Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Renault visé par les salariés de la Fonderie du Poitou

Reuters 25/11/2011 à 18:17

BORDEAUX (Reuters) - Les salariés de la Fonderie du Poitou Aluminium dans la Vienne (Groupe Montupet) ont à nouveau bloqué leur usine durant 24 heures jeudi et vendredi pour protester contre Renault, leur principal client, accusé de n'avoir pas tenu ses engagements.

Les salariés ont levé le blocus vendredi après-midi non seulement de leur usine et de l'usine voisine la Fonderie du Poitou Fonte (groupe Teksid), également fournisseur de Renault.

Ils ont bloqué jeudi après-midi les portails d'accès des camions, empêchant tout départ ou arrivée de marchandises dans les deux sites, mais ont laissé l'accès libre aux salariés.

Une majorité des 480 salariés de cette usine située à Ingrandes sur Vienne avait déjà mené une grève de près de deux mois en septembre et octobre pour protester contre un plan de compétitivité de la direction prévoyant des baisses de salaires de 15% pour les cadres et jusqu'à 25% pour les ouvriers.

Le tribunal de commerce de Niort avait placé l'usine en redressement judiciaire en octobre dernier à la demande du groupe Montupet, déterminé à se désengager et à favoriser la recherche d'un repreneur.

Le mouvement d'action des salariés s'était terminé le 27 octobre par la signature d'un accord avec l'administrateur judiciaire, qui avait notamment constaté "la caducité du plan de compétitivité", déjà condamné par le gouvernement.

Quelques heures avant la signature du protocole d'accord, les représentants de l'intersyndicale CGT-FO-UDT-CFE/CGC avaient été reçus par le ministre de l'Industrie Eric Besson, lequel avait indiqué que le PDG de Renault, Carlos Ghosn, s'était engagé à maintenir ses approvisionnements auprès de l'usine, laquelle fournit des culasses pour ses moteurs.

APPEL A SARKOZY

Dans un communiqué, le ministre avait précisé que cet engagement du constructeur automobile permettrait "d'assurer le plan de charges du futur repreneur, sous réserve que celui-ci continue de satisfaire aux exigences industrielles".

La colère est montée d'un cran cette semaine lorsque, selon les syndicats, la direction a annoncé une chute de commandes de Renault passant de 16.000 à 8.000 culasses par semaine, "une baisse drastique qui ne peut qu'entraîner la liquidation de l'usine", selon Géry Bégeault, représentant CGT.

Le sénateur de la Vienne et ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a d'ailleurs envoyé un courrier à Nicolas Sarkozy mercredi dans lequel il lui demande, "devant la gravité et l'urgence de la situation", de bien vouloir intervenir personnellement "dans ce dossier très symbolique des difficultés industrielles de notre pays".

Cette crainte est d'autant plus vive que le tribunal de commerce de Nanterre doit se réunir le 30 novembre pour décider de la poursuite ou non du redressement judiciaire.

"Ce qu'on redoute, c'est que le tribunal décide la liquidation judicaire avec poursuite d'activité", précise Géry Bégeault.

Une réunion entre l'administrateur judiciaire et Renault est prévue lundi. L'avenir de l'usine se jouera sans doute là et les salariés attendront les résultats de l'entrevue pour prendre des décisions sur la reprise ou non de leurs actions.

Claude Canellas, édité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.