujourd’hui un Capital Markets Day depuis Zürich, siège de ses activités en Suisse. En amont, le distributeur de matériel électrique a révisé à la hausse ses objectifs financiers 2022 et présenté ses ambitions pour la période 2022-2025. Après un début d'année meilleur qu'attendu dans toutes les géographies et une inflation plus forte, dans un environnement qui reste incertain, Rexel table sur une croissance des ventes à jours constants entre 7% et 9% (contre 4% à 6% précédemment).

Il attend une marge d'Ebita ajusté d'environ 6,7% dont 50 points de base d'impacts positifs non-récurrents liés à l'inflation (contre supérieure à 6% précédemment) et une conversion de free cash-flow supérieure à 60%.

Pour ses objectifs à moyen terme, c'est-à-dire pour la période 2022-2025, la société escompte une croissance des ventes à jours constants entre 4% et 7% (Taux de Croissance Annuel Composé).

Elle vise également une marge d'Ebita ajusté comprise entre 6,5% et 7% en 2025.

Rexel prévoit de plus une allocation de capital équilibrée entre quatre points : une part un ratio d'investissement / chiffre d'affaires d'environ 0,9% sur la période; une distribution annuelle aux actionnaires d'au moins 40% du Résultat Net Récurrent; des acquisitions ciblées pouvant apporter un chiffre d'affaires additionnel jusqu'à 2 milliards d'euros sur la période et enfin : un programme de rachat d'actions d'environ 400 millions d'euros sur la période.

Lle groupe anticipe un ratio d'endettement d'environ 2 fois.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Premier mondial de la distribution professionnelle de matériel électrique, avec + de 6 % de parts de marché, créé en 1967 ;

- Répartition des ventes de 14,7 Mds€ entre l’Europe pour 56 %, l’Amérique du nord pour 35 %, devant l’Asie (9 %), à destination du tertiaire (59 %), de l’industrie (32 %) et du résidentiel ;

- Huit grands groupes de produits : les équipements d’installation électrique (44 % des ventes), les conduits ou câbles (22 %), l’éclairage (15 %), le génie climatique (6%), l’outillage, les énergies renouvelables, les logiciels, la sécurité et communication ;

- Modèle d’affaires fondé sur 3 piliers : ancrage local et couverture mondiale (60 % des revenus dans des pays où le groupe détient 15 % des parts de marché), puissance et agilité de la logistique, utilisation des données ;

- Capital éclaté (20,2 % pour le fonds Cevian et 1 % pour les salariés), Ian Meakin présidant le conseil d’administration de 12 membres et Guillaume Texier étant directeur général ;

- Bilan solide avec 4,6 Mds€ de capitaux propres face à 1,55 Md€ de dette nette.

Enjeux

- Stratégie de croissance durable pour 2023, actualisée en juin :

- « Plus de clients, plus de références, plus de digital », soit une croissance supérieure de 50 à 100 points de base à celle du marché,

- performance opérationnelle et financière, via une marge opérationnelle de + 6 %,

- 1/3 des ventes via le digital ;

- Allocation de capital équilibrée entre retour à l’actionnaire et croissance externe notamment aux États-Unis ;

- Stratégie d’innovation au service d’un modèle d’entreprise piloté par la donnée (Data Driven Company), financée à 80 M€, 2/3 des investissements allant dans le digital :

- offre multicanale avec plateforme dédiée à la fluidité, simplicité et personnalisation de l’expérience client (24 % de ventes digitales),

- élargissement des services aux fournisseurs (analyse des données, prédiction…) dont Rexel diffuse l’innovation auprès de ses clients,

- open innovation via la Digital factory mondiale, des clouds ouverts aux clients,

- lancement de Hi ! Paris, centre spécialisé dans l’IA et l’analyse de données ;

- Stratégie environnementale incluse dès la conception avec 48 % de chiffre d’affaires vert :

- d’ici 2030 (vs 2016), réduction de 35 % des émissions de CO2 des opérations et de 45 % de celles résultant de l’utilisation des produits vendus,

- lancement d’un emprunt vert et indexation de toutes les lignes obligataires sur la réalisation des objectifs de CO2 ;

- Croissance des revenus soutenue par la forte demande d’électrification dans l’industrie et les transports.

Défis

- Inflation des matières premières, notamment du cuivre nécessaire aux câbles (17 % des ventes) et pénurie de composants compensée par la hausse des prix de vente ;

- Montée de la concurrence Internet avec l'arrivée d'Amazon Business dans la distribution aux professionnels ;

- Intégration du distributeur américain Mayer (1,2 Mds$ de chiffre d’affaires) qui devrait être relutive sur le bénéfice dès 2022 ;

- Objectif 2022, rehaussé : croissance de 4 à 6 % des ventes, marge opérationnelle de + 6 %.

- Dividende 2021 de 0,75 €.

Magasins de centres-villes : une inquiétante baisse de la fréquentation

Entre 2013 et 2021 la fréquentation des magasins en centres-villes a chuté de quasiment 40%. Cette baisse atteint 29,4% pour les centres commerciaux sur cette même période. Procos souligne que ce mouvement résulte notamment de la multiplication de l’offre et du développement de l’e-commerce. Ce sont les petits centres-villes et les méga-centres commerciaux qui sont les plus résistants. Les premiers répondent aux besoins de proximité et les seconds exercent une force d’attraction à l’échelle régionale. Avec les Assises du commerce de décembre 2021, le gouvernement a lancé trois semaines de réflexions pour dessiner une vision à l’horizon 2030 et soutenir les investissements nécessaires aux transitions digitale et environnementale.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.77%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.