Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme des retraites : Les principaux points à retenir

Boursorama28/08/2013 à 19:20
Jean-Marc Ayrault a dévoilé les grandes lignes de la réforme : augmentation des cotisations dès l'an prochain, relèvement de la durée de cotisation à partir de 2020 (43 ans en 2035). En revanche, pas de hausse de la CSG ni de remise en cause de l'âge légal.

43 ans à partir de 2035. Les annonces de Jean-Marc Ayrault permettent maintenant d'y voir plus clair sur le projet du gouvernement : comme prévu, pas de « big bang » sur les retraites... Une réforme classique dans la lignée des précédentes de 2003 et 2010 et qui reposera principalement sur la hausse des cotisations jusqu'en 2020 et sur l'augmentation de la durée de cotisation après 2020. Ainsi, la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein sera augmentée progressivement à partir de 2020 : un trimestre de plus tous les trois ans pour passer des 41,5 ans déjà prévus à 43 ans en 2035. L'âge légal de départ est maintenu à 62 ans (par conséquent, les personnes nés après 1973 devront cotiser 43 ans) et le gouvernement a préféré écarter l'option d'une hausse de la CSG comme cela avait été un temps envisagé.

Hausse des charges de 0,6 point. Concernant les hausses des cotisations sociales et patronales, salariés et entreprises sont mis à contribution. Dès 2014, elles augmenteront de 0,15 point puis de 0,05 point chaque année jusqu'en 2017. L'objectif est de rapporter 4,4 milliard d'euros par an à terme (2,2 milliards à la charge des salariés, 2,2 milliards à la charge des entreprises). Tous les régimes seront concernés : fonctionnaires, salariés du privé, indépendants etc.

Retraités mis à contribution. L'effort demandé aux Français en activité et aux entreprises n'est donc pas négligeable. De leur côté, les retraités seront aussi sollicités : les revalorisations annuelles des pensions auront lieu le 1er octobre et non le 1er avril et la majoration de pension de 10% pour les parents de trois enfants et plus sera désormais fiscalisée. Un effort chiffré à 2,7 milliards d'euros par an. Jean-Marc Ayrault assure que ces hausses de cotisations demandées aux actifs et aux retraités devraient permettre d'équilibrer le régime général (celui des salariés du privé) à l'horizon 2020 dont le déficit aurait atteint 7 milliards sans réforme.

Compte personnel de pénibilité. Pour faire passer la pilule auprès de l'opinion et des syndicats, le Premier ministre n'a pas touché à l'âge légal de 62 ans acté lors de la dernière réforme de 2010. L'hôte de Matignon a également annoncé la création d'un « compte personnel de pénibilité » dès le 1er janvier 2015. Les salariés exposés à des conditions de travail difficiles pourront cumuler un point chaque trimestre (ou deux en cas d'exposition à plusieurs facteurs). Dix points permettront de valider un trimestre. Un dispositif évalué à 1 milliard d'euros en 2020 et qui sera à la charge des entreprises. Jean-Marc Ayrault a également promis l'instauration de mesures spécifiques en direction des femmes, des travailleurs à temps partiel ou des salariés ayant effectué une période d'apprentissage. De même, l'abattement de 10% appliqué aux pensions ne sera pas remis en cause. Pas sûr que cela suffise à calmer les critiques. A l'exception de la CFDT, syndicats de salariés et Medef (pour l'augmentation du coût du travail) n'ont pas tardé à manifester leur mécontentement. La rentrée s'annonce périlleuse pour le gouvernement Ayrault...

Pour en savoir plus, retrouvez notre rubrique Retraites (dépêches, Guides retraite, forum dédié, simulateur etc.)

J.G


A lire également sur Boursorama :

Retraites : 43 ans de cotisations à partir de 2035

Retraites: le gouvernement doit maintenant convaincre les Français

Retraites : réactions contrastées dans la classe politique après les annonces de Jean-Marc Ayrault

Retraites : une mini-réforme selon Le Figaro

Retraites : les réactions en direct avec Le Parisien

Pour sa rentrée, le Medef critique la réforme du gouvernement

Réforme des retraites : Bruxelles demande des précisions à la France

Un salarié sur cinq exerce un métier pénible selon Marisol Touraine


En vidéo sur Boursorama :

L'intervention de Jean-Marc Ayrault (AFP Video)


L'analyse de Nicolas Doze (BFM Business)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.