Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Républicains et démocrates prêts à rediscuter du mur budgétaire

Reuters27/12/2012 à 09:31

RÉPUBLICAINS ET DÉMOCRATES PRÊTS À REPRENDRE LES DISCUSSIONS SUR LE MUR BUDGÉTAIRE

par Richard Cowan et Mark Felsenthal

WASHINGTON/HONOLULU (Reuters) - Les efforts pour éviter à l'économie américaine le 'mur budgétaire' ont repris mercredi, moins d'une semaine avant les hausses d'impôts et baisses de dépenses, automatiques au passage à la nouvelle année et qui risquent de plomber l'économie.

Le président Barack Obama a interrompu ses vacances de Noël à Hawaï dans le but de reprendre les discussions et la Maison blanche a exhorté mercredi les républicains du Congrès à ne pas faire barrage à une résolution permettant d'éviter le 'mur budgétaire'. Il devrait arriver à Washington jeudi matin.

De son côté, le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner a exhorté le Sénat, contrôlé par les démocrates, à agir.

Dans un signe d'ouverture, il a invité la Chambre haute à faire le premier pas, assurant que les propositions faites seraient étudiées.

"Le Sénat doit agir en premier", ont déclaré dans un communiqué John Boehner et les républicains de la Chambre des représentants. "La Chambre des représentants acceptera les projets de loi (...) ou les renverra au Sénat avec des (propositions) d'amendements."

Cela place la balle dans le camp des démocrates, qui devraient s'appuyer sur un projet de loi voté par la Chambre haute cette année et qui prévoit de prolonger l'exonération d'impôts pour les Américains déclarant moins de 250.000 dollars (189.000 euros).

Le président Barack Obama a cependant proposé récemment de faire un pas vers les républicains en montant ce plafond à 400.000 dollars.

Un porte-parole du dirigeant des élus démocrates du Sénat, Harry Reid, a exhorté, dans un communiqué les républicains à "abandonner leur obstruction réflexe".

"Le projet de loi au Sénat pourrait passer demain si les représentants républicains le laissait simplement venir sur la table", a écrit le porte-parole.

DÉPENSES

Républicains et démocrates sont toutefois loin de s'entendre.

Si le principal problème est constitué par les hausses d'impôts qui se déclencheront automatiquement le 1er janvier avec l'arrivée à terme de dispositifs d'exonérations, les coupes budgétaires sont également au coeur des discussions.

Pour cela, les démocrates proposent principalement des hausses d'impôts.

Les républicains de leur côté s'opposent à des coupes dans les dépenses de Défense et ont dans leur viseur les dépenses intérieures dont certains programmes de protection sociale.

Les 435 membres de la Chambre des représentants étant actuellement en congés aux quatre coins des États-Unis, les dirigeants républicains ont prévu une conférence téléphonique jeudi avec les élus de la Chambre basse pour discuter d'un éventuel retour anticipé au Parlement afin de reprendre les discussions sur le 'mur budgétaire'.

Ces mois de tractations au Congrès, pour réduire et serrer la bride d'une dette fédérale de quelque 16.000 milliards de dollars (12.000 milliards d'euros), commencent par ailleurs à affecter les Américains.

Avec la perspective de la survenue de hausses d'impôts et des offres de noël peu alléchantes dans les magasins, les consommateurs pourraient avoir dépensé moins cette année pour les fêtes.

Plombé par le secteur de la distribution, le marché boursier américain a fini en légère baisse mercredi.

Pour éviter le défaut de la dette américaine, si la crise budgétaire persiste, le département du Trésor a par ailleurs annoncé des mesures essentiellement destinées à gagner un peu de temps pour permettre au Congrès de se mettre d'accord et d'augmenter le plafond de la dette.

Thomas Ferraro à Washington, Lisa Baertlein à Los Angeles; Agathe Machecourt pour le service français


Mes listes

valeur

dernier

var.

104.7 +1.01%
5412.83 +0.39%
1.231 0.00%
15020.5 +5.97%
3.095 0.00%
72.85 -0.07%
1.278 0.00%
18.53 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.