Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

NISSAN MOTOR CO

8.70EUR
+0.12% 

JP3672400003 NISA

Stuttgart données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    8.70

  • clôture veille

    8.69

  • + haut

    8.70

  • + bas

    8.70

  • volume

    0

  • valorisation

    36 720 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    23.05.18 / 08:03:14

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter NISSAN MOTOR CO à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter NISSAN MOTOR CO à mes listes

    Fermer

Renault-L'Etat monte au capital pour garantir son influence

Reuters08/04/2015 à 09:23

PARIS, 8 avril (Reuters) - L'Etat français a annoncé mercredi son intention d'acquérir jusqu'à 4,73% supplémentaires du capital de Renault RENA.PA pour garantir qu'il disposera de droits de vote doubles à l'issue de l'assemblée générale du groupe automobile le 30 avril. Cette acquisition, dont une grande partie a déjà été réalisée mardi, se fera pour un prix compris entre 814 millions et 1,232 milliard d'euros, précisent les ministères de l'Economie et des Finances dans un communiqué. Elle "ne préfigure en aucun cas un mouvement durable à la hausse ou à la baisse" de la participation de l'Etat dans Renault, ajoutent-ils. L'Etat, qui détenait 15,01% du capital de Renault avant cette opération, verra sa participation augmenter jusqu'à 19,74% grâce à l'acquisition d'un maximum de 14 millions d'actions. Il a déjà acquis 9,56 millions d'actions sur le marché à travers une banque, le solde de 4,4 millions d'actions pouvant être acquis par cette banque pour le compte de l'Etat, à un prix plafonné. L'Etat a également acquis des options de vente à prix fixe pour une durée de six mois. "Ceci permettra, si l'Etat le souhaite, de dénouer cette opération à cet horizon-là en sécurisant ses intérêts patrimoniaux et en minimisant le risque sur l'évolution du cours de Renault", a-t-on expliqué dans l'entourage du ministre de l'Economie. L'opération doit permettre à l'Etat de garantir le rejet lors de l'assemblée générale de Renault d'une résolution visant à empêcher l'acquisition de droits de vote doubles par les actionnaires détenant des titres depuis plus de deux ans. "Notre objectif, c'est de sécuriser les droits de vote doubles", pas d'augmenter durablement la participation de l'Etat au-delà du niveau de 15%, a-t-on ajouté. L'acquisition de droits de vote doubles, une disposition de la loi "Florange" de 2014, vise à favoriser l'actionnariat de long terme. Le partenaire de Renault, le groupe japonais Nissan, ne pouvant prendre part au vote car il est lié à Renault, l'Etat disposera avec 19,74% du capital de l'équivalent de 23,2% des droits de vote, un niveau jugé suffisant pour faire obstacle à la résolution, a-t-on précisé. Des droits de vote doubles sont en place dans 22 entreprises du CAC 40 .FCHI et d'autres rejoindront ce groupe avec la mise en oeuvre de la loi "Florange". L'Etat devrait bénéficier de droits de vote doubles dans des groupes comme EDF EDF.PA , GDF Suez ORAN.PA , qui lui permettront de maintenir son influence même s'il décidait de réduire sa participation. ID:L5N0W02CO et ID:nL6N0X015B La vente de certaines participations de l'Etat est prévue pour contribuer à l'effort de maîtrise de l'endettement public. Il est d'ores et déjà prévu cette année pour 4 milliards d'euros de cessions et le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a annoncé en octobre que 5 à 10 miliards d'euros de cessions seraient réalisés dans les 18 mois. (Jean-Baptiste Vey, édité par Gwénaëlle Barzic)

Valeurs associées

+0.12%
0.00%
+1.39%
+0.23%
+0.35%
-1.44%
EDF
-1.01%
-0.91%
-0.34%
-4.20%
0.00%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.