Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Réunion sur la traite des migrants en Libye en marge du sommet UE-UA

Reuters29/11/2017 à 19:52
 (Actualisé avec déclarations Macron au sommet, précisions) 
    ABIDJAN, 29 novembre (Reuters) - Une réunion informelle sur 
la traite des migrants en Libye, réunissant l'Union africaine, 
l'Union européenne, l'Onu, le Niger, le Tchad, le Maroc et la 
France, se tiendra mercredi dans la soirée en marge du sommet 
d'Abidjan, a-t-on appris auprès de l'Elysée. 
    L'Allemagne devrait également être présente, a-t-on précisé. 
    La chancelière allemande Angela Merkel a plaidé mercredi 
pour des filières légales de migration afin de permettre à des 
Africains de venir en Europe.   
    Devant ses pairs européens et africains, en séance plénière, 
Emmanuel Macron a estimé que la responsabilité de ce qui se 
passait en Libye, révélé par un reportage de CNN mi-novembre, 
était "partagée". 
    La semaine dernière lors d'une visite à Paris, le président 
de l'Union africaine Alpha Condé avait accusé l'Union européenne 
d'être responsable des conditions de vie des migrants en Libye. 
    "Nous devons avoir une action déterminée ensemble pour 
lutter contre ce fléau mais pas en se renvoyant mutuellement les 
responsabilités", a dit le chef de l'Etat français à Abidjan.  
    Il faut "que nous puissions prendre une initiative claire en 
la matière, une action coercitive immédiate contre les réseaux 
des passeurs, nous devons les sanctionner et les frapper où 
qu'ils se trouvent car ceux qui dirigent ces réseaux ne se 
trouvent pas forcément en Libye et ceux qui dirigent ces réseaux 
ont parfois des implantations en Afrique", a-t-il ajouté.  
     
    SANCTIONS À L'ONU? 
    Une "action de protection immédiate et massive des 
populations en danger" doit également être mise en place, a-t-il 
ajouté. "Nous devons aujourd'hui aller plus loin et en lien avec 
l'OIM (Organisation internationale pour les migrations-NDLR)  
accélérer le programme de rapatriements volontaires vers les 
pays d'origine". 
    La diffusion mi-novembre d'un documentaire de la chaîne de 
télévision américaine CNN sur une traite d'être humains en 
Libye, où des migrants sont vendus comme esclaves, a provoqué un 
émoi mondial. 
    La France a plaidé mardi au Conseil de sécurité des Nations 
unies pour des sanctions individuelles contre les trafiquants 
d'êtres humains. 
    En visite mardi à Ouagadougou, première étape de sa tournée 
africaine, Emmanuel Macron avait dénoncé "un crime contre 
l'humanité". 
    Il avait en outre évoqué l'envoi de missions de l'Ofpra, 
l'Office français de protection des réfugiés et apatrides, pour 
travailler "en lien étroit" avec le Haut Commissariat des 
Nations unies pour les réfugiés (HCR) "afin d'identifier les 
femmes et les hommes qui peuvent bénéficier de la protection du 
droit d'asile." 
    A New York, l'ambassadeur de France à l'Onu a demandé une 
action résolue contre "ces pratiques barbares qui choquent 
profondément la conscience universelle et qui constituent des 
crimes contre l'humanité". 
    Aux termes du régime de sanctions en vigueur depuis 2011 
contre la Libye, le Conseil de sécurité peut imposer des mesures 
de gel d'avoirs ou d'interdiction de voyage à l'encontre 
d'individus ou entités coupables de violations des droits de 
l'Homme.   
 
 (Marine Pennetier, édité par Sophie Louet) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

ADP
196.7 +0.05%
0.01 0.00%
3.117 +0.65%
483.5 -0.68%
5.836 -0.95%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.