Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Rebond du marché européen en septembre

Reuters16/10/2013 à 16:59

HAUSSE DE 5,5% DU MARCHÉ AUTOMOBILE EUROPÉEN EN SEPTEMBRE

PARIS (Reuters) - Le marché automobile européen a progressé de 5,5% en septembre, confortant le scénario d'une fin du déclin des ventes en Europe, sauf pour PSA Peugeot Citroën et Fiat.

Selon des données publiées mercredi par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea), les immatriculations de voitures neuves ont atteint 1,19 million d'unités le mois dernier, contre 1,13 million un an plus tôt, total qui avait représenté un creux depuis 2003.

"Le pire est passé. La baisse des ventes a sensiblement ralenti et nous voyons des signes de reprise de la demande", a déclaré Peter Fuss, partenaire chez Ernst & Young Global Automotive Centre.

La performance du mois s'explique notamment par un marché britannique toujours porteur et un jour ouvrable supplémentaire par rapport à septembre 2012. Il s'agit toutefois seulement du troisième mois de hausse des immatriculations en Europe en deux ans.

PSA (-3,0%) et Fiat (-3,4%) sont les deux seuls constructeurs généralistes à voir leurs immatriculations baisser en Europe en septembre. Au sein du groupe italien, la mauvaise performance des marques Lancia/Chrysler (-19,9%) et Alfa Romeo (-15,3%) éclipse la marque Fiat (+0,3%).

Chez PSA, Peugeot recule de 2,2% et Citroën de 4,1%. Sur les neuf premiers mois de l'année, la part de marché du groupe tombe à 10,9% contre 11,8% un an plus tôt, alors que PSA s'est donné pour objectif de la ramener autour de 13% sur l'ensemble de l'année 2013.

Les derniers lancements du groupe PSA (208, 2008 et C4 Picasso) n'ont pas suffi à inverser la tendance, contrairement au groupe Renault qui tire son épingle du jeu grâce à ses dernières nouveautés (Clio, Captur et Sandero).

La part de marché du groupe Renault passe de 8,3% à 8,7% à la faveur d'un bond de 21,8% des immatriculations en septembre (+17,4% pour la marque Renault et +39,6% pour la marque low cost Dacia).

LA GRANDE-BRETAGNE SE DISTINGUE À NOUVEAU

Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes de voitures dans les 27 pays de l'Union européenne plus ceux de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse) ressortent encore en baisse de 4,0% à 9.338.897 véhicules.

Les dirigeants du secteur ont récemment répété qu'ils continuaient d'espérer que la fin du déclin des ventes automobiles en Europe était proche et que les derniers mois de 2013 seraient marqués par une forme de stabilisation.

En France, les commandes de voitures ont baissé de 1% en septembre, contre -2,5% sur les deux mois précédents.

Au niveau européen, 2013 est cependant bien parti pour être la sixième année d'affilée de contraction du marché automobile. L'année 2012 avait été le plus mauvais cru en 17 ans. Le marché allemand, relativement résistant en 2012, s'est contracté de 1,2% en septembre, et les ventes de voitures neuves en Italie ont baissé de 2,9%.

La France, en revanche, a vu ses immatriculations augmenter de 3,4% et le marché espagnol a rebondi de 28,5%.

La Grande-Bretagne, désormais deuxième marché d'Europe, est resté robuste avec une progression des ventes de 12,1% en septembre, 19e mois consécutif de hausse.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le Royaume-Uni est le seul des grands pays européens à afficher une hausse des immatriculations de voitures neuves (+10,8%). Sur cette période, le marchés français s'est contracté de 8,5% et le marché allemand de 6,0%.

Renault a signé en septembre la meilleure performance. Le groupe Volkswagen a vu ses immatriculations augmenter de 5,8%, General Motors de 5,4% et Ford de 5,0%.

Parmi les marques premium, Mercedes affiche la meilleure performance avec une hausse de 13,8% des immatriculations en septembre - reflet en partie du rattrapage de ses ventes en France après le litige sur le fluide de climatisation -, devant BMW (+7,3%) et Audi (+3,2%).

Benoit Van Overstraeten et Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

2.515 +0.60%
5417.07 -0.56%
77.8 +6.28%
36.27 -0.59%
113.15 -1.01%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.