Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (19/05)

Reuters 19/05/2016 à 12:01
L'Egypte, la France et la Grèce ont lancé aujourd'hui des 
recherches en Méditerranée pour tenter de retrouver la trace de 
l'Airbus A320 d'EgyptAir parti hier soir de Paris à destination 
du Caire avec 66 personnes à bord qui a disparu dans la nuit des 
écrans radar. 
    Le Premier ministre égyptien, Chérif Ismaïl, a déclaré, 
comme son homologue français, Manuel Valls, qu'il était trop tôt 
pour exclure la moindre hypothèse, y compris celle de l'acte 
terroriste. 
    Des responsables d'EgyptAir et de l'aviation civile 
égyptienne ont déclaré à Reuters que l'avion s'était 
probablement abîmé en mer. 
    La compagnie nationale égyptienne a précisé que l'avion, qui 
transportait 56 passagers, sept membres d'équipage et trois 
agents de sécurité égyptiens, avait décollé de Paris à 23h09 
(21h09 GMT) et avait émis un signal de détresse à 02h26 GMT 
(04h26 heure locale égyptienne), deux heures après sa 
disparition des écrans radar. 
    L'armée grecque a dépêché plusieurs avions et une frégate 
dans une zone situé à 130 milles (241 km) au sud-est de l'île de 
Karpathos, située entre la Crête et Rhodes, a précisé le 
ministère grec de la Défense. 
     --- 
    PARIS - Manuel Valls s'est employé aujourd'hui à "rassurer" 
les chauffeurs routiers sur leur rémunération et le paiement de 
leurs heures supplémentaires, qui ne sont selon lui pas menacées 
par la loi Travail. 
    Alors que la mobilisation se poursuit sur le terrain contre 
ce texte, le Premier ministre a accusé la CGT et Force ouvrière, 
"qui sont minoritaires dans le transport routier", de vouloir 
"attiser les inquiétudes". 
    Il s'est par ailleurs interrogé  sur la "pertinence" des 
manifestations contre la réforme du Code du travail, au 
lendemain de violences sans lien avec la contestation syndicale, 
alors que la CGT et FO estiment que "le match n'est pas fini" 
malgré la faiblesse des dernières mobilisations. 
    Une nouvelle journée d'action -- manifestations, grèves, 
blocages, barrages... -- est prévue aujourd'hui en France contre 
la loi El Khomri, adoptée sans vote la semaine dernière à 
l'Assemblée en première lecture après le recours par le 
gouvernement à l'article 49.3 de la Constitution. 
     --- 
    LAVERA - Les salariés des sites pétrochimiques du bassin de 
Fos-sur-Mer, éléments stratégiques de l'économie française, 
annoncent leur volonté de rejoindre le mouvement contre la loi 
Travail, évoquant un possible blocage des installations. 
    "Le blocage d'installations importantes pour le pays doit 
créer les conditions d'une réponse forte aux attaques du 
gouvernement", a dit à la presse Sébastien Varagnal, délégué CGT 
d'Inéos, l'une des trois raffineries en activité sur le site. 
    Dans ce bastion local, où la première organisation syndicale 
française règne presque sans partage dans la manutention 
portuaire et l'industrie pétrochimique, l'objectif est de 
provoquer une "convergence des luttes" pour faire fléchir le 
gouvernement et l'amener au retrait de la loi. 
     --- 
    PARIS - Une enquête pour tentative d'homicide volontaire sur 
personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte après 
l'incendie d'une voiture de police hier à Paris par des 
manifestants. 
    Trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre 
de cette enquête. Le préfet de police de Paris, Michel Cadot, a 
dénoncé une "violence rarement atteinte et extrêmement 
choquante" qui doit servir "d'alerte".   
    Le véhicule de police a été bloqué Quai de Valmy par de 
jeunes contre-manifestants, à quelques centaines de mètres 
seulement de la place de la République où des policiers se 
rassemblaient contre la "haine anti-flic". Les jeunes cagoulés 
ont commencé à secouer la voiture prise dans le trafic, puis ont 
cassé "les pare-brise avant et arrière" avec des barres de fer, 
a dit Michel Cadot lors d'une conférence de presse en fin 
d'après-midi. Ils ont ensuite tenté de faire sortir les 
fonctionnaires de la voiture par la force puis ont jeté des 
engins incendiaires à bord, a-t-il ajouté. 
     
    RENNES - Dix-neuf personnes au visage recouvert de cagoules 
ont été interpellés ce matin dans plusieurs stations de métro de 
Rennes alors qu'ils tentaient de dégrader des systèmes 
permettant aux rames automatiques de circuler, a-t-on appris de 
source judiciaire. 
    Ces personnes, interpellées par les forces de police en 
flagrant délit et placés en garde à vue, auraient été repérés 
grâce aux caméras de surveillance installées dans les stations 
du métro rennais qui avait déjà été la cible de manifestants en 
mars dernier. 
     --- 
    BEYROUTH - L'armée syrienne et les milices qui lui prêtent 
main forte se sont emparées jeudi de Daïr al Assafir, localité 
stratégique de la Ghouta orientale, dans les faubourgs du 
sud-est de Damas, rapporte l'Observatoire syrien des droits de 
l'homme (OSDH). 
    Les rebelles en ont été chassés à l'issue d'intenses combats 
qui ont provoqué l'exode de plusieurs centaines de familles, 
précise l'organisation proche de l'opposition dont le siège se 
trouve à Londres et qui dispose d'un réseau d'informateurs sur 
le terrain. 
    La prise de cette poche de résistance pourrait permettre aux 
forces gouvernementales de poursuivre leur progression dans la 
Ghouta orientale, région tenue de longue date par les insurgés, 
souligne Rami Abdoulrahmane, directeur de l'OSDH. 
     --- 
    ATHENES - Le gouvernement grec a présenté hier au parlement 
un projet de loi alourdissant la fiscalité, libéralisant la 
vente des prêts bancaires douteux et créant un nouveau fonds de 
privatisation avec ses créanciers étrangers en échange d'une 
nouvelle assistance financière. 
    Les députés grecs doivent se prononcer sur ce texte le 22 
mai, deux jours avant une réunion capitale de l'Eurogroupe qui 
décidera si la Grèce remplit les conditions nécessaires pour le 
déblocage d'une nouvelle tranche d'aide et un nouvel allègement 
de sa dette. 
     --- 
    CALGARY, Alberta - Les personnes qui ont été évacuées voici 
deux semaines de la ville de Fort McMurray et des environs face 
à la progression des flammes dans le nord de la province 
d'Alberta pourraient être autorisées à rentrer chez eux à partir 
du 1er juin, ont déclaré hier les autorités canadiennes. 
    En raison des fumées, la mauvaise qualité de l'air à Fort 
McMurray demeure une menace sérieuse, estiment les autorités, 
qui retardent de ce fait le retour des quelque 90.000 habitants 
évacués de la région les 3 et 4 mai, alors que les flammes 
dévoraient certaines parties de la ville. 
    Le retour des habitants commencera le 1er juin si les 
conditions atmosphériques le permettent, et l'opération 
s'étalera sur deux semaines, a expliqué mercredi la Première 
ministre de l'Alberta, Rachel Notley. Les personnes souffrantes, 
tout comme les femmes enceintes, ne seront pas autorisées à 
rentrer pour le moment, a-t-elle toutefois ajouté. 
     --- 
    WASHINGTON - La Réserve fédérale aura probablement à relever 
ses taux d'intérêt en juin si les indicateurs macro-économiques 
vont dans le sens d'une accélération de la croissance aux 
Etats-Unis au deuxième trimestre, d'un redressement de 
l'inflation et d'un raffermissement du marché du travail, montre 
le compte-rendu de sa dernière réunion publié hier. 
    Cette opinion, exprimée par la plupart des responsables de 
la Fed lors de la réunion du Federal Open Market Committee 
(FOMC) des 26 et 27 avril, indique que ces derniers sont bien 
plus proches de procéder à nouveau tour de vis monétaire que ne 
le pensait Wall Street jusqu'à présent. 
     --- 
    PARIS - La fréquentation touristique est repartie en hausse 
au premier trimestre en France à la faveur d'un bon mois de mars 
et uniquement grâce à la clientèle française, selon des données 
publiées hier par l'Insee. Le nombre de nuitées dans les 
hébergements touristiques a progressé ainsi de 1%, à 60,3 
millions, sur les trois premiers mois de 2016 par rapport à la 
même période de l'an passé, après un recul révisé à 1,8% (1,7% 
estimé précédemment) au quatrième trimestre 2015, période 
affectée par les attentats islamistes de Paris et Saint-Denis. 
 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.