Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RESUME DE L'ACTUALITE A 16h10 GMT (28/03)

Reuters28/03/2017 à 18:10
BERLIN - Benoît Hamon a reçu aujourd'hui à Berlin le soutien du 
candidat social-démocrate à la Chancellerie, Martin Schulz, et 
assumé un désaccord avec Angela Merkel sur l'avenir de l'Union 
européenne. 
    Le candidat socialiste à l'élection présidentielle française 
"a les socialistes en Europe et le SPD derrière lui pour cette 
bataille", a dit le président du Parti social-démocrate. 
    Benoît Hamon, cinquième dans les intentions de vote pour le 
premier tour, s'est réjoui de cet appui : "C'est important et 
précieux pour moi de savoir que nous menons bataille les uns à 
côté des autres, en regardant dans la même direction." 
    Il a dit avoir exprimé, lors d'un entretien avec Angela 
Merkel, représentante de la CDU conservatrice, son désaccord 
avec la ligne économique actuelle de l'Europe, et expliqué que 
la chancelière avait émis des réserves sur son projet pour 
l'avenir de l'Union. 
     --- 
    PARIS - Des chefs d'entreprise ont salué aujourd'hui le 
projet présidentiel que François Fillon leur a exposé, Emmanuel 
Macron ne dissipant pas quant à lui leurs interrogations sur le 
coût du travail. 
    Troisième grande prétendante à l'Elysée invitée par ces 
organisations patronales, dont le Medef, Marine Le Pen n'a pas 
convaincu ceux qui l'interrogeaient, en particulier sur sa 
volonté de quitter l'euro et d'ériger des barrières douanières. 
    Le président du Medef, Pierre Gattaz, a exprimé clairement 
sa préférence pour le programme du candidat Les Républicains, 
empreint selon lui de "pragmatisme, cohérence, confiance". 
     --- 
    PARIS - Emmanuel Macron, crédité de 25,5%, reste en tête des 
intentions de vote, devant Marine Le Pen (25%), en vue du 
premier tour de l'élection présidentielle, selon un sondage 
Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNEWS et Sud Radio publié ce 
soir. L'écart entre l'ex-ministre de l'Economie et la présidente 
du Front national reste stable à moins d'un mois de l'échéance. 
Derrière eux, François Fillon reste à 17,5%, un plancher qu'il a 
déjà atteint à plusieurs reprises depuis le début de ses ennuis 
judiciaires et des révélations dans la presse sur son train de 
vie. 
     --- 
    PARIS - Des dirigeants de droite ont exhorté aujourd'hui le 
gouvernement, confronté à un vaste mouvement social en Guyane 
française, à accélérer les discussions destinées à trouver une 
issue à la crise qui bloque ce département situé en Amérique du 
Sud. Décidé à reprendre en main ce dossier épineux à moins d'un 
mois du premier tour de l'élection présidentielle, Bernard 
Cazeneuve a annoncé hier la venue à Cayenne, avant la fin de la 
semaine, de membres de son gouvernement. 
    "J'ai fait savoir au Premier ministre qu'il me paraît que, 
peut-être, il faut aller encore plus vite pour aller à la 
rencontre des Guyanais", a réagi le président du Sénat, Gérard 
Larcher, sur franceinfo. 
    La collectivité ultra-marine vit au ralenti depuis lundi en 
raison d'un appel à la grève générale de 37 syndicats réunis au 
sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG). 
    Le mouvement s'est cristallisé autour de revendications 
liées à la sécurité mais exprime également un malaise profond 
dans ce territoire frappé par un chômage endémique, deux fois 
supérieur à la moyenne du pays. 
     --- 
    PARIS - Un conseil d'administration d'EDF devrait valider le 
6 avril la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, 
située dans le Haut-Rhin, rapporte Le Canard Enchaîné dans son 
édition datée de mercredi. Deux sources au fait du dossier ont 
confirmé à Reuters qu'un conseil d'EDF était prévu le 6 avril, 
soit environ deux semaines avant le premier tour de l'élection 
présidentielle, précisant toutefois que l'ordre du jour de la 
réunion n'était pas encore fixé.  
    D'abord promise par François Hollande pour 2016, la mise à 
l'arrêt définitive des deux réacteurs de 900 mégawatts de 
Fessenheim est désormais prévue pour fin 2018, lorsque l'EPR de 
Flamanville entrera en service. 
     --- 
    PARIS - "Carlos" a été condamné aujourd'hui à la réclusion 
criminelle à perpétuité pour l'attentat du drugstore Publicis du 
boulevard Saint-Germain en septembre 1974 à Paris, conformément 
aux réquisitions du ministère public. 
    "Vous êtes déclaré coupable de l'ensemble des faits", a 
déclaré le président de la cour d'assises spécialement composée, 
François Sottet, après environ quatre heures de délibérations. 
    C'est la troisième fois que le Vénézuélien, de son vrai nom 
Ilich Ramirez Sanchez, est condamné à la perpétuité en France. 
    Ses avocats, qui n'ont eu de cesse de dénoncer la 
composition de la cour - des magistrats professionnels sans jury 
populaire -, l'absence de nombreux témoins et la tenue même du 
procès, plus de 40 ans après les faits, ont fait savoir qu'il 
ferait appel. Il dispose d'un délai de dix jours pour le faire. 
     --- 
    WASHINGTON - Donald Trump doit signer aujourd'hui un décret 
présidentiel défaisant une large part des réglementations contre 
le réchauffement climatique mises en place par l'administration 
Obama, afin de stimuler la production d'énergie sur le sol 
américain. 
    Le décret, intitulé "Indépendance de l'énergie", vise à 
renverser les règles édictées par Barack Obama dans le Clean 
Power Plan, contraignant les Etats à réduire les émissions de 
gaz à effet de serre dans les centrales électriques. 
    Ces restrictions devaient permettre aux Etats-Unis de 
respecter les engagements souscrits dans l'accord de Paris de 
décembre 2015. 
    Le texte prévoit également d'annuler l'interdiction de 
l'octroi de nouvelles concessions de mines de charbon sur des 
terres fédérales, d'assouplir les règles sur l'émission de 
méthane dans les exploitations gazières et pétrolières et de 
réduire la place accordée à la lutte contre le réchauffement 
climatique dans les agences du gouvernement. 
    Donald Trump doit signera le texte à l'Agence de protection 
de l'environnement (EPA), au côté de son directeur Scott Pruitt, 
du secrétaire à l'Intérieur Ryan Zinke et du secrétaire à 
l'Energie Rick Perry. 
     --- 
    MOSSOUL, Irak - Des enquêteurs sont arrivés à Mossoul pour 
déterminer si un bombardement de la coalition sous commandement 
américain est à l'origine de l'effondrement d'un immeuble ou si 
le drame est imputable à l'organisation Etat islamique (EI), a 
annoncé aujourd'hui un commandant de l'armée américaine. 
    Depuis l'explosion, qui s'est produite le 17 mars dans le 
quartier d'Al Djadida, dans l'ouest de Mossoul, plusieurs bilans 
contradictoires ont été dressés. L'un fait état de 61 corps 
retirés des décombres du bâtiment, un autre de près de 240 
morts. L'arme irakienne accuse des djihadistes d'avoir truffé 
l'immeuble d'explosifs afin de provoquer des pertes civiles, 
mais certains témoins affirment que le bâtiment s'est effondré 
après une frappe aérienne de la coalition qui a enseveli de 
nombreuses familles sous les décombres. 
     --- 
    VIENNE - L'Autriche souhaite être exemptée de l'accueil de 
migrants dans le cadre de la répartition des réfugiés entre les 
pays de l'Union européenne, a déclaré aujourd'hui le chancelier 
Christian Kern. 
    Ces déclarations constituent un nouveau coup porté au 
système de répartition des migrants en Europe dont la mise en 
oeuvre est entravée par l'opposition de plusieurs pays, comme la 
Pologne ou la Hongrie.  
    Cette démarche de l'Autriche coïncide avec la prise de 
mesures par le gouvernement centriste visant à renforcer la 
sécurité et les règles migratoires dans le pays. La crise des 
migrants en 2015 s'était traduite par une forte poussée du Parti 
de la liberté (extrême droite) dans les sondages. 
     --- 
    PEKIN/PARIS - Le ministère chinois des Affaires étrangères a 
annoncé aujourd'hui avoir convoqué le consul général de France à 
Pékin après la mort d'un Chinois, tué dimanche à Paris dans des 
conditions encore troubles lors d'une opération de police. 
    Selon une porte-parole du ministère, Pékin a demandé à Paris 
de mener une enquête rigoureuse et d'assurer la sécurité de ses 
ressortissants après l'incident de dimanche, qui a provoqué la 
colère de la communauté chinoise dans la capitale. 
 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.12963 +0.02%
8.03 -0.12%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.