Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (21/06)

Reuters21/06/2017 à 18:00
    PARIS - Le deuxième gouvernement de la présidence Macron va 
être dévoilé aujourd'hui à l'occasion d'un remaniement 
post-législatives d'une ampleur plus importante que prévu après 
les départs successifs de Richard Ferrand et des trois ministres 
sortants MoDem, sous la pression de potentiels rebondissements 
judiciaires. 
    Au lendemain de l'annonce du retrait de Sylvie Goulard 
(Défense), les deux autres piliers du mouvement centriste, 
François Bayrou (Justice) et Marielle de Sarnez (Affaires 
européennes) ont annoncé qu'ils ne feraient pas partie de la 
nouvelle équipe qui sera dévoilée d'ici 18h00. 
    Leur démission intervient au moment où leur parti, le MoDem, 
est visé par une enquête préliminaire sur des soupçons d'emplois 
fictifs au Parlement européen. 
    Hier, Sylvie Goulard, ancienne députée européenne MoDem, 
avait expliqué qu'elle voulait être en mesure de démontrer sa 
"bonne foi" si elle venait à être entendue dans le cadre de 
cette enquête, ouverte début juin. 
    Cette nouvelle vague de départs achève de donner une 
dimension politique à un remaniement qui était jusque-là 
présenté comme "à la marge" et comme un simple "respect de la 
tradition républicaine" à l'issue des élections législatives qui 
se sont traduites par l'élection de 308 députés LREM. 
     
    PARIS - François Bayrou, qui a décidé de renoncer à ses 
fonctions de ministre de la Justice en raison de l'enquête 
préliminaire sur le MoDem, a réaffirmé que son parti n'avait 
commis aucune irrégularité et expliqué que sa démission visait à 
préserver l'exécutif d'"une campagne mensongère". 
    Marquant un soutien appuyé à Emmanuel Macron, François 
Bayrou, qui va redevenir maire de Pau, a assuré qu'il serait 
"porteur de stabilité" pour le chef de l'Etat, qui doit pour 
partie son élection au ralliement du centriste. 
     --- 
    PARIS - Thierry Solère, chef de file officieux des 
"constructifs" à l'Assemblée, a prononcé le divorce des droites 
au Parlement en annonçant la création d'un groupe dissident de 
celui des Républicains (LR) avec l'aide des centristes de l'UDI. 
    Cette rupture, qui était en germe depuis l'élection 
d'Emmanuel Macron, sépare désormais les députés LR prêts à 
travailler sous conditions avec le gouvernement et ceux qui 
préfèrent opter pour une stratégie d'opposition classique.  
    "Nous travaillons à la construction d'un nouveau groupe 
parlementaire, qui est une nouvelle force parlementaire", a 
déclaré Thierry Solère lors d'une conférence de presse commune 
avec le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde. 
    La démarche "constructive" vise, selon lui, à "accompagner 
les réformes qui vont dans le bons sens (...), obtenir des 
inflexions quand il y aura besoin d'obtenir des inflexions et 
(...) s'opposer quand il y aura besoin de s'opposer". 
     --- 
    BRUXELLES - L'homme abattu mardi soir par des soldats belges 
dans la gare de Bruxelles-Central avait dans sa valise une bombe 
contenant des clous et des bombonnes de gaz, a annoncé le 
porte-parole du procureur fédéral. 
    Âgé de 36 ans, O.Z., comme l'a désigné le magistrat, était 
de nationalité marocaine. Il n'était pas connu des services de 
police pour sa proximité avec la mouvance djihadiste et ne 
portait pas de ceinture d'explosifs, comme certains médias 
l'avaient rapporté mardi soir, a-t-il ajouté.   
    L'homme vivait à Molenbeek, un quartier de Bruxelles parfois 
présenté comme un vivier d'islamistes radicaux, d'où provenaient 
plusieurs membres des commandos qui ont attaqué Paris et 
Saint-Denis en novembre 2015. Son domicile a été perquisitionné 
dans la nuit. 
     --- 
    LONDRES - Affaiblie par son revers aux élections 
législatives du 8 juin et la perte de sa majorité à la Chambre 
des communes, toujours en négociation avec les unionistes 
nord-irlandais du DUP, Theresa May a présenté un programme de 
gouvernement empreint d'"humilité", reflet de sa fragilité 
politique.  
    La Première ministre britannique a promis de multiplier les 
consultations sur le Brexit et renoncé à plusieurs réformes 
controversées des services sociaux, de l'éducation ou de la 
gouvernance des entreprises.  
    Comme le veut la tradition, c'est la reine Elizabeth II qui 
a lu aux membres des deux chambres du Parlement les engagements 
du gouvernement pour les deux prochaines années. 
    Le discours de la Reine, qui marque l'ouverture du 
Parlement, est d'ordinaire une cérémonie purement protocolaire 
mais il prenait cette fois, dans un contexte de crise politique 
aiguë, les allures d'un test majeur de la capacité de Theresa 
May à gouverner le pays. 
     --- 
    WASHINGTON - Donald Trump a regretté à la veille d'une 
réunion à haut niveau entre Pékin et Washington que les efforts 
chinois visant à persuader la Corée du Nord d'abandonner son 
programme nucléaire aient pour l'heure échoué.   
    "Bien que j'apprécie grandement les efforts du président Xi 
et de la Chine de nous aider dans le dossier nord-coréen, ils 
n'ont pas porté leurs fruits. Au moins, je sais que la Chine a 
essayé", a déclaré le président américain sur Twitter. 
    Cette déclaration de Donald Trump a précédé l'ouverture, 
mercredi dans la capitale fédérale américaine, d'une journée de 
discussions entre les chefs de la diplomatie et de la défense 
des deux pays dans le cadre de leur "Dialogue diplomatique et 
sécuritaire". 
     --- 
    MOSCOU - Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, 
Sergueï Riabkov, a annoncé mercredi avoir annulé une réunion 
qu'il devait avoir cette semaine avec le sous-secrétaire d'Etat 
américain Thomas Shannon pour protester contre l'annonce de 
nouvelles sanctions américaines contre Moscou. 
     Le département américain du Trésor a annoncé mardi avoir 
imposé des sanctions à 38 personnalités et entités liées à la 
Russie en raison du rôle de cette dernière dans le conflit en 
Ukraine. 
     --- 
    JERUSALEM - Jared Kushner, gendre de Donald Trump et proche 
conseiller du président américain, est arrivé mercredi en Israël 
où il a rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu avant 
de se rendre dans la soirée en Cisjordanie pour s'entretenir 
avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.  
    Agé de 36 ans, dépourvu d'expérience sur la scène 
diplomatique, Jared Kushner est épaulé par Jason Greenblatt, 
représentant spécial de Donald Trump pour les négociations 
internationales, qui est arrivé dès lundi dans l'Etat hébreu. 
     --- 
    ERBIL, Irak - Les forces irakiennes soutenues par les 
Etats-Unis ont annoncé mercredi avoir entamé leur progression 
vers la mosquée de Mossoul où l'organisation Etat islamique a 
proclamé un "califat" il y a trois ans. 
    L'armée irakienne avait annoncé mardi avoir achevé 
l'encerclement des combattants de l'organisation djihadiste 
retranchés dans la vieille ville de Mossoul.   
    Dans un communiqué, l'armée irakienne annonce que les forces 
d'élite du CTS se situent désormais à une distance de 200 à 300 
mètres de la mosquée Al Nouri. 
    S'exprimant sous le sceau de l'anonymat, des sources proches 
du pouvoir irakien ont émis le souhait que l'offensive soit 
achevée avant la fête de l'Aïd el Fitr qui marque la fin du 
ramadan, prévue le 25 ou le 26 juin. 
     --- 
    BANGUI - Les affrontements entre factions rivales pourraient 
avoir fait jusqu'à 100 morts dans la ville centrafricaine de 
Bria, a annoncé son maire, Maurice Belikoussou. 
    "Le bilan va certainement s'alourdir. Pour l'instant, c'est 
une estimation et le bilan pourrait être supérieur à 100 morts", 
a-t-il déclaré, joint par téléphone depuis Bangui.  
    "Il y a toujours des corps dans certains quartiers, dans les 
rues et à l'extérieur de la ville", a-t-il ajouté au lendemain 
des derniers affrontements en date.  
    La situation s'est calmée mercredi à Bria, située à 580 km 
de la capitale Bangui, où les employés humanitaires s'emploient 
désormais à récupérer les corps, a dit un responsable local de 
la Croix-Rouge. 
     --- 
    NATIONS UNIES - Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté à 
l'unanimité une résolution prévoyant le déploiement d'une force 
ouest-africaine dans la bande sahélienne pour combattre le 
terrorisme et les trafics de drogue et d'êtres humains en 
"éradiquant" les groupes islamistes et le crime organisé. 
    L'idée française d'une force au Sahel ne plaisait pas aux 
Etats-Unis, inquiets de son financement et qui préféraient que 
le Conseil de sécurité appuie la force des pays d'Afrique de 
l'Ouest déjà déployée dans la région. 
     --- 
    SINGAPOUR - Canicule en France, sécheresse en Chine, feux de 
forêt au Portugal ou dans l'Extrême-Orient russe, la vague de 
chaleur qui balaye une grande partie de l'hémisphère Nord est 
remarquable par son ampleur et sa durée.  
    A la veille du solstice d'été, l'Organisation météorologique 
mondiale (OMM) a souligne que la Terre connaît une "nouvelle 
année exceptionnellement chaude", avec des épisodes caniculaires 
en avance sur le calendrier habituel.  
    "Des régions d'Europe, du Moyen-Orient, d'Afrique du Nord et 
des Etats-Unis d'Amérique ont connu des températures extrêmement 
élevées en mai et juin, et un certain nombre de records ont été 
battus", note l'OMM. 
 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.