Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RESUME DE L'ACTUALITE A 17h00 GMT (27/03)

Reuters27/03/2017 à 18:00
PARIS - Une délégation ministérielle va se rendre en Guyane 
avant la fin de la semaine pour conclure les discussions sur une 
sortie de crise dans ce territoire français d'Amérique du Sud 
secoué par un mouvement social, a annoncé le Premier ministre 
Bernard Cazeneuve, au premier jour d'une grève générale. 
    Vols annulés et barrages routiers : la collectivité 
ultra-marine, qui abrite la base spatiale de Kourou et compte 
quelque 250.000 habitants, s'apprête à vivre au ralenti à 
l'appel des 37 syndicats de l'Union des travailleurs guyanais 
(UTG). 
    Les protestataires, réunis au sein du collectif "Pour que la 
Guyane décolle", réclament un plan d'investissement de grande 
ampleur pour faire face notamment au manque d'équipements 
publics et à un taux de délinquance élevé. 
    La tentative de dialogue entamée par la mission 
interministérielle dépêchée samedi sur place par le gouvernement 
s'est heurtée à une fin de non-recevoir des élus locaux qui 
réclament la venue d'un membre du gouvernement avant d'entamer 
toute négociation. 
    "Les bases d'une négociation structurée et apaisée doivent 
être établies avec tous les acteurs concernés du territoire", a 
dit Bernard Cazeneuve à Matignon. 
     ---   
    PARIS - Le ministre de la Justice dément l'existence 
d'écoutes parallèles, accusant les candidats à la présidentielle 
François Fillon et Marine Le Pen de "manipuler la réalité" pour 
justifier leur refus de rendre des comptes à la justice. 
    "Depuis 2012, le gouvernement n'intervient en aucune manière 
dans le cours des procédures judiciaires", a dit Jean-Jacques 
Urvoas dans un communiqué.  
    "Cette pratique a été consacrée par la loi du 25 juillet 
2013 interdisant toute instruction individuelle ou intervention 
dans les enquêtes ou les instructions". 
    Six élus Les Républicains (LR) ont écrit une lettre au 
procureur de Paris et à la procureure du Parquet national 
financier (PNF) pour leur demander l'ouverture d'une enquête sur 
les informations contenues dans le livre "Bienvenue place 
Beauvau", notamment un "cabinet noir" présumé. 
     
    PARIS - Manuel Valls réunit mardi ses proches dans un climat 
de tension au Parti socialiste où le candidat à l'élection 
présidentielle, Benoît Hamon, soupçonne certains d'organiser sa 
"mise à mort". 
    L'ancien Premier ministre verra ses fidèles à l'Assemblée 
nationale, alors que la rumeur enfle quant à un possible 
rapprochement avec Emmanuel Macron, déjà soutenu par un poids 
lourd du gouvernement, le ministre de la Défense Jean-Yves Le 
Drian.  
    Interrogé sur un possible soutien du candidat d'En Marche!, 
un proche de Manuel Valls a répondu lundi que ce n'était pas "à 
l'ordre du jour immédiat".  
     
    PARIS - La Haute Autorité pour la transparence de la vie 
publique (HATPV) n'a relevé aucune incohérence dans la 
déclaration de patrimoine d'Emmanuel Macron, selon un courrier 
publié par l'association de lutte contre la corruption Anticor. 
    Intriguée par l'écart entre les revenus et le patrimoine 
déclarés en 2014 par l'actuel candidat à la présidentielle, 
Anticor avait saisi il y a deux semaines la HATVP, chargée de 
veiller à la probité des responsables politiques. 
    "Les contrôles mis en oeuvre par la Haute autorité (...) 
n'ont révélé aucun élément de nature à remettre en cause le 
caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de M. 
Emmanuel Macron", lit-on dans la réponse adressée à Anticor. 
    La HATVP précise qu'il lui est impossible de livrer 
davantage de renseignements en raison du secret professionnel 
auquel elle est soumise.     
     ---   
    MOSCOU - Le Kremlin a ignoré aujourd'hui les appels lancés 
par les Etats-Unis et l'Union européenne en faveur de la 
libération des centaines de manifestants de l'opposition 
interpellés dimanche lors de rassemblements en Russie. Il a en 
outre accusé les organisateurs d'avoir payé des adolescents pour 
y participer. 
    Ces manifestations, dans plusieurs villes du pays, sont les 
plus importantes depuis la vague de contestation visant le 
Kremlin en 2011 et 2012. Elles interviennent un an avant 
l'élection présidentielle à laquelle Vladimir Poutine devrait 
briguer un nouveau mandat de six ans. 
    La police a interpellé un millier de personnes lors de ces 
différents rassemblements, où les manifestants ont dénoncé la 
corruption du pouvoir et demandé la démission du Premier 
ministre, Dmitri Medvedev.  
    Parmi les personnes arrêtées à Moscou figure l'avocat et 
chef de file de la contestation Alexeï Navalny, qui espère 
présenter sa candidature face à Vladimir Poutine l'an prochain. 
    Un tribunal de la capitale russe l'a condamné lundi à 15 
jours de prison pour désobéissance à un officier de la force 
publique. Son avocate a dit qu'il ferait appel.      
      ---   
    BERLIN - Les chrétiens démocrates (CDU) d'Angela Merkel ont 
largement remporté hier les élections régionales dans la Sarre, 
qui avaient valeur de test national à six mois des élections 
fédérales du 24 septembre. 
    Des chiffres préliminaires officiels accordent 40,7% des 
voix à la CDU, une progression nette par rapport au précédent 
scrutin régional, en 2012, où elle avait obtenu 35,2% des voix. 
    A l'inverse, le Parti social-démocrate (SPD) recule. Il est 
crédité de 29,6% et 17 élus, contre 30,6% il y a cinq ans, ne 
confirmant donc pas l'effet Martin Schulz observé dans les 
sondages nationaux. 
      ---   
    SOFIA - Le parti de centre droit (GERB) pro-européen de 
l'ancien Premier ministre Boïko Borisov est arrivé en tête aux 
élections législatives organisées hier en Bulgarie. 
    Le parti des Citoyens pour le développement européen de la 
Bulgarie a remporté 96 des 240 sièges en jeu, selon un décompte 
de la commission électorale portant sur 99% des bulletins. 
    Les socialistes du PSB (ex-communistes, pro-russes)ont fini 
deuxièmes, avec 79 sièges, suivis des Patriotes unis. Avec sans 
doute 27 sièges, cette alliance de trois partis nationalistes 
fait figure d'alliée potentielle du GERB pour former un 
gouvernement de coalition. 
     ---   
    BAGDAD - L'armée irakienne a annoncé hier que 61 corps 
avaient été retirés des décombres d'un immeuble effondré qui 
aurait été piégé par les combattants du groupe Etat islamique 
(EI) dans la partie ouest de Mossoul. 
    Aucun élément ne semble attester que le bâtiment a été 
touché par un raid aérien de la coalition sous commandement 
américain comme l'hypothèse a été avancée dans un premier temps, 
associant cette frappe à la présence d'un camion piégé à 
proximité. 
      ---   
    EAST KILBRIDE, Ecosse - La Première ministre britannique, 
Theresa May, a défendu aujourd'hui en Ecosse l'unité des nations 
constitutives du Royaume-Uni, facteur qu'elle a jugé crucial 
dans la perspective du Brexit. 
    Theresa May s'efforce de contenir les divisions apparues au 
Royaume-Uni lors du vote du 23 juin dernier sur la sortie de 
l'Union européenne. 
    L'Angleterre et le Pays de Galles ont voté en majorité pour 
le Brexit, l'Ecosse et l'Irlande du Nord contre.     
      ---   
    BRUXELLES - L'Otan prévoit d'allouer au cours des trois ans 
à venir trois milliards d'euros à la modernisation de ses 
satellites et des moyens informatiques destinés à déjouer les 
piratages et autres menaces. 
    Ces investissements, qui ont pour objet de dissuader les 
cyberattaques et d'autres menaces comme les missiles iraniens, 
montrent que l'Otan reconnaît que, de plus en plus, les conflits 
se livrent par ordinateurs interposés, et non pas uniquement 
dans les airs, sur mer ou sur terre. 
 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.179 -1.38%
2.67 -0.93%
0.405 +3.85%
2.345 +34.38%
1.562 -0.51%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.