Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

REXEL: Goldman Sachs reste à l'Achat et relève son objectif de cours
AOF03/05/2021 à 11:00

(AOF) - Goldman Sachs a réitéré sa recommandation d'Achat sur le titre Rexel, tut en relevant son objectif de cours de 18 à 20 euros. La banque américaine estime que le distributeur de matériel électrique devrait bénéficier à long terme d'une croissance plus élevée qu'au cours des dernières années, grâce à des ventes plus importantes dans les domaines liés à l'efficacité énergétique, soutenues par les investissements de relance en raison du Green Deal de l'UE et du plan Biden. Goldman a également relevé de 10% à 16% ses estimations d'EBITDA ajusté pour la période 2021-2023.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Premier mondial de la distribution professionnelle de matériel électrique pour l'industrie, la construction tertiaire et le bâtiment résidentiel, avec 8 % de parts de marché ;

- Répartition des ventes de 13,7 Mds€ entre l'Europe pour 55 % et les Amérique pour 36 %, devant l'Asie (9 %) ;

- Huit grands groupes de produits : les équipements d'installation électrique (40 % des ventes), les conduits ou câbles (20%), l'éclairage (19%), la sécurité et la communication (3%), le génie climatique (5%), l'outillage, les énergies renouvelables et les produits blancs et bruns ;

- Modèle d'affaires fondé sur 3 piliers : ancrage local et couverture mondiale, puissance et agilité de la logistique, utilisation des données ;

- Capital éclaté (17,61 % pour le fonds Cevian et 1,7 % pour les salariés), Ian Meakin présidant le conseil d'administration de 11 membres et Patrick Bérard étant directeur général ;

- Structure financière tendue avec 1,7 Md€ de dette nette à fin juin mais liquidités de 1,13 Mds€ à, d'où la confirmation des notes des dettes court et moyen terme.

Enjeux

- Feuille de route 2017-2020 : ventes annuelles supérieures à celles du marché, soit 1 à 2 % de hausse, part des ventes en ligne portée à 25 % contre 15,5 % en 2017, croissance du bénéfice opérationnel double de celle du chiffre d'affaires, capacité d'autofinancement de 35 à 45 % après impôts et intérêts, acquisitions ciblées d'un montant total de 1,5 Md€ et ratio d'endettement de moins 3 fois l'EBITDA ;

- Stratégie d'innovation au service d'une croissance durable pilotée par la donnée (Data Driven Company), fondée à 10 %sur les algorithmes,  20 % sur la technologie et 7 % sur l'esprit de changement et financée à près de 70 M€ :

                   - Rexel Easy pour les clients et fournisseurs fondé sur la rapidité de l'exécution de l'offre,

                 - Next Best Offers pour renforcer les forces de ventes , 

                 - plateforme propriétaire avec analyse fine des données ,

                - open innovation avec une Digital factory mondiale, des clouds ouverts aux    clients ;

- Stratégie environnementale visant à la certification des sites (1/4), à la réduction des émissions de CO2 sur toute la chaîne de valeur dans le cadre d'une feuille de route climat et à l'efficacité énergétique ;

- 3 avantages concurrentiels : 2/3 des ventes réalisées sur des marchés où le groupe est numéro 1 ou 2, montée en puissance du digital (1/5 des ventes et le 1/3 en Europe) et équilibre des marchés finaux entre bâtiments tertiaires et industriels ;

- Positionnement porté par les plans publics de réduction des émissions de CO2 et d'efficacité énergétique.

Défis

- Valeur cyclique exposée aux marchés de la construction, le délai entre la reprise de la construction et celle des ventes de matériel électrique se situant à 6-15 mois ;

- Montée de la concurrence Internet avec l'arrivée d'Amazon Business dans la distribution aux professionnels ;

- Impact de la pandémie : recul de 10 % des ventes à fin septembre, plus accentué en Amérique du nord et Royaume-Uni ;

- Réaction à la pandémie : réduction des coûts et génération de trésorerie ;

- Suspension de l'objectif 2020 mais « opportunités à moyen terme attractives ».

Difficultés inédites pour les grands magasins

Le secteur doit affronter une conjonction d'épreuves inédites suite à la crise sanitaire : fermeture des points de vente, désertion des clients internationaux et désaffection des Français pour la mode. Les Galeries Lafayette vont perdre la moitié de leur chiffre d'affaires cette année (soit 1,7 milliard d'euros) et subir des pertes d'exploitation très significatives, comme ils n'en ont jamais enregistré depuis vingt-cinq ans. Le retour en France des touristes internationaux devrait être très progressif. Le groupe estime qu'il ne devrait retrouver le niveau de 2019 qu'en 2024. Le Bon Marché ou Le BHV pâtissent également du télétravail et des nouvelles restrictions à l'utilisation de la voiture dans la capitale. Le groupe Printemps, qui a obtenu un PGE de 150 millions d'euros, va fermer sept magasins en France. Pour se redresser, les acteurs misent sur le numérique et modifient leur positionnement en se tournant davantage vers la clientèle locale et en transformant les magasins en des lieux de vie.

Valeurs associées

Euronext Paris -2.57%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 03/05/2021 à 11:00:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer