Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Résistance à la BCE sur le financement des banques grecques-sces

Reuters 18/02/2015 à 10:55

par John O'Donnell et Paul Carrel FRANCFORT, 18 février (Reuters) - L'Allemagne n'est pas très favorable à ce que la Banque centrale européenne (BCE) poursuive la fourniture de liquidités d'urgence aux banques grecques, selon des sources au fait de la situation, une autre façon d'inciter la Grèce à solliciter la prolongation d'un programme d'aide en échange de réformes. A l'issue de la rupture brutale des négociations entre Athènes et l'Eurogroupe lundi, le conseil des gouverneurs de la BCE doit déterminer ce mercredi jusqu'à quand il sera pertinent de soutenir le secteur bancaire grec, confronté à des diminution régulière des dépôts. Même s'il est vraisemblable que la BCE n'abaissera pas le plafond du programme de fourniture de liquidités d'urgence (ELA) par la banque centrale grecque, tout refus de relever ledit plafond serait une mauvaise nouvelle pour les banques grecques qui ont presque entièrement utilisé l'enveloppe de 65 milliards d'euros dégagée jusqu'à présent. Le président de la Bundesbank Jens Weidmann, qui ne veut pas voir ce mécanisme financer indirectement l'Etat grec, restera sans doute sur ses positions lors de la réunion de la BCE, croient savoir les sources. D'autres gouverneurs expriment les mêmes réserves. Ils comptent bien insister sur le fait que les banques grecques ne doivent pas profiter de l'ELA pour augmenter leurs avoirs en bons du Trésor grec car cela reviendrait à un financement monétaire dissimulé et illicite de l'Etat. A moins qu'Athènes accepte une prolongation du programme d'aide, maintenir le plafond de l'ELA risque de placer les banques grecques dans une situation telle qu'il faudrait peut-être instaurer un contrôle des changes qui empêcherait les déposants de retirer tout l'argent qu'ils souhaitent, expliquent les sources. Un banquier grec a dit à Reuters que 500 millions d'euros environ avaient été retirés des comptes bancaires grecs jeudi et vendredi de la semaine dernière. Il y a eu un répit lundi mais les retraits ont repris mardi, a ajouté le banquier. "La situation des banques empire de jour en jour", a dit un haut fonctionnaire européen. "En définitive, pour préserve le système bancaire, il faudra sans doute imposer un contrôle des changes". On ne sait pas si la BCE publiera un communiqué après sa réunion de mercredi après-midi. Quoi qu'il en soit, il paraît peu vraisemblable que la BCE mette le secteur bancaire grec le dos au mur. "Couper le robinet pour la Grèce aurait en soi des conséquences désastreuses", estime Ashoka Mody, un ex-responsable du FMI qui avait participé à la conception du plan d'aide pour l'Irlande. "Les menaces de la BCE sont vides; en fait elle n'a pas le choix. La BCE doit se demander comment stabiliser le système financier et non comment le saper". (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Mes listes

valeur

dernier

var.

5349.02 +0.83%
1.1186 -0.02%
14.89 -1.59%
4 +0.13%
0.372 -0.80%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.