Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rebond du marché automobile français en décembre, 2014 vu stable

Reuters02/01/2014 à 21:26

LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE

par Noëlle Mennella et Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Le marché automobile français a rebondi en décembre, soutenu par de bonnes performances des marques françaises qui ont permis de terminer un peu mieux que prévu une année 2013 difficile, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), qui s'attend à une stabilisation en 2014 mais à un niveau bas.

En 2013, les immatriculations de voitures neuves ont diminué de 5,7% en données brutes, alors qu'elles étaient attendues en recul de 6%, à la faveur d'un rebond de 9,4% en décembre sous l'effet d'un calendrier favorable et de la perspective, au 1er janvier, d'un durcissement des malus et de la hausse de la TVA.

"Les groupes français, qui ont fait beaucoup de volumes en décembre, ont tiré le marché vers le haut et permis de remonter la pente très déclinante de 2013", a déclaré à Reuters François Roudier, porte-parole du CCFA.

Les immatriculations du groupe Renault ont ainsi augmenté de 37,9% en décembre (en données brutes) et celles de PSA Peugeot Citroën de 10,6%. Elles ont en revanche baissé de 1,1% pour les marques étrangères, Volkswagen et Ford s'illustrant cependant avec des progressions de 9,9% et 12,9% respectivement.

La hausse du taux normal de TVA, portée le 1er janvier de 19,6% à 20%, a participé à l'accélération des commandes en décembre, a déclaré Xavier Duchemin, directeur de Peugeot France, lors d'une conférence téléphonique, tout en ajoutant: "C'est un impact certes important mais pas totalement déterminant."

Au final, 2013 est la quatrième année consécutive de baisse du marché en France et constitue un point bas de 20 ans avec, pour la deuxième année de suite, moins de deux millions de voitures particulières immatriculées (1.790.473 immatriculations).

"On est encore dans un marché très bas, et on pense qu'en 2014 le marché devrait être stable à un niveau bas. On y verra plus clair à la fin du premier trimestre 2014", a dit le porte-parole du CCFA.

SIGNES DE REPRISE EN EUROPE

Les immatriculations avaient grimpé d'environ 11% en 2009 grâce aux primes à la casse mais ont, depuis, baissé sans discontinuer, de 3% en 2010, 2% environ en 2011 et près de 14% en 2012.

"En 2014, on aura un marché stable", a aussi estimé Bertrand Cambier, directeur commercial France de Renault, sur BFM Business.

Dans un communiqué, Renault s'est dit "confiant pour 2014", indiquant qu'il vise une poursuite de sa progression.

Pour Peugeot, Xavier Duchemin a précisé que le marché français devrait bénéficier du renouvellement de l'offre avec l'extension de la gamme 308, ainsi que les nouvelles 3008 et 5008 dès ce mois-ci et le remplacement de la 107 sans doute à la fin du premier trimestre.

"On aura quasiment renouvelé l'ensemble de la gamme au moment du Mondial de Paris" en octobre prochain, a-t-il dit.

Les immatriculations de véhicules utilitaires ont pour leur part enregistré une progression de 11,7% en France en décembre, ce qui a permis de ramener à 4,4% leur recul sur l'année.

Divers signaux laissent espérer une reprise du marché automobile européen, estime Arndt Ellinghorst, analyste chez ISI Group, citant le bas niveau des coûts de financement, l'amélioration des prix des voitures d'occasion et la baisse de la consommation de carburant des nouveaux véhicules.

En Espagne, les ventes de voitures neuves ont grimpé de 18,2% en décembre et la hausse, portée par les aides publiques, ressort à 3,3% pour l'ensemble de 2013. En Italie, la hausse a été de 1,4% le mois dernier par rapport à décembre 2012.

Moody's Investors anticipe une croissance de 3% des ventes de véhicules légers en Europe occidentale en 2014 après un recul de 5% l'an passé. "Les fondamentaux économiques n'indiquent cependant pas encore une tendance haussière durable", écrit cependant l'analyste Falk Frey, dans une note.

En Bourse, PSA a gagné 2,54% jeudi, se classant en tête des hausses de l'indice SBF 120 tandis que Renault a effacé ses gains (-0,46%), surperformant cependant l'indice sectoriel européen de l'automobile qui a cédé 1,05%.

Avec Cyril Altmeyer, édité par Marc Angrand


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.