Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

NISSAN MOTOR CO

8.59EUR
+0.35% 

JP3672400003 NISA

Stuttgart données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    8.59

  • clôture veille

    8.56

  • + haut

    8.59

  • + bas

    8.59

  • volume

    0

  • valorisation

    36 256 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    25.04.18 / 08:00:18

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter NISSAN MOTOR CO à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter NISSAN MOTOR CO à mes listes

    Fermer

Renault-Nissan-Synergies record en 2015 mais décélération en vue

Reuters05/07/2016 à 10:33
 (Actualisé avec commentaires de l'alliance) 
    PARIS/TOKYO, 5 juillet (Reuters) - Renault-Nissan 
 RENA.PA  7201.T  a généré l'an dernier des synergies record de 
4,3 milliards d'euros, a déclaré le directeur de la holding de 
l'alliance, mais le rythme de croissance des années passées 
risque de ralentir. 
    Arnaud Deboeuf a également indiqué à des journalistes, lundi 
 au cours d'un point presse sous embargo, qu'il était trop tôt 
pour évaluer les conséquences de la victoire du Brexit au 
référendum du 23 juin pour les opérations de Nissan en 
Grande-Bretagne. 
    "Il est certain que cela aura un impact", a-t-il dit. "Mais 
il est trop tôt pour dire aujourd'hui quel sera cet impact." 
    L'alliance Renault-Nissan, créée en 1999, a vu le montant de 
ses synergies accélérer récemment avec le rapprochement des 
activités achats, ingénierie et production industrielle des deux 
groupes. Après 2,7 milliards d'euros en 2012 et 2,9 milliards en 
2013, le montant annuel a bondi à 3,8 milliards en 2014, année 
de convergence entre les principales fonctions des deux 
constructeurs. 
    L'alliance a même atteint l'an dernier son objectif de 
synergies de 2016 avec un an d'avance, reflet notamment de 
l'utilisation croissante de la plate-forme commune CMF et de la 
multiplication des productions croisées, mais Arnaud Deboeuf 
s'est gardé de répéter l'objectif 2016 de cinq milliards d'euros 
évoqué par Carlos Ghosn l'an dernier. 
    "Bien sûr que 4,3 milliards d'euros est un chiffre 
conservateur", avait déclaré le PDG de l'alliance aux analystes 
financiers. "Je pense que cinq milliards serait un objectif 
raisonnable." 
    Arnaud Deboeuf a souligné que contrairement aux années 
passées, il n'était pas acquis que les synergies annuelles 
augmentent chaque année, tout dépendant des cycles industriels 
des deux groupes. Elles doivent cependant encore progresser 
d'ici à 2018, avec un objectif de 5,5 milliards d'euros. 
    Cette ambition n'inclut pas les synergies attendues avec 
Mitsubishi  7211. , en négociation avec Nissan pour être racheté 
par le partenaire japonais de Renault. Elle représente une 
croissance moyenne de 8,6% sur trois ans, contre +13% l'an 
dernier et +31% en 2014. 
    "Il peut toujours y avoir certaines années où cela baisse 
parce que la méthode de calcul est très liée au plan produits", 
a souligné Arnaud Deboeuf. 
    "L'alliance a atteint son objectif 2016 avec une année 
entière d'avance. Cela montre que nous sommes en pleine forme 
pour atteindre notre prochain objectif pour 2018, 5,5 milliards 
d'euros, pas que nous ralentissons nos progrès", a précisé 
mercredi une porte-parole de l'alliance. "Nous atteindrons 
évidemment en cours de route les cinq milliards de synergies." 
    Renault-Nissan a été secoué l'an dernier par une longue 
dispute entre Carlos Ghosn et l'Etat français, principal 
actionnaire du groupe, qui a semblé fragiliser l'édifice. Un 
projet interne visant à annoncer début 2016 de nouveaux secteurs 
de convergence opérationnelle s'est finalement trouvé cantonné 
dans un premier temps au contrôle qualité et au contrôle des 
coûts.   
    Les synergies futures n'incluent pas non plus les retombées 
éventuelles du Brexit, celles-ci dépendant des nouveaux termes 
commerciaux qui seront négociés entre le Royaume-Uni et l'Union 
européenne, et qui risquent de peser sur la compétitivité de 
l'usine géante de Sunderland, très dépendante de l'export. 
    "Concernant le Brexit, nous sommes un peu inquiets en raison 
de la situation d'incertitude générée par l'attente et les 
conséquences du nouveau statut du Royaume-Uni par rapport à 
l'Union européenne", a déclaré lundi Carlos Ghosn dans un 
communiqué, tout en ajoutant que le groupe s'adaptait à toutes 
les situations. 
    Le montant annuel des synergies, qui permet de mesurer 
concrètement l'avancement du rapprochement entre Renault et 
Nissan, proviennent toujours pour l'essentiel des achats (33% en 
2015), de l'ingénierie (26%) et de la fabrication (17%). 
    L'alliance étudie aussi des opportunités similaires dans les 
ventes, le marketing, les services connectés, le planning 
produit et l'après-vente. Renault et Nissan collaborent 
également sur la conduite autonome et entendent rapprocher leurs 
deux programmes électriques dès la prochaine génération de 
véhicules. 
 
 (Gilles Guillaume et Laurence Frost, avec  Naomi Tajitsu à 
Tokyo, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées


Mes listes

valeur

dernier

var.

5413.3 -0.57%
42.03 0.00%
1.196 -0.10%
0.202 -2.18%
62.99 +1.03%
847.17 -0.06%
0.055 0.00%
77.44 -3.08%
18.833 +0.16%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.