Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RECIT-Les aveux précieux d'un apprenti kamikaze au Pakistan

Reuters07/08/2017 à 06:00
    par Saad  Sayeed et Syed Raza Hassan 
    SHIKARPUR, Pakistan, 7 août (Reuters) - Les récents aveux 
d'un adolescent pakistanais capturé quelques secondes avant 
d'actionner sa ceinture d'explosifs ont permis de dévoiler les 
rouages d'un réseau extrémiste à l'origine d'une série 
d'attentats ces derniers mois contre la communauté chiite au 
Pakistan. 
    Le témoignage d'Usman, que Reuters a pu lire, décrit en 
détail comment le jeune homme a été pris en charge par une 
kyrielle de structures - séminaires, centre d'entraînement, 
ateliers de fabrication de bombes - s'étendant sur 2.000 km de 
l'est de l'Afghanistan, où le futur kamikaze a été recruté, 
jusqu'à la province de Sindh, dans le sud du Pakistan. 
    La police est convaincue que ce réseau, qui a émergé 
récemment, au cours des deux dernières années, a aussi facilité 
l'extension de l'organisation Etat islamique en Asie du Sud en 
réunissant plusieurs djihadistes connus appartenant à des 
groupes extrémistes qui ciblent les minorités religieuses depuis 
des décennies.  
    Usman ne mentionne pas directement Daech dans ses aveux, 
mais les enquêteurs estiment que le réseau qui l'a recruté et 
entraîné est responsable de cinq attentats sanglants, dont 
quatre ont été revendiqués par l'organisation djihadiste.  
    "L'EI n'a pas de structure formelle (au Pakistan). Il 
travaille avec un système de franchises", dit un enquêteur du 
département antiterroriste, Raja Umer Khattab. L'EI revendique 
les attentats même s'il n'a joué aucun rôle direct.  
    Usman, 18 ans au moment de l'attaque avortée, a été condamné 
à la peine capitale en mars dernier et attend dans les couloirs 
de la mort dans une prison de Shikarpur, où il a été capturé. 
    Sa famille s'est totalement désintéressée de son cas, 
explique son avocat commis d'office. "Je ne suis pas sûr qu'un 
appel ait été déposé contre cette peine, parce qu'aucun membre 
de sa famille n'est jamais venu le rencontrer." 
     
    ESCORTE À MOTO 
    Après son arrestation en septembre dernier, Usman a décrit 
aux enquêteurs comme il avait été recruté dans la province de 
Nangarhar, dans l'est de l'Afghanistan, où les forces afghanes 
et américaines affrontent un groupe de plusieurs centaines de 
combattants se revendiquant de l'Etat islamique. 
    Originaire de la vallée de Swat au Pakistan, la famille 
d'Usman a rejoint la province afghane quand son père, membre des 
taliban pakistanais, a été tué par un drone.  
    Un jour qu'il rentrait à la maison, Usman a trouvé son frère 
assis avec un homme plus âgé. "Mon frère a dit que je devais 
rejoindre le djihad, devenir un porteur de bombes", a-t-il dit. 
    Il est parti le jour même, voyageant avec l'homme plus âgé 
dans un bus pour rejoindre la province afghane de Kandahar, d'où 
ils ont franchi la frontière pour gagner la province 
pakistanaise du Baloutchistan. 
    De là, les deux hommes ont rallié à moto la ville de Wadh, 
en plein désert dans le sud du Baloutchistan, où Usman a 
commencé son entraînement et résidé chez un homme du nom de 
Maaz.  
    "Dans notre chambre, Maaz a sorti des explosifs de son sac 
et préparé deux vestes d'explosifs", a-t-il raconté aux 
policiers. 
    Après un mois à Wadh, Usman dit avoir parcouru à moto, avec 
une escorte, des pistes secondaires jusqu'à Shikarpur.  
    Quelques jours plus tard, il a été envoyé avec sa ceinture 
d'explosifs au milieu d'une foule de chiites réunis pour prier.  
    L'attaque a échoué car un fidèle lui a parlé en sindhi, une 
langue qu'Usman ne comprend pas. Une foule s'est formée autour 
de lui et l'a immobilisé avant qu'il ne puisse atteindre son 
détonateur.  
     
    INFORMATEUR 
    Les aveux d'Usman ont permis aux policiers d'identifier 
plusieurs acteurs clés du réseau ainsi que son chef présumé, un 
ancien informateur des services de renseignement pakistanais du 
nom de Shafiq Mengal.  
    "Nos services montrent qu'il a 500 à 1.000 militants 
travaillant sous ses ordres et qu'il vit dans les montagnes", 
explique un haut responsable policier.  
    Ce que réfute le père de Shafiq Mengal.  
    "Shafiq n'abrite pas les terroristes ou leurs activités", 
assure Naseer Mengal.  
    Cet ancien "chief minister" du Baloutchistan dans les années 
1980 ajoute que son fils a activement soutenu les forces de 
sécurité contre les séparatistes baloutches.  
    Selon un document interne à la police, Shafiq Mengal, qui a 
été éduqué dans une école d'élite de la ville-garnison de 
Lahore, avant de parfaire son éducation dans une madrassa (école 
coranique), a bien été formé par les services de renseignement 
pour lutter contre les séparatistes baloutches. Mais il semble 
avoir récemment changé de camp, pour s'allier aux djihadistes. 
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

18.32 +0.22%
11.06 -4.49%
74.12 -0.60%
36.27 -0.59%
76 +2.22%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.