Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RESUME DE L'ACTUALITE A 02h00 GMT (13/08)

Reuters13/08/2015 à 04:00

PARIS - La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) a réclamé hier des mesures d'urgence, notamment européennes, sur le dossier du porc en France et mis en garde contre l'absence de cotation aujourd'hui sur le marché de référence en Bretagne. Le groupe coopératif Cooperl et Bigard/Socopa, les deux principaux industriels du secteur, ont refusé lundi d'acheter les porcs bretons mis en vente sur le marché du porc breton (MPB) à Plérin, dans les Côtes d'Armor, qui fixe deux fois par semaine les prix de référence pour l'ensemble de la France. Les deux groupes jugent intenable, face à la concurrence étrangère, le cours de 1,40 euro le kilo fixé en juin par un accord entre industriels, grande distribution et syndicats agricoles. --- PARIS - La préfecture de police de Paris va mettre en place "un dispositif renforcé", qui devrait se traduire par le déploiement d'environ 300 policiers, pour assurer aujourd'hui le bon déroulement des festivités "Tel Aviv sur Seine", sources de polémique. Des opposants ont appelé à un rassemblement baptisé "Gaza Sur Seine" destiné, selon ses organisateurs, à "faire entendre la voix de la Palestine occupée, colonisée, emmurée, bombardée." Dans une tribune publiée mercredi, la maire de Paris Anne Hidalgo écrit qu'elle ne saurait "rendre une ville ou une population comptable de la politique de son gouvernement". --- LE CAIRE - Le groupe islamiste Province du Sinaï, affilié à l'Etat islamique (EI), a annoncé hier avoir décapité un otage croate enlevé le mois dernier en Egypte, rapporte la société SITE, spécialisée dans la surveillance des publications djihadistes en ligne. L'information n'a pu être vérifiée de manière indépendante par Reuters. Au Caire comme à Zagreb, on n'est pour l'instant pas en mesure de confirmer la mort de l'otage: le Premier ministre croate, Zoran Milanovic, a dit lors d'une conférence de presse que le gouvernement ne pouvait assurer "à 100%" que Tomislav Salopek avait été tué. D'après SITE, le groupe islamiste a mis en ligne une photographie de l'exécution de l'otage et précise en légende qu'il a été exécuté en raison de la participation de la Croatie à la coalition contre l'Etat islamique. --- SHANGHAI - Deux énormes explosions provoquées par des produits inflammables ont frappé hier soir une zone industrielle de Tianjin, une grande agglomération portuaire du nord-est de la Chine, faisant 17 morts et environ 400 blessés selon un bilan provisoire, rapportent les médias officiels. Les autorités ont en outre perdu le contact avec 36 pompiers dépêchés sur les lieux, rapporte le journal Beijing News, citant la brigade locale. Un incendie déclenché par les déflagrations n'était toujours pas maîtrisé à l'aube. Les explosions, qui se sont produites à 30 secondes d'intervalle vers 23h30, heure locale, ont déclenché une onde de choc ressentie à plusieurs kilomètres de distance. --- BEYROUTH - L'armée, les rebelles syriens et le Hezbollah libanais ont conclu une trêve de 48 heures dans trois localités de l'ouest de la Syrie qui a pris effet hier matin, a-t-on appris de sources proches des négociations et du Hezbollah. L'accord fait suite à une médiation sans précédent menée depuis un mois par la Turquie et l'Iran, dont le chef de la diplomatie, Mohammad Javad Zarif, était à Beyrouth avant de se rendre à Damas. La trêve concerne Zabadani, à 45 km au nord-ouest de Damas et à une dizaine de kilomètres de la frontière avec le Liban, cible depuis début juillet d'une offensive de l'armée gouvernementale et de son allié le Hezbollah chiite libanais, ainsi que Kefraya et Al Foua, deux localités chiites plus au nord, dans la province d'Idlib, assiégées par la rébellion. --- MOSCOU - Les autorités ukrainiennes et les séparatistes pro-russes de l'est du pays se sont mutuellement accusés hier de violer les accords de cessez-le-feu signé en février dernier, un chef de file des rebelles allant même jusqu'à faire planer la menace d'une "guerre d'envergure". Ces derniers jours, les deux parties ont lancé des accusations dirigées contre le camp adverse: lundi, Kiev a accusé les rebelles d'avoir procédé à des tirs d'artillerie d'une intensité sans précédent depuis février. --- BENGHAZI, Libye/GENEVE - De violents combats ont opposé hier en Libye des combattants de l'organisation Etat islamique (EI) d'une part aux forces loyales au gouvernement officiel libyen, d'autre part à un groupe armé rival, au moment même où à Genève, les Nations unies évoquaient un prochain accord sur un gouvernement d'union nationale. L'Onu a réussi à faire asseoir des représentants des principales factions à la même table cette semaine à Genève et elle a déclaré que les négociateurs s'étaient mis d'accord pour tenter de trouver une solution à la crise d'ici trois semaines. --- NATIONS UNIES - Le chef de la Mission des Nations unies en République centrafricaine (Minusca), Babacar Gaye, a démissionné à la demande de Ban Ki-moon à la suite d'accusations de viol et d'usage disproportionné de la force commis par des casques bleus, a annoncé le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon. Mardi, Amnesty International a accusé des membres de la force de maintien de la paix des Nations unies d'avoir violé une fillette de 12 ans et d'avoir tué un adolescent et son père lors d'une opération à Bangui au début du mois. --- KOS, Grèce - Les autorités grecques ont renforcé le dispositif de sécurité mis en place sur l'île de Kos pour tenter d'encadrer l'afflux continu de réfugiés, au lendemain d'incidents entre des migrants et la police, et elles se sont engagées à aider davantage les centaines de migrants qui arrivent chaque jour sur les côtes du pays. Le ministre d'Etat pour la coordination du projet gouvernemental, Alekos Flabouraris, a déclaré qu'un bateau d'une capacité d'accueil d'au moins 2.500 places serait envoyé à Kos, une île proche des côtes turques où le nombre de réfugiés a fortement augmenté ces dernières semaines. --- ATHENES - Le gouvernement grec a soumis hier à l'approbation du Parlement un texte détaillant les principaux éléments du nouveau plan d'aide négocié avec les créanciers du pays. Les députés de la Vouli doivent se prononcer sur ce programme de renflouement dont le montant pourrait avoisiner 85 milliards d'euros sur trois ans. Les ministres des Finances de la zone euro se réuniront vendredi après-midi à Bruxelles pour étudier le plan, a déclaré un porte-parole de l'Eurogroupe. --- PARIS - Les Bourses européennes ont clôturé en forte baisse hier, plombées par les valeurs exposées à la Chine après une nouvelle baisse du yuan chinois. Le yuan est tombé hier à son plus bas niveau depuis quatre ans, conséquence du mouvement de dévaluation surprise enclenché par la Banque populaire de Chine pour soutenir les exportations et la croissance du pays. La décision de Pékin a ravivé les inquiétudes sur la santé de l'économie chinoise, dont le ralentissement pourrait être plus fort qu'estimé jusqu'à présent. A Paris, l'indice CAC 40 a fini en baisse de 3,4%, sous les 5.000 points, au lendemain d'un recul de 1,86%. --- WASHINGTON - L'ancien président américain Jimmy Carter a annoncé qu'une récente intervention chirurgicale au foie avait révélé qu'il souffrait d'un cancer et que celui-ci s'était propagé à d'autres organes. Agé de 90 ans, Jimmy Carter a été président des Etats-Unis de 1977 à 1981.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.