Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RESUME DE L'ACTUALITE A 17h00 GMT (20/12)

Reuters20/12/2016 à 18:00
BERLIN - La police allemande a déclaré aujourd'hui que le 
chauffeur du camion qui a tué 12 personnes en fonçant lundi soir 
sur un marché de Noël à Berlin avait délibérément visé la foule, 
parlant d'une "attaque terroriste probable". 
    Le drame a fait aussi 48 blessés, dont 18 sont dans un état 
grave. Un homme d'origine pakistanaise a été interpellé peu 
après le drame, mais il nie catégoriquement les faits et 
l'auteur de l'attaque pourrait encore être en liberté. 
    Le suspect interpellé est un jeune homme de 23 ans 
originaire du Pakistan connu des services de police pour des 
délits mineurs.  
    Il possédait une autorisation de séjour temporaire depuis 
juin dernier, rapporte le quotidien Die Welt qui s'appuie sur un 
rapport de police, et séjournait dans un centre pour réfugiés 
qui se trouve sur le site de l'ancien aéroport de Tempelhof.  
    Les médias racontent que le jeune homme a sauté de la cabine 
du poids lourd et rejoint en courant le parc Tiergarten, où 
plusieurs témoins ont téléphoné à la police pour aider à son 
interpellation.  
    Mais à la mi-journée mardi, le chef de la police de Berlin 
Klaus Kandt a reconnu que la police n'était pas certaine que cet 
homme soit l'auteur de l'attaque. 
    L'attaque de Berlin a relancé le vif débat sur l'immigration 
qui agite la classe politique allemande depuis des mois. La CSU, 
le parti bavarois allié de la CDU chrétienne-démocrate d'Angela 
Merkel, a appelé à un changement dans la politique allemande 
d'immigration et de sécurité. 
    Les drapeaux ont été mis en berne en Allemagne et les 
marchés de Noël de Berlin fermés aujourd'hui en hommage aux 
victimes. La chancelière Angela Merkel s'est dite ce matin sous 
le choc et "très triste" au lendemain de l'attaque.  
     
    STRASBOURG/PARIS - La sécurité des Français est assurée pour 
les fêtes de fin d'année mais chacun doit faire preuve de 
"vigilance", a déclaré aujourd'hui le ministre de l'Intérieur, 
au lendemain de l'attentat meurtrier contre un marché de Noël à 
Berlin. Bruno Le Roux, qui avait déjà visité le marché de Noël 
de Paris, s'est rendu au marché de Noël de Strasbourg pour 
rassurer sur les mesures de sécurité en France.  
     --- 
    ISTANBUL/BEYROUTH - Trente-sept mille cinq cents personnes 
ont été évacuées d'Alep-Est, a déclaré aujourd'hui le ministre 
turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, ajoutant que 
l'objectif était d'achever toutes les évacuations d'ici 
mercredi. Le chef de la diplomatie turque s'exprimait de Moscou 
où il s'est réuni avec ses homologues russe et iranien pour 
débattre d'une solution politique au conflit syrien.   
    L'armée syrienne a diffusé des messages dans la dernière 
enclave d'Alep tenue par les rebelles pour annoncer qu'elle y 
entrerait d'ici la fin de la journée, rapporte un média 
militaire dirigé par le Hezbollah, le mouvement libanais allié 
du gouvernement du président syrien Bachar al Assad. 
     
    MOSCOU - La Russie, l'Iran et la Turquie ont adopté 
aujourd'hui une "Déclaration" visant à mettre fin au conflit en 
Syrie, par laquelle ils s'engagent à oeuvrer à la mise en place 
d'un cessez-le-feu dans l'ensemble du pays et à organiser des 
négociations de paix au Kazakhstan, a déclaré Sergueï Lavrov. 
    Le chef de la diplomatie russe s'exprimait à l'issue d'une 
réunion avec ses homologues iranien et turc et les ministres de 
la Défense des trois pays. 
    Sergueï Lavrov a souligné que Moscou et Téhéran, principaux 
soutiens militaires du président syrien Bachar al Assad, et 
Ankara, qui appuie certains rebelles, s'étaient engagés à 
faciliter la recherche d'une solution politique entre le 
gouvernement de Damas et l'opposition qui garantirait 
l'intégrité territoriale de la Syrie. 
     --- 
    KINSHASA - La police a tiré des grenades lacrymogènes pour 
disperser des centaines de jeunes rassemblés aujourd'hui dans 
les rues de Kinshasa pour réclamer la démission du président 
Joseph Kabila, dont le second et dernier mandat à la tête de la 
République démocratique du Congo (RDC) a expiré hier à minuit. 
     --- 
    PARIS - Uber a refusé aujourd'hui de geler l'augmentation de 
sa commission pour ses chauffeurs partenaires mais les 
négociations entre plateformes et les conducteurs VTC se 
poursuivront jusqu'en janvier sous l'égide du médiateur nommé 
par le gouvernement. 
    L'annonce en a été faite par le secrétaire d'Etat aux 
transports Alain Vidalies à l'issue d'une nouvelle rencontre - 
la troisième depuis lundi - destinée à trouver une issue au 
conflit qui s'envenimait depuis jeudi dernier. 
     --- 
    PARIS - Près de 300 exploitants et chauffeurs d'autocars ont 
manifesté au volant de leur véhicule aujourd'hui à Paris pour 
protester contre les mesures anti-diesel de la municipalité et 
la hausse de leurs tarifs de stationnement. 
    Après s'être rassemblés place de la Nation, les autocars ont 
pris dans la matinée la direction du périphérique Sud pour se 
rendre place de l'École militaire, dans le 7e arrondissement, 
perturbant ainsi la circulation dans la capitale.  
    Des manifestants brandissaient avant le départ des 
banderoles proclamant : "Pollution, les autocars sont la 
solution, pas le problème" ou "Le tourisme sans car, c'est comme 
Paris sans la Tour Eiffel".   
     --- 
    PARIS - Le Parlement français a adopté définitivement, 
aujourd'hui, le projet de loi de finances (PLF) pour 2017, le 
dernier du quinquennat et de la législature, dont la mesure 
phare est l'instauration d'un prélèvement à la source de l'impôt 
sur le revenu à compter de 2018. 
     --- 
    PARIS - Un collectif regroupant des pilotes détachés d'Air 
France à Transavia France a déposé un préavis de grève pour le 
week-end de Noël, a annoncé aujourd'hui la direction de la 
filiale low cost de la compagnie aérienne. Cet appel à la grève 
du "Collectif OPL (officiers pilote de ligne) Air France 
détachés TO (Transavia)" concerne la période courant du vendredi 
23 décembre 00h01 (23h01 GMT) au lundi 26 décembre 23h59 (22h59 
GMT), indique la compagnie. 
     --- 
    PARIS - Le Parquet national financier a annoncé aujourd'hui 
l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "blanchiment de 
fraudes fiscales aggravées" à la suite des "football leaks", des 
révélations sur des pratiques d'évasion fiscale de grands noms 
du football. L'enquête, susceptible de concerner des résidents 
fiscaux français, a été ouverte le 12 décembre, précise le PNF 
dans un communiqué. Elle a été confiée à l'Office central de 
lutte contre la corruption et les infractions financières et 
fiscales (OCLCIFF). 
    Les "football leaks", la fuite de plus de 18 millions de 
documents confidentiels, ont été rendues publiques début 
décembre par douze journaux européens regroupés au sein d'un 
réseau européen de médias (EIC, pour European Investigative 
Collaborations). 
     ---  
    NANTES - Un carambolage impliquant une cinquantaine de 
véhicules a fait au moins cinq morts et vingt blessés ce matin 
sur la voie rapide reliant La Roche-sur-Yon aux Sables-d'Olonne 
(Vendée). L'un des blessés est "en urgence absolue", sept autres 
sont "en urgence relative", a précisé la directrice de cabinet 
du préfet de Vendée, Gwenaëlle Chapuis. 
    Le brouillard serait à l'origine du carambolage, qui a 
impliqué plusieurs camions. 
 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.