Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (20/04)

Reuters20/04/2017 à 18:00
    PARIS - A trois jours du premier tour de l'élection 
présidentielle, les quatre favoris pour la qualification au 
second tour restent trop proches dans les intentions de vote 
pour permettre aux sondeurs de prédire quel sera le duo gagnant 
dimanche soir. 
    Quatre sondages publiés de mercredi à jeudi donnent en effet 
Emmanuel Macron (En Marche !) et Marine Le Pen (Front national) 
en tête, avec quelques points d'avance seulement sur un tandem 
constitué de François Fillon, candidat de la droite et du 
centre, et de Jean-Luc Mélenchon, celui de La France insoumise. 
    L'un des derniers en date, publié ce soir par Ifop/Fiducial, 
place Emmanuel Macron en tête des intentions de vote avec 24%, 
suivi de Marine Le Pen (22,5%), François Fillon (19,5%) et 
Jean-Luc Mélenchon (18,5%.)   
     
    PARIS - François Fillon s'est encore efforcé aujourd'hui de 
renvoyer à l'électorat l'image d'une droite et d'un centre 
rassemblés. 
    Après une poignée de mains quelque peu crispée avec Alain 
Juppé hier à Paris, le candidat a mis en scène un nouveau 
symbole d'union en diffusant aujourd'hui sur Twitter et Facebook 
une photo de lui-même avec Nicolas Sarkozy à l'issue d'un 
petit-déjeuner au domicile de l'ancien président. 
     --- 
    PARIS - Entre 2.150 et 4.100 enfants ayant été exposés in 
utero au valproate, la substance active de l'antiépileptique 
Dépakine de Sanofi, et à ses dérivés sur la période 1967-2016 
seraient atteints d'au moins une malformation congénitale 
majeure, selon une estimation pour la France établie par une 
étude des autorités sanitaires rendue publique aujourd'hui. 
    Ce chiffre a été obtenu par extrapolation d'une analyse 
portant sur près de deux millions de grossesses sur la période 
2011-2015. 
    La base de données nationale de l'assurance maladie a permis 
aux auteurs de cette étude de rechercher, chez des enfants ayant 
été exposé in utero au valproate et à ses dérivés, 26 
maformations congénitales majeures parmi lesquelles figuraient 
notamment des atteintes sévères du cerveau ou du coeur. 
     --- 
    ANKARA - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé 
aujourd'hui qu'il rencontrerait son homologue américain Donald 
Trump les 16 et 17 mai prochains à Washington. 
    Il s'agira de la première rencontre entre les deux 
dirigeants depuis l'accession de Donald Trump à la présidence, 
le 20 janvier. 
    Le président américain a appelé Erdogan pour le féliciter de 
sa victoire au référendum du 16 avril lui accordant davantage de 
pouvoirs et pour le remercier de son soutien aux frappes de 
missiles américaines en Syrie, menées après l'attaque au gaz du 
4 avril à Khan Cheikhoune. 
     ---  
    BEYROUTH - L'armée syrienne est entrée aujourd'hui dans la 
ville de Taybet al Imam, dans la province de Hama (centre-ouest) 
et à une vingtaine de kilomètres au nord de la capitale 
provinciale du même nom. 
    L'information, fournie par l'armée et les forces rebelles 
qui tenaient la ville depuis l'an dernier, confirme l'avancée 
des troupes gouvernementales le long de l'axe routier reliant 
Damas, la capitale, à Alep, la grande ville du Nord. 
    La prise de Taybet al Imam a été rendue possible grâce à un 
soutien aérien massif de la Russie, dit-on de mêmes sources. 
    Certains commandants rebelles parlent de tactique "de la 
terre brûlée" de la part des Russes avec largage de bombes au 
phosphore sur la population civile. 
     
     GENEVE - L'envoyé spécial des Nations unies sur la Syrie, 
Staffan de Mistura, aura des discussions avec le vice-ministre 
russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov lundi à Genève, 
sans les Etats-Unis. 
    Ces discussions devront permettre de faire le point sur le 
processus diplomatique d'Astana, qui vise à consolider la trêve 
théoriquement en vigueur depuis la fin décembre, et à tester la 
possibilité de nouveaux pourparlers entre belligérants le mois 
prochain à Genève, a déclaré aujourd'hui le diplomate à la 
presse. 
    Washington, qui connaît un nouvel épisode de relations 
glaciales avec Mosou, a fait savoir qu'il n'avait pour l'instant 
l'intention de participer à aucune rencontre trilatérale. 
     --- 
    CARACAS - Deux étudiants ont été tués par balle et un 
militaire a été abattu hier lors des manifestations organisées 
au Venezuela par l'opposition contre le président Nicolas 
Maduro. 
    L'opposition avait promis "la mère de toutes les 
manifestations" contre le successeur de Hugo Chavez, accusé de 
tendances dictatoriales et d'incompétence, dans le cadre d'une 
campagne lancée il y a maintenant plus de deux semaines. 
    Des violences en marge de ces manifestations, qui mercredi 
ont rassemblé au total des centaines de milliers de personnes, 
ont désormais fait huit morts ce mois-ci.     
    Le constructeur automobile américain General Motors a 
annoncé l'arrêt de ses opérations au Venezuela, expliquant que 
les actifs du groupe (usine, véhicules) avaient été saisis par 
les autorités sans avertissement.  
     --- 
    PARIS - Orange lancera sa banque mobile "Orange Bank" auprès 
du grand public le 6 juillet, a annoncé aujourd'hui son PDG 
Stéphane Richard. 
    Confronté à une forte pression concurrentielle et 
réglementaire sur son coeur de métier, le numéro un français des 
télécoms a fait des services financiers un des axes prioritaires 
de sa diversification. 
    Avec Orange Bank, l'opérateur espère séduire deux millions 
d'abonnés en l'espace de dix ans en misant sur son gisement de 
30 millions de clients mobiles, son réseau déjà fourni de 
boutiques et un cadre réglementaire permettant désormais de 
changer plus facilement de banquier. 
    Les principales banques en ligne en France, ING Direct et 
Boursorama (Société Générale), comptent aujourd'hui un million 
de clients chacune. 
 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.