Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (30/03)

Reuters30/03/2017 à 04:00
    LILLE - Benoît Hamon a déploré hier soir à Lille (Nord) le 
refus de Jean-Luc Mélenchon de se ranger derrière lui et 
concentré ses attaques sur Marine Le Pen, "candidate de 
l'imposture". 
    Le candidat socialiste à l'élection présidentielle a proposé 
cette alliance à son concurrent de La France insoumise après 
l'annonce par Manuel Valls, finaliste malheureux de la primaire 
du PS, qu'il voterait pour Emmanuel Macron et non pour lui. 
    Jean-Luc Mélenchon, qui a dépassé le socialiste dans les 
intentions de vote pour le premier tour, a répliqué qu'il ne 
"négocierai(t) rien, avec personne, à aucun moment à cette 
étape". 
     --- 
    WASHINGTON - Il est évident que la Russie s'implique dans le 
cours de l'élection présidentielle française, a déclaré hier 
Richard Burr, président de la commission du renseignement du 
Sénat américain, qui enquête sur les soupçons d'interférences 
russes dans la présidentielle américaine de novembre dernier. 
     --- 
    LONDRES - La Première ministre britannique, Theresa May, a 
enclenché hier la procédure de divorce avec l'Union européenne, 
précipitant le Royaume-Uni dans l'inconnu et amorçant deux 
années de négociations susceptibles de mettre à l'épreuve le 
bloc européen. 
    Neuf mois après le vote des Britanniques en faveur du 
Brexit, May a officialisé la sortie de l'Union européenne, 
rejointe en 1973 par le Royaume-Uni, invoquant dans une lettre 
au président du Conseil européen, Donald Tusk, l'article 50 du 
traité européen de Lisbonne. 
    La lettre, signée mardi par Theresa May, a été remise de la 
main à la main à Donald Tusk par Tim Barrow, représentant 
permanent du Royaume-Uni auprès de l'UE. 
    Au même moment, Theresa May déclarait devant les députés de 
la Chambre des Communes que "le moment est venu d'être unis, 
pour garantir que nous oeuvrions en faveur du meilleur accord 
possible pour le Royaume-Uni, et du meilleur avenir possible 
pour l'ensemble d'entre nous". 
     --- 
    ANKARA - Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a 
annoncé hier soir que l'opération militaire "Bouclier de 
l'Euphrate" menée dans le nord de la Syrie était terminée sept 
mois après son déclenchement. 
    Cette opération avait été lancée par la Turquie à la fin du 
mois d'août afin de combattre les djihadistes du groupe Etat 
islamique (EI) ainsi que les miliciens kurdes soutenus par les 
Etats-Unis dans le nord de la Syrie. 
    L'armée turque aidée par des rebelles syriens a réussi à 
occuper une partie de la zone frontalière dans le nord de la 
Syrie avec comme principale succès, la prise en février de la 
ville d'al Bab tenue par l'EI au terme d'une vaste offensive de 
plus de deux mois. 
     --- 
    BAGDAD - Dix-sept personnes sont mortes hier et 60 autres 
ont été blessées dans l'explosion d'un camion piégé au sud de 
Bagdad, selon un bilan encore provisoire, a-t-on appris de 
sources policières. 
    L'attaque n'a pas été revendiquée mais les soupçons se 
portent sur l'organisation Etat islamique qui a intensifié sa 
campagne d'attentat depuis qu'elle a commencé à multiplier les 
revers militaires. 
     --- 
    ROME/ATHENES - Un canot pneumatique qui avait à son bord 
autour de 150 migrants a sombré en Méditerranée et seul un de 
ses occupants, un Gambien de 16 ans, s'en est tiré vivant, a 
déclaré hier l'Organisation internationale pour les migrations 
(OIM). 
    La frégate espagnole Canarias a repêché mardi l'adolescent, 
qui flottait agrippé à un débris, et l'a remis aux gardes-côtes 
italiens. Le bateau, a déclaré le garçon, avait quitté le port 
libyen de Sabratha deux jours avant son naufrage, et avait à son 
bord, selon lui, 147 migrants venus de pays de l'Afrique 
subsaharienne. 
    Depuis le début de l'année, près de 600 migrants ont péri 
pendant la traversée entre l'Afrique du Nord et l'Italie, selon 
les estimations de l'OIM. Le nombre de migrants arrivés en 
Italie est en hausse de plus de 50% depuis le début de l'année, 
par rapport à la même période de 2016. 
     --- 
    JERUSALEM - Des policiers israéliens ont abattu hier une 
Palestinienne qui menaçait de les attaquer à l'aide d'une paire 
de ciseaux à l'entrée de la vieille ville de Jérusalem, ont 
indiqué des porte-parole de la police. 
    L'incident s'est produit porte de Damas, une des voies 
fortement gardée donnant accès à Jérusalem-Est, qui a été le 
théâtre d'agressions du même type par le passé. 
    Au moins 241 Palestiniens ont été tués dans des violences 
depuis octobre 2015 et le début d'un nouveau cycle de violences 
en Israël et dans les territoires occupés. 
    Deux Américains et 37 Israéliens ont été tués dans des 
incidents de cette nature au cours de cette période. 
     --- 
    PARIS - Le gouvernement va proposer un "pacte" pour la 
Guyane d'un montant de 4 milliards d'euros sur un peu moins de 
10 ans, à raison de 400 à 500 millions par an, pour sortir de la 
crise qui bloque ce département, rapportent Les Echos. 
    Selon le site internet du quotidien, les ministres de 
l'Intérieur et de l'Outre-Mer, Matthias Fekl et Ericka Bareigts 
proposeront à l'occasion de leur visite en Guyane de relever le 
pacte proposé l'an dernier, dont le montant estimé entre un et 
2,6 milliards d'euros avait été jugé trop faible par les élus 
locaux. 
     --- 
    PARIS - La CFDT a annoncé hier qu'elle validait le projet de 
convention d'assurance chômage sur lequel les partenaires 
sociaux se sont accordés la veille. 
    Les délégations CFDT, CFTC, FO et CFE-CGC ont jugé ce 
compromis "équilibré", tout comme celles des organisations 
patronales Medef, CPME et U2P. La CFDT est la première 
organisation à valider formellement le texte. 
     --- 
    PARIS - Un conseil d'administration d'EDF devrait valider le 
6 avril la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, 
située dans le Haut-Rhin, rapporte Le Canard Enchaîné dans son 
édition datée d'hier. Deux sources au fait du dossier ont 
confirmé à Reuters qu'un conseil d'EDF était prévu le 6 avril, 
soit environ deux semaines avant le premier tour de l'élection 
présidentielle, précisant toutefois que l'ordre du jour de la 
réunion n'était pas encore fixé.  
    D'abord promise par François Hollande pour 2016, la mise à 
l'arrêt définitive des deux réacteurs de 900 mégawatts de 
Fessenheim est désormais prévue pour fin 2018, lorsque l'EPR de 
Flamanville entrera en service. 
     --- 
    WASHINGTON - L'administration Trump va présenter cette année 
un plan d'investissements de 1.000 milliards de dollars (929 
milliards d'euros) dans les infrastructures aux Etats-Unis, a 
déclaré la secrétaire aux Transports, Elaine Chao, sans fournir 
de détails sur le financement de ces projets. 
 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

5.01 -0.79%
22 +1.15%
16.475 +0.06%
EDF
11.28 -1.61%
3513.06 +0.54%
1.221 -0.00%
1.285 +0.04%
18.947 +0.01%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.