Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Repli en vue en Europe, nouvelle poussée des rendements
information fournie par Reuters18/01/2022 à 08:48

LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES EN BAISSE

LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES EN BAISSE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse mardi face à une nouvelle poussée à la hausse des rendements obligataires à l'approche de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,26% pour le CAC 40 à Paris, de 0,33% pour le Dax à Francfort, de 0,23% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,47% pour l'EuroStoxx 50.

Les rendements des emprunts d'Etat américains sont en nette hausse sur les marchés asiatiques à une semaine de la réunion de politique monétaire de la Fed, certains investisseurs n'excluant pas que la banque centrale américaine accélère encore la réduction de ses achats de titres sur les marchés avant d'entamer le relèvement de ses taux en mars.

"Il semble qu'il soit possible que la Fed veuille agir un peu plus offensivement au tout début du cycle de resserrement", explique Eugene Leow, stratège taux de DBS Bank, dans une note. "Cela pourrait se traduire par un arrêt définitif de l'assouplissement quantitatif en janvier au lieu d'attendre mars."

Le rendement des bons du Trésor à deux ans, le plus sensible à l'évolution des anticipations de marché en matière de taux directeurs, a dépassé 1% pour la première fois depuis février 2020. Le dix ans, lui, a repassé 1,84%, en hausse de sept points de base par rapport à son niveau de vendredi.

De son côté, la Banque du Japon a revu en légère hausse sa prévision d'inflation tout en réaffirmant son intention de maintenir une politique ultra-accommodante.

Parallèlement, la hausse des cours du pétrole se poursuit, alimentée par l'actualité géopolitique, ce qui risque de nourrir les inquiétudes liées à l'inflation.

La séance à venir sera animée entre autres par l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne et par les résultats trimestriels de Goldman Sachs, quatre jours après ceux de J.P. Morgan Chase et Citigroup.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

Après le week-end prolongé du Martin Luther King Jr Day, les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent pour l'instant une ouverture en repli de 0,3% pour le Dow Jones, de 0,49% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,92% pour le Nasdaq.

Vendredi, le Dow Jones avait été freiné par le secteur financier après les publications jugées décevantes de plusieurs grandes banques mais le Standard & Poor's 500 et le Nasdaq avaient fini dans le vert.

Le Dow avait cédé 0,56%, ou 201,81 points, à 35.911,81, le S&P-500 avait grignoté 3,82 points, soit 0,08%, à 4.662,85 et le Nasdaq Composite avait gagné 86,94 points (+0,59%) à 14.893,75.

Sur la semaine écoulée, le Dow a perdu 0,9% et le S&P-500 et le Nasdaq ont cédé 0,3% tous les deux.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a perdu 0,27%, la remontée des rendements obligataires américains et la perspective d'un repli de Wall Street ayant incité les investisseurs à la prudence, ce qui s'est traduit par un mouvement de vente sur les grosses capitalisations.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai a en revanche fini en hausse de 0,8% et le CSI 300 a gagné 0,97% au lendemain de la baisse inattendue du taux des prêts à moyen terme de la Banque populaire de la Chine, une mesure de soutien qui profite entre autres au secteur immobilier et à celui des infrastructures.

L'indice CSI de l'immobilier a ainsi pris 4,08%.

CHANGES/TAUX

Le dollar gagne un peu de terrain face à l'euro, qui revient autour de 1,14 mais s'apprécie face au yen, la monnaie japonaise étant pénalisée à la fois par la remontée des rendements obligataires américains et des dernières annonces de la Banque du Japon.

L'"indice dollar", qui suit les fluctuations du billet vert face à un panier de devises de référence s'apprécie de 0,06%.

Sur le marché obligataire européen, le rendement du Bund allemand à dix ans se rapproche une nouvelle fois de zéro: à -0,012% quelques minutes après le début des échanges, il évolue au plus haut depuis mai 2019.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est une nouvelle fois en nette progression, et au plus haut depuis plus de sept ans pour le Brent, après l'attaque attribuée aux rebelles yéménites houthis visant les Emirats arabes unies lundi, qui fait craindre une baisse temporaire de l'offre mondiale.

Le Brent gagne 1,4% à 87,69 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,81% à 85,34 dollars.

Le Brent est monté à 87,88 dollars, son plus haut niveau depuis octobre 2014, et le WTI à 85,50, un pic de trois mois.

(Avec Tom Westbroo à Sydney, édité par Blandine Hénault)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.