Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Renault attend une reprise de l'activité en Iran au 1er semestre

Reuters29/01/2014 à 13:54

RENAULT ATTEND UNE REPRISE DE L'ACTIVITÉ EN IRAN AU 1ER SEMESTRE

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

BOULOGNE-BILLANCOURT (Reuters) - Renault s'attend à une reprise progressive de l'activité automobile en Iran d'ici l'été prochain et a déjà recommencé à livrer sur place de petits volumes de pièces, a déclaré le directeur des opérations du groupe pour la région Asie-Pacifique dans une interview à Reuters.

Le constructeur a suspendu en juillet 2013 la production de voitures en kit sur le marché iranien en raison d'un durcissement des sanctions internationales contre Téhéran. Mais depuis que l'Iran a gelé ses activités nucléaires les plus sensibles dans le cadre de l'accord avec les grandes puissances conclu en novembre, les groupes automobiles s'organisent en prévision de la levée partielle des sanctions qui doit suivre.

"Aujourd'hui, il y a une fenêtre d'opportunité pour les six prochains mois", a déclaré Gilles Normand en référence à l'accord temporaire conclu entre la communauté internationale et l'Iran. "Ce qui est important, c'est qu'on puisse progressivement redémarrer les flux de pièces pour la production de véhicules et les flux financiers."

La première séance de négociations en vue d'un accord permanent sur le programme nucléaire iranien devrait se dérouler le mois prochain à New York. Mais Gilles Normand a précisé que sans attendre la levée effective des sanctions, il était déjà possible de se faire payer de petits volumes de pièces représentant de faibles montants.

"Actuellement on est en train de redémarrer mais sur des flux très faibles", a-t-il dit, précisant que Renault livrait par la route depuis une dizaine de jours des composants pour les Logan qu'il assemblait sur place avant l'arrêt de l'activité.

NOUVEAU PROJET INDUSTRIEL EN ASIE-PACIFIQUE

Gilles Normand ne s'est pas dit préoccupé par le ralentissement qui se profile en 2014 en Chine, où le groupe prépare la construction d'une usine appelée à produire au premier semestre 2016 les premières Renault fabriquées localement, des SUV et crossovers à raison de 150.000 unités par an dans un premier temps.

"(Le marché chinois) est parti pour prendre encore une dizaine de pourcents cette année, donc on est sur un marché encore extrêmement dynamique par rapport aux références qu'on peut avoir en Europe ou dans le reste du monde", a-t-il dit.

En 2013, le marché automobile en Chine a crû de 14%.

Interrogé sur la perspective d'une entrée de Dongfeng, son partenaire en Chine, au capital de PSA Peugeot Citroën, Gilles Normand a répondu qu'il avait reçu les assurances nécessaires.

"Dongfeng a une capacité particulièrement forte à gérer des joint-ventures dans l'automobile avec des constructeurs de premier rang qui sont extrêmement concurrents au niveau mondial (...) il n'y a pas de perméabilité. Et ils ont bien entendu confirmé que ce ne serait pas du tout remis en cause", a-t-il dit.

L'ambition chinoise de Renault sera au coeur de la deuxième phase du plan stratégique du groupe, qui sera détaillée le 13 février. Après la Chine ou l'Indonésie, un nouveau projet industriel dans la région pourrait faire l'objet d'une annonce à cette occasion.

"Ce que je veux faire en 2014, c'est démarrer encore un pays, démarrer de manière industrielle", a indiqué Gilles Normand, sans préciser toutefois s'il pensait par exemple à la Thaïlande ou au Vietnam, deux marchés où le groupe n'a pas encore de production locale.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.