Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme de la dépendance : L'assurance-vie et les livrets réglementés doivent-ils être taxés ?

Boursorama21/01/2011 à 18:30
Vous êtes invités à participer au débat, poser vos questions ou apporter vos commentaires sur notre service Questions/Réponses. br>
Le débat sur le financement de la dépendance est lancé. « Il faudra trouver des moyens supplémentaires » a assuré Nicolas Sarkozy, jeudi 20 janvier, après avoir annoncé dans ses v 1/2 ux télévisés, le 31 décembre dernier, que 2011 serait l'année de la réforme de la dépendance. Le traitement de la dépendance coûte chaque année 22 milliards d'euros, un chiffre estimé à 30 milliards d'euros en 2030 en raison du vieillissement de la population. Actuellement, une partie majeure du financement est prise en charge par les départements via l'APA (l'allocation personnalisée d'autonomie) alors que les ménages financent directement 7 milliards d'euros, principalement en frais d'hébergement (un séjour en maison de retraite coûte en moyenne 2.200 euros par mois!).

Les marges de manoeuvres s'annoncent étroites. Le gouvernement ne veut pas toucher à l'impôt sur le revenu (IR), ni à la fiscalité des entreprises. En revanche, la fiscalité sur le patrimoine immobilier et l'épargne des ménages est en ligne de mire. Produits d'épargne préférés des français, l'assurance-vie et les livrets réglementés (Livret A, Livret Bleu, LDD, Livret jeune etc.) aiguisent particulièrement l'appétit du Bercy. Et pour cause, ils totalisent des encours astronomiques : 1.100 milliards pour l'assurance-vie rien que pour les supports en euros (risque faible) et 260 milliards pour les livrets réglementés. Or, ces placements bénéficient d'un cadre fiscal avantageux.

Dans ce contexte, est-il bien légitime de « sanctuariser » ces placements sans risque ? L'internaute Investman brise le tabou : « Environ 150 Milliards d'euros sur les livrets A en France. Une épargne sans risque. Alors que durant le même temps l'on a supprimé le seuil de cession des valeurs mobilières ! Ce qui signifie que, même le petit actionnaire, qui a juste gagné quelques euros en bourse est, lui, taxé à 31,3 % !!!!! Or ce petit actionnaire a pris des risques, pour permettre à une entreprise d'investir et de créer des emplois, ce qui n'est pas le cas d'un détenteur de livret A. »

On peut cependant lui objecter que le Livret A, qui produira 2% d'intérêt annuel à partir du 1er février, concerne une population très large qui n'a pas forcément de gros moyens financiers. Plafonnés à 15.300 euros pour le Livret A et 6.000 euros pour le LDD, ces livrets réglementés ont d'abord vocation à protéger l'épargne des particuliers contre l'inflation. Comme le rappelle l'internaute capi 121 : « Il permet simplement de conserver son pouvoir d'achat, donc pas de taxation. Le plafond étant à 15300 euros, à 2% soit 306 euros maximum à taxer, sans doute difficile ». Effectivement, le jeu en vaut-il la chandelle ?

« Prendre une taxe sur un revenu de 2% ? ça va pas non ? » s'insurge ca031110. Cet internaute résume finalement le sentiment de beaucoup d'internautes et d'électeurs potentiels. Même si l'Etat devra trouver l'argent quelque part, il est fort probable que le gouvernement n'osera pas toucher fiscalement à l'assurance vie et plus encore aux livrets réglementés (Livret A, LDD etc.) faiblement rémunérés et qui constituent les bas de laine des Français les plus modestes. Il faudra vraisemblablement trouver l'argent ailleurs...

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.157 0.00%
66 -0.98%
37.956 +0.11%
3.91 -0.76%
0.08 -0.87%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.