Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Renault maintient son plan électrique malgré Better Place

Reuters27/05/2013 à 17:56

RENAULT COMPTE TOUJOURS MISER SUR L'ÉLECTRIQUE MALGRÉ LA FAILLITE DE BETTER PLACE

PARIS (Reuters) - Renault a relativisé lundi l'impact de la faillite de Better Place, son partenaire dans les systèmes de recharge de batteries, son PDG Carlos Ghosn déclarant que cela ne remettait pas en cause la stratégie du groupe automobile français dans le véhicule électrique.

L'entreprise israélienne a annoncé dimanche son dépôt de bilan, le projet pilote de stations d'échange automatique de batteries qu'il déployait en Israël et au Danemark pour des voitures Renault n'ayant pas atteint ses objectifs financiers.

"Je regrette ce qui s'est passé, c'est une mauvaise nouvelle, mais ça ne remet en cause ni la continuité de notre offensive au niveau des voitures électriques, ni les technologies sur lesquelles Better Place avait fondé son approche, celle de la batterie interchangeable", a déclaré devant la presse Carlos Ghosn, qui remettait sur les Champs-Elysées les clés d'une Zoé électrique à Martin Bouygues, PDG du groupe Bouygues.

"Comme dans toute innovation, vous êtes amené de temps en temps à réussir certaines coopérations, il y en a d'autres qui disparaissent", a-t-il ajouté.

L'alliance Renault-Nissan se veut en pointe en matière de véhicule électrique, moyen de transport silencieux et non polluant mais qui peine à s'imposer en raison notamment d'un coût d'acquisition plus élevé, d'une autonomie limitée et de la lenteur du déploiement des bornes de recharge. Le numéro deux de Renault, Carlos Tavares, déplorait encore la semaine dernière des infrastructures électriques toujours jugées insuffisantes en France.

Dans son argumentaire en faveur du véhicule "zéro émission", Renault présentait le "quick drop" développé pour Better Place comme la plus avancée des solutions de recharge. Elle permettait de faire le plein aussi vite que pour une voiture à essence, la batterie vide étant remplacée en un tour de main par une batterie pleine.

En Bourse, l'action Renault figure lundi parmi les quelques baisses de l'indice CAC 40 avec un repli de 0,22% à 15h.

PART TRÈS LIMITÉE DU 'QUICK DROP'

Dans le cadre de son partenariat noué en 2008-2009, Renault prévoyait de vendre 100.000 voitures Fluence électriques à Better Place à l'horizon 2016. Un millier de véhicules seulement ont été livrés au groupe, qui avait installé 38 stations en Israël et 17 au Danemark.

"L'ensemble des volumes commercialisés par Better Place, ramenés aux volumes de véhicules électriques commercialisés par l'alliance Renault-Nissan, c'est à peine un peu plus de 1% du volume total", a souligné Gilles Normand, directeur de la région Asie-Pacifique de Renault, lors d'une téléconférence. "Ce qui veut bien dire qu'il ne s'agit pas du tout d'une remise en cause de notre stratégie liée au véhicule électrique."

Il a ajouté que le "quick drop" représentait "une part extrêmement limitée" des quatre milliards d'euros que Renault et Nissan comptent investir dans l'électrique d'ici 2015.

Par ailleurs à Berlin, la chancelière Angela Merkel a réaffirmé lundi lors d'une conférence sur le véhicule électrique son objectif d'un million de ces voitures sur les routes d'Allemagne d'ici à la fin de la décennie.

Les Allemands restent très réservés sur ce nouveau type de motorisation, et moins de 3.000 voitures électriques ont été immatriculées en Allemagne l'an dernier, soit une part de marché de l'ordre de 0,1%.

En France, le marché de l'électrique reste aussi embryonnaire avec 5.600 ventes en 2012, soit 0,3% du marché. Carlos Ghosn a toutefois souligné que ce segment connaissait un développement rapide dans le pays, avec un doublement des ventes d'une année sur l'autre au premier trimestre 2013.

Gilles Guillaume, avec Christiaan Hetzner à Berlin, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.