Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rémunérations des dirigeants : les actionnaires ont leur mot à dire

Le Revenu05/12/2013 à 17:44

DR

(lerevenu.com) - Proxinvest, le cabinet de conseil de vote en assemblée générale a présenté sa politique de vote pour les AG 2014, en particulier pour les bonus, les régimes de retraite...

La récente polémique sur la retraite chapeau de Philippe Varin, président du directoire de PSA, a donné le ton de l'intérêt croissant pour les rémunérations des dirigeants des sociétés cotées. Deux groupes de l'indice CAC 40 à l'exercice fiscal décalé, Pernod-Ricard et Publicis, ont été les premiers à organiser le vote consultatif de leurs actionnaires sur la politique de rémunération individuelle des dirigeants mandataires sociaux. Mais l'expérimentation de cette nouvelle pratique de gouvernance dite du « say on pay » se fera en vraie grandeur en 2014, quand la grande majorité des sociétés cotées tiendront leur assemblée générale relative à l'exercice 2013.

Le cabinet Proxinvest qui conseille les investisseurs institutionnels dans l'analyse des résolutions présentées aux assemblées générales a détaillé sa politique de vote 2014. Ses consignes de vote s'appuieront sur ses principales attentes : « de meilleures justifications de chaque composante de la rémunération, des pratiques modérées et une structure de rémunération mieux alignée avec la performance à long terme ». Ce vote consultatif de l'ensemble des actionnaires découle d'une modification du code Afep-Medef, le cadre d'auto-régulation des pratiques de gouvernance des sociétés cotées.

Les organisations patronales préconisent « une résolution pour le directeur général ou le président du directoire et une résolution pour le ou les directeurs généraux délégués ou les autres membres du directoire ». Proxinvest pense qu'il faut aussi s'attendre à un vote consultatif sur la rémunération du président du conseil d'administration. Ce fut le cas, le mois dernier, pour Danièle Ricard, présidente du conseil d'administration du groupe de spiritueux. Pour chaque mandataire social, les sociétés cotées doivent désormais présenter les divers éléments de la rémunération (fixe, variable annuel et pluri-annuel, les rémunérations exceptionnelles, les options, les actions gratuites, les indemnités de départ, le régime de retraite supplémentaire et les avantages en nature).

Proxinvest conseillera de s'opposer au renouvellement du mandat d'un président du conseil s'il refusait d'organiser ce vote consultatif. Dans son analyse des résolutions présentées aux actionnaires, la politique de rémunération fera l'objet d'une notation par le cabinet, à l'aide d'une grille de cinquante-deux critères, regroupés en trois chapitres : la transparence des rémunérations, leur structure et les liens avec la performance individuelle des dirigeants.

Entre autres informations demandées par Proxinvest, les sociétés cotées devront donc communiquer à leurs actionnaires, les objectifs à atteindre pour toucher les bonus (rémunération annuelle variable), le taux de réalisation de chacun des critères liés à ces bonus, le coût individuel du régime de retraite, les plafonds fixés pour la rémunération à long terme, etc. Le cabinet complétera son évaluation par des limites à ses yeux légitimes, par exemple, que la rémunération totale soit inférieure à 240 fois le Smic, soit 4,7 millions d'euros en 2013, ou que la rémunération variable totale versée au cours de l'exercice n'excède pas trois fois le fixe.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.