Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Renault-Effet puces plus lourd que prévu, objectifs maintenus
information fournie par Reuters22/10/2021 à 11:15

* 390.000 unités perdues sur 9 mois, 500.000 en 2021

* La situation restera tendue une bonne partie de 2022-CFO

* CA -13,4%, effet prix positif de 2,9 points

* Objectifs de marge et de free cash flow maintenus

*

(Actualisé avec précisions, cours)

par Gilles Guillaume

PARIS, 22 octobre (Reuters) - Renault RENA.PA a plus que doublé vendredi l'impact attendu de la pénurie de puces sur sa production de 2021, mais maintenu ses objectifs annuels de redressement de la marge et du cash-flow grâce à ses baisses de coûts et ses hausses de prix.

Le groupe au losange, qui estime désormais à 390.000 véhicules la production perdue depuis le début de l'année à cause des difficultés d'approvisionnement en semi-conducteurs, et dont les pertes pourraient atteindre 500.000 véhicules sur l'ensemble de 2021, a déclaré qu'il visait toujours une marge opérationnelle annuelle de l'ordre de 2,8% contre -0,8% sur l'ensemble de 2020.

"Les actions entreprises pour poursuivre la baisse des coûts et optimiser la valorisation de notre production nous permettent de confirmer notre 'guidance' pour l'année en dépit de la détérioration de la disponibilité des composants au troisième trimestre et d'une visibilité réduite pour le quatrième trimestre", a dit la directrice financière, Clotilde Delbos, citée dans un communiqué.

Vers 10h30, l'action du constructeur français perd 1,3%, sous-performant l'indice CAC 40 .FCHI .

Reuters avait rapporté mercredi que Renault avait révisé à la hausse sa prévision de l'impact des pénuries sur sa production, dans une fourchette allant d'au moins 300.000 unités à 400.000.

Jusqu'au début septembre, le groupe au losange espérait encore compenser au second semestre les 220.000 unités perdues au premier. Mais cinq semaines de confinement en Malaisie, siège d'importantes activités de production de puces, ont douché cet espoir.

"Entre le moment où les usines sont fermées et où les pièces arrivent chez nous et nous les utilisons, il y a un petit temps de latence, ce qui fait que ces fermetures (...) ont impacté notre production principalement sur septembre/octobre, de façon assez majeure je dois dire", a ajouté Clotilde Delbos au cours d'une téléconférence de presse.

"On a encore une visibilité restreinte de la part de nos fournisseurs (...), qui peut changer tous les jours, voire au sein d'une même journée, pour plusieurs dizaines de milliers d’unités. C'est quand même assez pénalisant pour nous et notre organisation."

ECONOMIES, PRIX ET RCI EN RENFORT

Le confinement en Malaisie étant maintenant terminé, Renault s'attend à une crise moins aiguë en fin d'année mais il craint, à l'unisson des autres acteurs de la filière, que la situation en matière d'approvisionnements demeure tendue une bonne partie de 2022.

Le groupe, dont le chiffre d'affaires a baissé de 13,4% au troisième trimestre à 9,0 milliards d’euros, a malgré tout confirmé s'attendre à afficher un "free cash-flow" opérationnel de l'automobile positif sur l'année, alors que ce flux de trésorerie disponible a été négatif de 4,5 milliards d'euros en 2020.

Il compte pour cela sur ses économies - il prévoit toujours d'atteindre son objectif de deux milliards de réductions de coûts d'ici la fin de l'année, avec un an d'avance - et sur sa montée en gamme - le troisième trimestre a vu un nouvel effet prix positif de 2,9 points.

Il sera également aidé par le versement début octobre de 930 millions d'euros de la part de sa filiale bancaire RCI.

Malgré les semi-conducteurs, Renault prévoit toujours d'atteindre son objectif européen d'émissions de dioxyde de carbone (les constructeurs doivent tous se conformer à un plafond moyen de 95 grammes de CO2 au kilomètre s'ils veulent échapper à de lourdes amendes) et n'envisage pas de retarder ses prochains lancements, comme la nouvelle Megane électrique, un modèle stratégique attendu au printemps prochain.

(Gilles Guillaume, avec Nick Carey à Londres, édité par Blandine Hénault, Marc Angrand et Sophie Louet)

Valeurs associées

Euronext Paris +1.48%
Euronext Paris +2.51%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.