Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (19/07)

Reuters19/07/2015 à 12:05

ATHÈNES - Le gouvernement grec a autorisé hier par décret la réouverture des banques du pays, après près de trois semaines de fermeture. Il a également été décidé de modifier les seuils de retrait d'argent liquide, qui passent de 60 euros par jour à 420 euros par semaine. Le décret pris samedi maintient toutefois l'interdiction de virer des fonds situés sur des comptes bancaires grecs vers des comptes à l'étranger et les autres mesures de contrôle des capitaux. Dans le même temps, les nouveaux ministres du gouvernement d'Alexis Tsipras ont prêté serment au lendemain d'un remaniement lors duquel les personnalités de son ancienne équipe les plus ouvertement hostiles à l'accord conclu avec les créanciers du pays ont été priées de partir. Vendredi, le Mécanisme européen de Stabilité (MES), fonds de sauvetage de la zone euro, a lancé officiellement les négociations avec la Grèce en vue d'un troisième plan d'aide, qui pourrait atteindre 86 milliards d'euros sur trois ans. Cette décision boucle une semaine agitée, au cours de laquelle un prêt-relais de 7 milliards d'euros a été accordé à la Grèce, dont le parlement a voté en urgence un train de réformes exigé par les créanciers européens du pays. --- PARIS - François Hollande estime que l'Union européenne ne peut se réduire à "des règles, des mécanismes, des disciplines" et doit se renforcer, grâce à une meilleure intégration économique, pour regagner les peuples qui se tournent vers les eurosceptiques. Le président français signe dans le Journal du Dimanche une tribune en hommage à l'ancien président de la Commission européenne Jacques Delors, dans laquelle il s'inquiète de "l'insuffisance" d'Europe. "L'Europe a laissé ses institutions s'affaiblir et les 28 gouvernements peinent à s'accorder pour aller de l'avant. Les Parlements restent trop loin des décisions. Et les peuples se détournent à force d'être contournés", écrit-il. "Jacques Delors (...) a, tout le temps de sa présidence de la Commission, voulu que l'Europe puisse être celle des citoyens", poursuit le chef de l'Etat. "Convenons que c'est là que le bât a blessé depuis vingt ans!" --- CHATTANOOGA, Tennessee - Un officier de la marine américaine est décédé des suites de ses blessures, deux jours après la fusillade de Chattanooga, dans l'Etat du Tennessee, a annoncé hier l'US Navy. Ce décès porte à cinq le nombre de victimes de Mohammod Youssuf Abdulazeez, un Américain né au Koweït, tué lors d'un échange de coups de feu avec la police. Les enquêteurs se focalisent sur de récents voyages du tireur au Proche-Orient pour comprendre ses motivations. Son acte est traité comme un cas de "terrorisme intérieur". Le FBI a établi que le jeune homme de 24 ans, qui a ouvert le feu sur deux installations militaires avant d'être abattu, s'était rendu en Jordanie en 2014. Ils examinent également la possibilité qu'il soit allé au Yémen, a-t-on appris de source proche de l'enquête. --- DUBAI - Les autorités saoudiennes ont arrêté 431 personnes soupçonnées d'appartenir à des cellules de l'Etat islamique qui planifiaient des attaques contre des mosquées, des forces de sécurité et des missions diplomatiques, a annoncé hier le ministère de l'Intérieur. L'annonce survient après l'explosion d'une voiture piégée près d'un point de contrôle situé à proximité de la prison la plus sécurisée d'Arabie saoudite, tuant son chauffeur et blessant deux policiers. Cité par l'agence officielle SPA, le ministère explique que six attentats suicides visant des mosquées de l'est du pays et des projets d'assassinats ont été déjoués. --- ALGER - Au moins onze soldats algériens ont été tués dans une attaque menée par des activistes islamistes à l'ouest d'Alger, a-t-on appris hier de source proche des services de sécurité. L'attaque s'est produite jeudi soir dans la région d'Aïn Defla. --- ADEN/SANAA - Les combattants fidèles au gouvernement yéménite en exil soutenus par des miliciens locaux se sont emparés de deux sites militaires situés dans le sud du pays aux forces houthies durant la nuit de vendredi à samedi, a-t-on appris hier auprès d'habitants de la région et de sources officielles. Vendredi, les autorités en exil ont annoncé avoir "libéré" Aden, principale ville portuaire du Yémen. --- DUBAI/BEYROUTH - L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la révolution iranienne, a affirmé hier qu'il n'envisageait pas de détente avec les Etats-Unis, qualifiés d'"arrogants", malgré la conclusion cette semaine d'un accord avec les grandes puissances au sujet du programme nucléaire de la République islamique. Lors d'un discours prononcé dans une mosquée de la capitale à l'occasion de la fin du mois de jeûne du ramadan, Ali Khamenei a également dit que Téhéran ne s'alignerait certainement pas sur la politique de Washington au Moyen-Orient. Le guide suprême, qui garde la haute main sur les questions politiques les plus importantes en Iran, a plusieurs fois employé l'expression "que l'accord soit validé ou non", soulignant par là qu'il fallait encore attendre une ratification définitive de la classe politique. --- DONETSK, Ukraine - L'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses de l'Est se sont mutuellement accusés hier d'avoir bombardé des zones habitées, causant la mort de quatre civils et d'une militaire, au terme de la semaine la plus meurtrière depuis plus d'un mois. --- DAKAR - Le procès de l'ancien dirigeant tchadien Hissène Habré s'ouvre demain à Dakar où il devra répondre de plusieurs chefs d'accusations de crimes contre l'humanité. Agé de 72 ans, l'ex-président tchadien souffre de problèmes cardiaques. On ignore dans quelle mesure son état de santé pourrait affecter son procès. Hissène Habré a été arrêté en 2013 au Sénégal où il vivait en exil depuis le coup d'Etat mené contre lui par Idriss Déby, l'actuel président tchadien, en 1990. --- PARIS - François Hollande a invité hier la grande distribution à payer la viande à un meilleur prix aux éleveurs, dont plus de 22.000 seraient menacés de faillite, et les Français à acheter plus de viande nationale grâce à un label qui sera apposé dès lundi. L'élevage, porcin ou bovin principalement, traverse une grave crise et près de 10% des exploitations seraient au bord du dépôt de bilan selon le ministère de l'Agriculture. Des engagements avaient été pris par les industriels et les acteurs de la grande distribution en mai et juin dernier afin de revaloriser les prix payés aux éleveurs, mais les hausses restent insuffisantes à en croire les syndicats du secteur. A l'occasion d'un déplacement en Lozère où il assistait à la 14e étape du Tour de France, le président français a appelé la grande distribution à contribuer au plus vite à un redressement des prix et à la promotion de la viande française. Il a dit avoir été entendu. --- PARIS - La cote de popularité de François Hollande est stable à 22% de bonnes opinions alors que celle du Premier ministre Manuel Valls rebondit de cinq points à 40% selon un sondage mensuel Ifop pour Le Journal du Dimanche. Le chef de l'Etat se maintient au même niveau qu'en juin avec 22% d'avis favorables et 77% d'avis défavorables, alors que dans l'observatoire BVA pour Orange et iTELE publié samedi, il gagne cinq points par rapport à début juillet. (voir ID: ) L'étude est plus porteuse pour Manuel Valls qui, après cinq mois de baisse consécutive de sa popularité, voit sa cote remonter de cinq points à 40% et le taux d'opinions défavorables reculer de six points à 58%. --- PARIS - Les trois jeunes gens soupçonnés de préparer un attentat djihadiste contre des militaires français au nom de l'Etat islamique ont été mis en examen pour association de malfaiteur en lien avec une entreprise terroriste criminelle et écroués, a-t-on appris hier de source judiciaire. Les trois suspects étaient en garde à vue au siège de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) depuis leur interpellation lundi.


Mes listes

valeur

dernier

var.

152.42 -1.37%
ADP
182.7 0.00%
120.14 +0.16%
0.92 -4.91%
105.46 -0.67%
0.44 -2.22%
1.231 0.00%
65.28 -0.49%
45.595 +0.73%
1.398 +6.39%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.