Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Renault se fixe des objectifs "réalistes" pour 2017

Reuters13/02/2014 à 12:03

RENAULT VISE 50 MILLIARDS D?EUROS DE CA ET UNE MARGE DE 5% EN 2017

par Gilles Guillaume

BOULOGNE-BILLANCOURT, Hauts-de-Seine (Reuters) - Renault a annoncé jeudi qu'il visait 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires et une marge opérationnelle supérieure à 5% en 2017, au terme de son plan stratégique, après des ventes stables l'an dernier et une forte baisse de son bénéfice net, plombé par de nouvelles dépréciations.

Sur la première partie de ce plan 2011-2016, le groupe automobile a dépassé son objectif d'un free cash flow cumulé de deux milliards d'euros, puisqu'il a atteint 2,5 milliards.

Mais il n'a pas réalisé son ambition de trois millions de ventes mondiales à l'horizon 2013, ayant commercialisé l'an dernier 2,63 millions de véhicules, conséquence de la crise du marché en Europe mais aussi de la suspension de l'activité en Iran qui lui a fait perdre 64.000 ventes.

Renault n'est donc pas parvenu non plus à porter sa marge opérationnelle à 5% à mi-parcours du plan, et cette prévision est désormais repoussée de trois à quatre ans.

"La stratégie définie dans la première étape de notre plan Drive the Change a porté ses fruits", a déclaré le PDG Carlos Ghosn, cité dans un communiqué. "Grâce à ces acquis, le groupe Renault dispose de toutes les ressources nécessaires pour déployer une seconde phase ambitieuse et réaliste."

En Bourse, l'action Renault s'inscrit comme l'une des plus fortes hausses de l'indice CAC 40. Elle gagne 4,8% à 9h50, le marché saluant notamment les objectifs pour 2014.

Un gérant parisien parle d'un "discours plutôt favorable" pour 2014 et note que "les charges exceptionnelles ne vont pas revenir chaque année".

Credit Suisse, dans une note, souligne que "Renault vise cette année une hausse de ses immatriculations et de son chiffre d'affaires, une augmentation de sa marge opérationnelle ainsi qu'un free cash flow opérationnel de l'auto positif".

"On ne pouvait rêver mieux aussi tôt dans l'année, PSA, GM et Ford ne feront certainement pas aussi bien en Europe", ajoute Credit Suisse.

POURSUITE DE L'OFFENSIVE INTERNATIONALE

Renault a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 40,93 milliards d'euros (+0,5%) et a dégagé une marge opérationnelle de 3% (contre 1,9% en 2012).

Il a vu en revanche son bénéfice net, part du groupe, chuter de 66,5% à 586 millions d'euros, reflet de 513 millions de nouvelles charges liées à l'arrêt de la production en Iran, à des dépréciations d'actifs sur divers programmes de véhicules et à l'impact financier d'un accord de compétitivité signé en France.

La crise de 2008 avait déjà contraint Carlos Ghosn à renoncer aux objectifs du précédent plan "Contrat 2009", soit 3,3 millions de ventes mondiales et une marge de 6%, mais, selon la direction du groupe, Renault est aujourd'hui mieux armé.

"Aujourd'hui, nous avons un meilleur équilibre (...) de la nature du chiffre d'affaires de l'entreprise", a expliqué le directeur financier Dominique Thormann à des journalistes. "En 2011, nous étions à 38% à l'international, et 62% en Europe, aujourd'hui nous sommes à 50-50."

Les prochaines années seront marquées par la poursuite du renouvellement de la gamme européenne du groupe - Espace, Scenic et Laguna - mais la deuxième partie du plan met surtout l'accent sur le développement à l'international, notamment en Chine où Renault vient d'obtenir le feu vert à la construction de sa première usine locale dont sortiront à partir de 2016 des crossovers et 4X4 compacts et de plus grande taille.

Renault va également lancer sa petite voiture ultra low cost destinée dans un premier temps à l'Inde, ainsi que deux nouveaux modèles de pick-ups pour profiter d'un autre segment à forte croissance sur les marchés émergents, et notamment en Amérique latine.

Avec Laurence Frost, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

6.85 -1.44%
3.7 -2.37%
0.919 +0.16%
1.17 +0.35%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.